Prakash Maunthrooa “ The Logical One” nommé chairman d’AML et du MDFP…

by | Dec 7, 2021 | Actualités, Politique

Le ‘Special Adviser’ du Premier ministre, Prakash Maunthrooa, vient d’être nommé Président du conseil d’administration d’Airports of Mauritius Ltd (AML) et de la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) Co Ltd. Il remplace Ken Arian comme chairman d’AML, car celui-ci est désormais le Chief Executive Officer d’Airport Holdings. Prakash Maunthrooa connait actuellement une montée en flèche. A la fin du mois d’octobre, il a été nommé conseiller au bureau du Premier ministre, aussitôt acquitté dans l’affaire Boskalis. Maintenant, une nouvelle opportunité s’offre à lui. Et déjà, le nouveau venu a eu une première réunion avec les cadres d’AML et de MDFP, ce vendredi 3 décembre.

Cette nomination fait état d’une nouvelle aventure pour lui. Car avant de démissionner de toutes ses fonctions en 2019 pour se consacrer sur l’affaire Boskalis qui le suit depuis 2012, Prakash Maunthrooa a fait un long chemin à la tête de certaines instances mais aussi au bâtiment du trésor. Conseiller premier ministériel de choix, il a aussi siégé au sein de pas moins de sept différents conseils d’administration pour apporter son expertise.

Le nouveau président d’AML et de MDFP a aussi assumé le poste de directeur du Board of Investment à un moment de sa carrière. En outre, Prakash Maunthrooa a fait un passage sur le conseil d’administration de l’Information and Communication Technologies Authority. Depuis 2014, il a été nommé sur le conseil d’administration d’Air Mauritius, de la SICOM et de la SBM Holdings Ltd. Cette compagnie, rappelons-le, contrôle plusieurs filiales dont la SBM (NBFC) holdings Ltd, la SBM (Bank) Holdings Ltd et la SBM (NFC) Holdings Ltd . Il a siègé également sur le conseil d’administration de ces filiales.

Prakash Maunthrooa est considéré comme un fidèle parmi les fidèles du Mouvement Socialiste Militant (MSM). Proche de Sir Anerood Jugnauth, il a reporté toute sa dévotion envers Pravind Jugnauth. Fin stratège et analyste politique hors-pair, il a le don de pouvoir dialoguer avec les différents partenaires de l’Etat surtout les chefs religieux et les mouvements socio-culturels.

Originaire d’Eau-Coulée, Prakash Maunthrooa est le fils d’un laboureur et a grandi dans une famille très pauvre avec sept frères et sœurs. Il a fait ses premières classes à l’école Hugh Otter Barry à Curepipe. Grâce à la petite bourse, il entre au collège Presidency. Tout en étudiant, il travaillait dans les champs et allait vendre des légumes au marché, raconte-t-il. Les moyens limités de sa famille ne lui permettaient pas d’aller au-delà du School Certificate. Ce n’est qu’après être entré dans la fonction publique, à l’âge de 18 ans, en 1972, qu’il peut se payer des études supérieures.

Cinq ans plus tard, il est embauché comme secrétaire à la Mauritius Marine Authority, qui deviendra plus tard la Mauritius Ports Authority (MPA), dont il sera le directeur-général en 1996 pendant deux ans. Entre-temps, en 1985, il épouse Anjanee, qui lui donnera deux filles et un fils. D’octobre 2000 à novembre 2003, il a gravi les échelons pour accéder au poste de président de la MPA lorsque le MMM et le MSM se partagent le pouvoir.

Autre fait marquant de sa vie, l’ancien patron de la Mauritius Ports Authority n’a pas hésité à sacrifier son traitement quasi-ministériel en venant à la rescousse de l’alliance MMM-MSM en octobre 2003. C’est dans des circonstances rocambolesques qu’il est venu remplacer le Dr. Prakash Hurry comme candidat car la campagne de ce dernier avait du mal à décoller lors de cette joute électorale. Pour beaucoup, Prakash Maunthrooa a payé le prix cher pour cette décision car il était déjà trop tard avec la campagne « pouvoir fine sappe dans nou la main » du Parti Travailliste à l’encontre de Paul Bérenger dans cette circonscription rurale. C’est tout un symbole, quand on vit le timide Dr. Balkissoon Hookoom présidait les grands meetings des rouges. De plus, le leader mauve tout juste intronisé Premier ministre, n’a pas su s’effacer au profit de Pravind Jugnauth, le tout jeune Vice Premier Ministre et ministre des Finances.

Au contraire, Paul Bérenger a choisi ce moment pour lancer le regretté Oomar Uteem dans l’arène politique mais a commis l’incroyable erreur de pactiser avec Cehl Meeah en le recevant en grande pompe au Bâtiment du Trésor. Un coup fatal à la campagne électorale. L’arrogance de Rajesh Bhagwan envers les habitants de ces régions rurales a également contribué à la débâcle électorale. Malgré la défaite face au néo-travailliste Rajesh Jeetah, Prakash Maunthrooa fit le choix de relever un autre défi. Aux élections générales de 2005, il est le challenger de Navin Ramgoolam, alors leader de l’Opposition, à Triolet/ Pamplemousses. Mais le succès n’était toujours pas au rendez-vous. En 2010, c’est lui, qui est le campaign manager de l’alliance Bleu-Blanc-Rouge au No 5. Il sera nommé directeur du Board of Investment, par la suite.

C’est son refus de rester fidèle au Dr. Navin Ramgoolam en 2012, qui lui a valu les tracasseries de l’affaire Boskalis. Malgré cela, il a conduit l’alliance Lepep a un cinglant 3-0 aux élections générales de 2014 en faisant surtout chuter pour la première fois Navin Ramgoolam à Pamplemousses Triolet. À la suite des problèmes juridiques entourant l’affaire Boskalis, il a dû démissionner de son poste de Chief of State du PMO et des positions sur le conseil d’administration dans plusieurs corps-paraétatiques. Mais cela ne l’a pas empêché de soutenir à fond le MSM pour remporter un autre 3-0 au No 7 en 2019 tandis que le leader du PTr avait fui son ancien fief dans une tentative de se refugier au No 10 à Bel Air/Grande Rivière Sud-Est où il mordit également la poussière.

Le bosseur acharné revient

Le mois de septembre 2021 marque la fin du cauchemar de Prakash Maunthrooa.  Blanchi avec panache, il a récemment retrouvé ses fonctions au Prime Minister Office. Avec ses nouvelles fonctions, Prakash Maunthrooa va prendre de l’ampleur. Il va apporter un plus pour Pravind Jugnauth et le gouvernement.

Bosseur acharné, Prakash Maunthrooa est de ceux qui ne dorment pas beaucoup. Même quand il le fait, son esprit continue de fonctionner, selon son agenda du jour. Ce train de vie ne lui laisse pas beaucoup de temps pour sa famille et pour sa personne.

Or, ce n’est pas pour lui déplaire, car depuis qu’il s’est jeté dans l’arène politique, Prakash Maunthrooa, qui a connu des fortunes diverses, demeure un bosseur endurci qui sait que dans ce domaine, la vie des autres passe avant la sienne.

Son retour est surtout une gifle magistrale pour Rajesh Bhagwan et les commentaires vils et malicieux proférés sous le couvert de l’immunité parlementaire. Heureusement que la justice divine existe et aujourd’hui, ceux, qui ont voulu creuser la tombe politique de leurs adversaires, se retrouvent eux-mêmes au bord du gouffre.

Homme affable et simple, Prakash Maunthrooa reste quelqu’un de très sensible. Il tente toujours de faire son maximum afin de satisfaire les gens de son entourage, qui comptent sur lui. C’est pourquoi il demeure un élément clé dans le dispositif du Premier ministre, du gouvernement et du MSM pour les années à venir surtout 2024, où le grand rendez-vous de l’électorat avec les urnes aura lieu.

Prakash Maunthrooa a tout notre soutien pour faire face à cette adversité malsaine. Il est évident que pour faire chavirer le navire orange, les adversaires chercheront à atteindre les principaux lieutenants du capitaine. Cet acharnement se multipliera par dix et les charlatans ne rateront aucune occasion pour faire feu de tout bois, quitte à devoir inventer des scandales qui n’existent que dans leurs imaginations.

Cependant, la population n’est pas dupe et sait reconnaître ceux qui travaillent dans son intérêt et ceux qui se cachent dans leurs bureaux ou sous l’immunité parlementaire pour calomnier autrui.

Nous souhaitons beaucoup de succès à Prakash Maunthrooa dans ses nouvelles fonctions. He is « The Logical One » !

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne