Covid-19. L’OMS demande 16 milliards de dollars aux pays riches pour lutter contre la pandémie…

by | Feb 10, 2022 | Santé

La propagation fulgurante du variant Omicron rend d’autant plus urgente la distribution équitable de tests, traitements et vaccins, a insisté le patron de l’Organisation mondiale de la Santé.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté ce mercredi 9 février les pays riches à verser d’urgence 16 milliards de dollars (14 milliards d’euros) qui manquent encore pour financer son plan de lutte contre la pandémie de Covid-19.

« La science nous a donné les outils » pour lutter contre la pandémie, « s’ils sont partagés mondialement de manière solidaire, nous pouvons mettre fin au Covid-19 en tant qu’urgence sanitaire mondiale cette année », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Si les pays à revenus élevés paient leur juste part » du financement du dispositif ACT-A, ce programme « peut aider les pays à faibles et moyens revenus à surmonter la faiblesse des taux de vaccination contre le Covid-19, la faiblesse des tests et la pénurie de médicaments », a-t-il souligné dans un communiqué. La propagation fulgurante du variant Omicron rend d’autant plus urgente la distribution équitable de tests, traitements et vaccins, a-t-il insisté.

Seulement 800 millions de dollars collectés

L’accélérateur ACT-A, l’acronyme anglais d’Accès aux outils contre le Covid, est un dispositif créé par de grandes agences sanitaires internationales mais aussi la Banque mondiale ou la fondation Bill et Melinda Gates. Dirigé par l’OMS, il est chargé de rendre plus rapide l’accès aux outils de lutte contre le Covid-19 dans les pays défavorisés.

Un de ses volets est le système Covax, mis en place au début de la pandémie et avant l’arrivée de vaccins efficaces, pour tenter de garantir un accès équitable du monde entier aux vaccins. Il a délivré sa milliardième dose de vaccin mi-janvier.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exhorté ce mercredi 9 février les pays riches à verser d’urgence 16 milliards de dollars (14 milliards d’euros) qui manquent encore pour financer son plan de lutte contre la pandémie de Covid-19.

« La science nous a donné les outils » pour lutter contre la pandémie, « s’ils sont partagés mondialement de manière solidaire, nous pouvons mettre fin au Covid-19 en tant qu’urgence sanitaire mondiale cette année », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Esther Duflo : « Les pauvres sont les plus grands perdants de la crise »

« Si les pays à revenus élevés paient leur juste part » du financement du dispositif ACT-A, ce programme « peut aider les pays à faibles et moyens revenus à surmonter la faiblesse des taux de vaccination contre le Covid-19, la faiblesse des tests et la pénurie de médicaments », a-t-il souligné dans un communiqué. La propagation fulgurante du variant Omicron rend d’autant plus urgente la distribution équitable de tests, traitements et vaccins, a-t-il insisté.

Seulement 800 millions de dollars collectés

L’accélérateur ACT-A, l’acronyme anglais d’Accès aux outils contre le Covid, est un dispositif créé par de grandes agences sanitaires internationales mais aussi la Banque mondiale ou la fondation Bill et Melinda Gates. Dirigé par l’OMS, il est chargé de rendre plus rapide l’accès aux outils de lutte contre le Covid-19 dans les pays défavorisés.

Un de ses volets est le système Covax, mis en place au début de la pandémie et avant l’arrivée de vaccins efficaces, pour tenter de garantir un accès équitable du monde entier aux vaccins. Il a délivré sa milliardième dose de vaccin mi-janvier.

Le fonctionnement d’ACT-A nécessitait quelque 23,4 milliards de dollars sur la période octobre 2021 – septembre 2022, mais seuls 800 millions de dollars ont été collectés jusqu’à présent. Le programme réclame donc 16 milliards de dollars aux pays riches « pour combler le déficit de financement immédiat », le reste devant être autofinancé par les pays à revenu intermédiaire. Six pays (le Canada, l’Allemagne, le Koweït, la Norvège, l’Arabie saoudite et la Suède) ont atteint ou dépassé un niveau de financement équitable.

Seulement 0,4 % des 4,7 milliards de tests de dépistage du Covid-19 effectués dans le monde ont été utilisés dans des pays défavorisés où, par ailleurs, 10 % de la population a reçu au moins une dose de vaccin.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Honorons la maman…

Honorons la maman…

Je suis né et demain... je repars. Pour moi, les nuits ont été trop courtes pour me faire songer à tous ses bienfaits. Et les jours s'écoulent très vite sans me permettre un...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne