Guerre en Ukraine : l’opposition biélorusse annonce la formation d’un gouvernement en exil…

by | Feb 25, 2022 | Actualités, Monde

Svetlana Tsikhanovskaïa, cheffe de l’opposition en exil, dénonce l’utilisation de son pays par la Russie, avec la complicité du président Alexandre Loukachenko, pour attaquer l’Ukraine.

Non content d’envahir un pays souverain, Vladimir Poutine l’envahit depuis le territoire d’un autre pays qu’il est en train d’absorber : la Biélorussie. Contesté par un soulèvement populaire après l’élection frauduleuse d’août 2020, son dirigeant, Alexandre Loukachenko, a pratiquement cédé la souveraineté de son pays à la Russie en échange de l’aide du Kremlin pour se maintenir au pouvoir. Selon les autorités ukrainiennes, une partie des forces russes qui ont attaqué l’Ukraine, jeudi 24 février, l’ont fait par le nord, depuis le territoire biélorusse.

En réaction à cette utilisation de son pays, l’opposante biélorusse en exil Svetlana Tsikhanovskaïa, qui se trouvait à Paris jeudi pour des entretiens avec des responsables français, a accusé M. Loukachenko de « haute trahison ». Il a, dit-elle, « transformé notre pays en agresseur. Il a perdu le droit de s’exprimer au nom du peuple biélorusse ».

Dans la foulée, elle a annoncé sa décision de former un gouvernement biélorusse en exil, un pas qu’elle n’avait pas franchi jusque-là. « A partir d’aujourd’hui, j’assume la responsabilité de représenter le peuple et la République de Biélorussie, afin de défendre l’indépendance et l’intérêt national de mon pays », a déclaré Mme Tsikhanovskaïa au cours d’une brève conférence de presse à l’ambassade de Lituanie.

Femme du blogueur Sergueï Tsikhanovski, emprisonné alors qu’il voulait se présenter à l’élection présidentielle en 2020, Svetlana Tsikhanovskaïa s’était présentée à sa place et, selon toute vraisemblance, avait remporté le scrutin. Menacée, elle s’est ensuite exilée avec ses enfants, comme de nombreux opposants biélorusses, et s’est installée à Vilnius, d’où elle fait campagne pour de nouvelles élections libres à Minsk. Selon l’opposition biélorusse, le pays compte aujourd’hui 1 078 détenus politiques.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Honorons la maman…

Honorons la maman…

Je suis né et demain... je repars. Pour moi, les nuits ont été trop courtes pour me faire songer à tous ses bienfaits. Et les jours s'écoulent très vite sans me permettre un...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne