Joe Lesjongard affirme que le MMM n’incarne plus les valeurs qu’il inculquait dans le temps…

by | Feb 12, 2022 | Actualités, Politique

« bizin accepter ki se avec Pravind Jugnauth ki ou cav realiz ou rev
patriote »

« Il n’y a aucun débauchage. Si les membres du MMM claque la porte, c’est
parce qu’il y a un ras-le-bol général au sein du parti. » Le ton est donné, pour la
conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Socialiste Mauricien
(MSM), qui a eu lieu, dans l’après-midi de ce vendredi 11 février. Alors que
divers sujets d’actualités étaient à l’agenda du parti gouvernemental, le départ
de Jenny Adebiro des instances des Mauves, a volé la vedette. L’occasion a
ainsi été donné aux animateurs de cette rencontre de commenter la situation qui
prévaut dans le rang du parti de Paul Bérenger et les raisons pour lesquelles
beaucoup de militants se sont retrouvés aux cotés de Pravind Jugnauth. Ainsi,
Joe Lesjongard, Alan Ganoo et Subashnee Roy Lutchmun, n’y sont pas allés de
main morte.

Pour le ministre des Utilités publiques, la situation est très claire. Selon lui, les
militants ne retrouvent plus les valeurs qu’incarnaient le MMM dans le passé.
Joe Lesjongard a déclaré que si le parti représentait un idéal auparavant, les
décisions prises au cours des années mais surtout les zig-zags de Paul Bérenger,
ont changé la donne. Il soutient qu’actuellement, beaucoup de membres sont

habités par un sentiment de lassitude, de frustration et de déception. Il affirme
que toute la base des mauves est déprimée et désespérée et que certains ont dû
jeter les armes car ils ont envie de travailler pour le pays et de remplir leur
devoir patriotique. Objectif, dont le MMM s’éloigne d’année en année, a-t-il
ajouté.

Pour le président du MSM, les départs du MMM sont pour la plupart des
histoires de rêves brisés. De déclarer que cette érosion que subit les mauves, est
seulement le résultat d’une tendance légitime de nombreuses personnes a
retrouvé leurs comptes au sein du MSM. Joe Lesjongard a fait ressortir que d’un
côté, les personnes se retrouvent face à un parti qui se perde, qui a changé
complètement de cap et qui a une directive indécise alors que du coté du parti
soleil, l’équipe est sereine, ne cesse d’évoluer et les objectifs sont concentrés
vers l’avenir avec une vision particulière pour le pays.

Joe Lesjongard n’a pas manqué d’accentuer sur le fait que le MMM est contrôlé
par un seul clic de personne. Il a soutenu que seules les idées et décisions de
Paul Bérenger sont encensées et que tous doivent suivre derrière même s’ils
sont contre. D’ajouter que ce dernier a beaucoup d’agenda caché. Dans cette
lancée, il a parlé de l’alliance que Paul Bérenger souhaite à tout prix conclure
avec le Parti Travailliste. Le président du MSM est d’avis que les militants et
l’électorat ne veulent pas de cette alliance mais que le leader des mauves
n’arrive pas à s’en rendre compte. D’ailleurs le ministre a affirmé « seki
Berenger in met dan so latet, li pou fer saem, mem si personne pas pe dacord ek
li.

Le ministre a souligné que grave de constater comment Paul Bérenger ne tire
aucune leçon du passé. « L’électorat in montrer ki li pa content enn lalian entre
MMM ek Ptr en 2014. Berenger mem ti vinn devan ti vinn dir ki lepep pan
acepter navin Ramgoolam. In vinn dir ki Ramgoolam in fini et ki li pa pou
revinn Premier Ministre encor. Mai get azordi, li pe repet mem erer. Azordi li
pe mandier ar Navin Ramgoolam pou fer enn alians. Dimounn trouver sa bann
manier ki pe fer la et normal zot pou kit navir » a-t-il déclaré. De l’autre côté, il
a fait ressortir que le leader des Mauves s’est même uni avec le PMSD ; a voulu
présenter Nando Bodha comme Premier Ministre mais s’est retracté après avoir
vu la force politique de ce dernier. « get bodha kot in arriver aster. Se sa Paul
Berenger ». devait-il déclarer.

Selon Joe Lesjongard, l’équipe de Pravind Jugnauth n’a pas eu besoin de faire
des efforts pour séduire les adhérents et encore moins de les acheter mais que
ces derniers viennent automatiquement car le MSM représente dorénavant les
valeurs qui a fait le charme d’antan du MMM. D’ailleurs, il a déploré qu’à
chaque fois qu’un membre quitte le MMM, les communiquant s’empresse de
dire que c’est de la money politics mais sans jamais se remettre en question.
Pour lui, d’autres membres les rejoindront encore car le parti soleil a pris une
autre place sur l’échiquier politique actuellement.
«  Le MSM n’a acheté personne »

Le ministre des Affaires étrangères, de l'intégration régionale et du commerce
international, Alan Ganoo, a abondé dans le même sens. Il a affirmé que le
MSM n’a acheté personne et ni n’en trouve le besoin. D’ailleurs, il fait ressortir
que les membres qui quittent leurs partis pour rejoindre Pravind Jugnauth sont
des gens qui ont des esprits, de l’intelligence et qui ne peuvent pas être
influencer facilement. L’ancien pionnier du MMM, a mis de l’avant le fait que

comme bon politicien, il est normal de faire l’effigie de son parti mais qu’à
aucun moment, les personnes n’étaient obligées à le rejoindre. Selon lui, il est
juste facile à lire que le parti dirigé par Pravind Jugnauth, illustre le mieux
l’espoir que les patriotes ont, pour participer à l’avancement de leurs pays.

De l’autre côté, il a parlé de l’expédition que poursuit une délégation
Mauricienne et chagossienne sur l’archipel des Chagos. Il a affirmé que ce
voyage est extrêmement important pour que Maurice ne perde pas 4800 km2 de
sa zone économique exclusive (ZEE). Il a déclaré que l’objectif est de faire un
survey qui sera utilisé dans le but de disposer d’arguments en béton pour un
litige international avec les Maldives. Il a expliqué que le point de la discorde
entre les deux pays tourne sur la délimitation du territoire maritime par rapport
au Blenheim Reef. « Nous devons avoir des arguments et les évidences
nécessaires pour que Maurice de perde pas 4 800 km2 de sa ZEE. La mission de
l’expédition est dans l’intérêt de l’île », poursuit le ministre Ganoo.

Dans cette lancée, il a condamné le fait qu’Arvin Boolell a qualifié cette
expédition, d’affront vis-à-vis des autorités Britanniques et Américaines. « Ena
enn mision important kip e bizin fer mai la osi pe vinn fer politique. Nou au
gouvernement nou pa pe fer oken afront ar personne mai nou pe travay pou nou
zone économique exclusive. Linn dir ki li pena assez information. Mai kan pena
information fodé pa met zizman » a-t-il déclaré.

Lors de ce même point de presse du MSM, la parlementaire Subhasnee
Luchmun Roy a fait, elle, un constat de la reprise des classes en présentiel, il y a
une semaine. Par la même occasion, elle a rappelé les protocoles sanitaires mis
en place pour le bon déroulement des classes malgré la Covid-19. Elle a salué
l’effort des parents par rapport à la vaccination des enfants contre le virus.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne