Présidentielle : Emmanuel Macron officialise sa candidature dans une Lettre aux Français…

by | Mar 4, 2022 | Actualités, Monde

Le président de la République Emmanuel Macron officialise ce jeudi soir sa candidature à l’élection

présidentielle d’avril prochain dans une Lettre aux Français. Cette annonce intervient en pleine

guerre en Ukraine et à quelques heures de la date butoir pour le dépôt officiel des parrainages.

Ce n’est pas une surprise mais c’était une annonce très attendue par les partisans et les opposants

D’Emmanuel Macron. Le président de la République annonce officiellement ce jeudi soir être

candidat à sa réélection dans une Lettre aux Français publiée dans l’ensemble des titres de la

presse régionale.

 

Je suis candidat pour défendre nos valeurs

Je sollicite votre confiance pour un nouveau mandat de Président de la République. Je suis candidat

pour inventer avec vous, face aux défis du siècle, une réponse française et européenne singulière

écrit Emmanuel Macron dans cette lettre.

Je suis candidat pour défendre nos valeurs que les dérèglements du monde menacent. Je suis

candidat pour continuer de préparer l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Pour nous

permettre aujourd’hui comme demain de décider pour nous-mêmes, ajoute le président de la

République désormais candidat. Toujours dans cette lettre, il assure que la campagne ne sera pas

comme les autres campagnes présidentielles : Bien sûr, je ne pourrai pas mener campagne comme

je l’aurais souhaité en raison du contexte. Mais avec clarté et engagement j’expliquerai notre projet,

notre volonté de continuer à faire avancer notre pays avec chacun d’entre vous, précise Emmanuel

Macron en faisant allusion à la guerre en Ukraine.

 

Nous avons fait face avec dignité et fraternité

Le président confesse que ce mandat n’a pas toujours été couronné de succès : Nous n’avons pas

tout réussi. Il est des choix qu’avec l’expérience acquise auprès de vous je ferais sans doute

différemment ajoutant que depuis cinq ans, nous avons traversé ensemble nombre d’épreuves.

Terrorisme, pandémie, retour de la violence, guerre en Europe : rarement, la France avait été

confrontée à une telle accumulation de crises. Nous avons fait face avec dignité et fraternité.

Il salue en revanche les lois votées pendant son quinquennat : Grâce aux réformes menées, notre

industrie a pour la première fois recréé des emplois et le chômage a atteint son plus bas niveau

depuis quinze. Le président Emmanuel Macron prévient également : Il n’y a pas

d’indépendance sans force économique. Il nous faudra donc travailler plus et poursuivre la baisse

des impôts pesant sur le travail et la production.

 

Une entrée en campagne sans cesse repoussée

Malgré la guerre en Ukraine qui l’occupe depuis plus d’une semaine, le président de la République

ne pouvait pas attendre plus longtemps pour annoncer sa candidature. En effet, Emmanuel Macron

avait jusqu’à ce vendredi 18h pour se déclarer, date officielle du dépôt des parrainages, obligatoires

pour participer à la course à l’Elysée. Au 3 mars, le président sortant disposait déjà de 1.974

signatures d’élus, bien au-delà des 500 nécessaires.

 

Plusieurs sources dans son entourage assurent que le chef de l’État avait initialement prévu de se

déclarer officiellement fin janvier mais le président était accaparé, d’abord, par la crise du

coronavirus, puis par les discussions diplomatiques avec la Russie et enfin par l’invasion russe en

Ukraine. Des dossiers brûlants qui ont sans cesse relégué au second plan son entrée dans l’arène.

Actualité internationale oblige, son premier meeting de campagne, prévu à Marseille ce samedi 5

mars, a été annulé.

 

Des adversaires impatients

Même si sa candidature ne faisait guère de doute étant donné les appels du pieds lancés par ses

partisans et la création du site de campagne avecvous.fr, les autres candidats à l’élection

commençaient à sérieusement s’impatienter. Mi-février, le candidat communiste Fabien Roussel

invitait le président à se démasquer. Qu’est-ce qu’a fait le président de la République pour

défendre le pouvoir d’achat des Français ? Il n’est même pas encore candidat à l’élection

présidentielle et on ne sait rien de ce qu’il ferait demain ? Est-ce qu’il va augmenter les salaires ?

s’interrogeait sur France Inter le député du Nord.

 

Chez les soutiens de Valérie Pécresse (LR), on fustigeait aussi le retard du président notamment

Bruno Retailleau, sénateur Les Républicains : Jupiter refuse de descendre de l’Olympe et veut

essayer d’enjamber la campagne présidentielle. Il refuse le jeu démocratique pour se soustraire à

son bilan, l’un des pires de la Ve République. Yannick Jadot (EELV) dénonçait lui. Ce président,

condamné deux fois pour inaction climatique par les tribunaux français, se cache dans cette

précampagne, il se carapate, parce qu’il est le président des lobbies. Il est temps que le débat

s’ouvre sur son bilan sur l’écologie.

 

Encore faut-il qu’Emmanuel Macron accepte ce débat. Fin janvier, l’entourage du président sortant a

annoncé qu’il ne participerait pas aux différents débats du premier tour organisés par les chaînes de

télévision.

0 Comments

Laisser un Commentaire

José Mourinho « reste » à la Roma

José Mourinho « reste » à la Roma

Cette fois, il n'a pas annoncé son départ après avoir remporté une Coupe d'Europe avec un club italien. Tout juste lauréat de la Ligue Europa Conférence à la suite de la...

La LFP se paye la la Liga et Javier Tebas

La LFP se paye la la Liga et Javier Tebas

Elle s'est fait attendre, mais elle ne manque pas de répartie. Après avoir été tancé par Javier Tebas et la Liga, qui envisagent un recours à la suite de la prolongation de...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne