Vikash Nuckcheddy : « La moindre des choses aurait été de témoigner une reconnaissance envers ce gouvernement qui agit »…

by | Sep 15, 2021 | Politique

• « Zordi, c’est pas news, c’est ‘views’ ki ou gagner dans certains médias »,
Vikash Nuckcheddy, ‘Deputy Chairperson of Committees’ au Parlement, était face à Jimmy Jean-Louis sur les ondes de Wazaa FM, le vendredi 3 septembre 2021. Connu pour son franc-parler, le député devait mettre en exergue l’action du gouvernement et commenter les agissements de certaines personnes qui jouent avec l’avenir du pays, la sortie de Nando Bodha du MSM, l’effritement du MMM, le jugement de la Cour suprême dans la pétition électorale d’Ezra Jhuboo, le jeu de Bruneau Laurette et la situation au Parlement, entre autres.

Les « antipatriotes » qui jouent avec l’avenir du pays
Selon Vikash Nuckcheddy, malgré certains problèmes, surtout la Covid-19, qui a beaucoup ralenti les choses, le combat du gouvernement continue pour une ile Maurice meilleure et pour « libérer notre pays de certaines personnes qui se croient les propriétaires du pays ou qui croient qu’ils ont le monopole de l’intelligence. » Pour lui, le gouvernement que nous avons depuis 2014 avec Pravind Jugnauth à la tête est une « équipe qui a une vision et qui travaille avec sérieux. »
Il est, toutefois, malheureux de constater qu’une certaine section de la presse essaie de démontrer qu’il y a toutes sortes de problèmes au pays et que Maurice est un enfer, alors que ce n’est pas vrai. « Zordi, c’est pas news, c’est ‘views’ ki ou gagner dans certains médias », dénonce-t-il.
Il y a aussi beaucoup de personnes qui agissent de façon antipatriotique. Citant l’exemple de ce manifestant, muni d’une pancarte qui demandait aux touristes de ne pas venir au pays, Vikash Nuckcheddy devait vivement dénoncer cette action. « C’est révoltant. Pour moi, il faut arrêter et enfermer ce genre de personnes. Pour moi, ils n’ont pas leurs places dans notre société. Non seulement ils ternissent l’image de notre pays, mais ils jouent aussi avec notre avenir », en faisant référence à l’impact que cela pourrait avoir sur les milliers des Mauriciens, qui dépendent du tourisme pour gagner leurs vies, un secteur sur lequel on dépend d’ailleurs pour relancer notre économie.

« Nando Bodha connaitra le même sort qu’Ashok Jugnauth ou Madun Dulloo »
Il devait aborder brièvement le départ de Nando Bodha du MSM : « Il trouvait qu’il y avait un leadership cadenassé au MSM. Croit-il que là où il est maintenant, on lui donnera le leadership ? Mais l’avenir nous montrera que l’histoire se répétera, et que Nando Bodha subira le même sort qu’Ashok Jugnauth ou Madun Dulloo. »

« Le MMM a perdu sa base de militants »
Vikash Nuckcheddy, lui-même proche du MMM à un certain moment, affirme qu’en 2014, la base du MMM a déserté ce parti, un fait que le leadership du MMM ne réalise pas.
Vikash Nuckcheddy, devait donner, comme exemple une réunion du MMM qui s’est tenue ce 2 septembre dans la circonscription no 9, où Bérenger, Reza Uteem et Ajay Gunness (lui-même un ancien député de cette circonscription) étaient présents. Il n’y avait en tout et pour tout qu’une quarantaine de personnes. En outre, aux élections de 2019, les trois candidats du MMM au no 7 n’ont pu récupérer leur caution, ce qui veut dire qu’ils ont eu moins de 10 % des votes, ce qui est, selon lui, du jamais vu. Qui de plus est que Joanna Bérenger, une néophyte, a été élue en tête de liste alors son colistier, Ajay Gunness, le ‘Deputy Leader’ du MMM, avec une longue expérience politique, a été élu en 7e position.
« À chaque défaite, les pontes du MMM vont clamer que le parti est plus fort que jamais. Ils feraient mieux d’analyser leurs défaites et ils verraient que les Mauriciens en ont marre des fausses promesses du MMM. Cela date à partir de 2014 quand le MMM avait rejeté le ‘Remake 2000’ et avait conclu une alliance contre nature avec le PTr, ayant des conséquences que l’on connait tous. »

« La Cour suprême a sanctionné les mauvais perdants »
Vikash Nuckcheddy devait réitérer que les dernières élections constituaient une lutte à trois et il était clair que personne ne pourrait remporter 50 % des voix. Mais les perdants ne pouvaient accepter que le MSM ait eu le plus grand nombre de voix dans cette lutte à trois.
Abordant la pétition électorale d’Ezra Jhuboo que la Cour suprême vient de rejeter, Vikash Nuckcheddy devait dire que ce jugement, rendu par rapport à la circonscription no 14, fera jurisprudence pour les autres pétitions électorales.
En effet, une allégation contenue dans plusieurs pétitions électorales concerne notamment l’opacité entourant la ‘computer room’ dans les centres de dépouillement. Or, la Cour suprême a établi dans la présente pétition que la ‘computer room’ n’a eu aucune incidence sur le décompte des voix.
Il devait aussi rappeler qu’il y avait des nombreux observateurs présents, dont ceux de la SADC, qui avaient affiché leur entière satisfaction sur le déroulement des élections. Pour lui, tout ceci démontre qu’il n’y a eu que des mauvais perdants, qui ne peuvent accepter le fait qu’ils ont perdu aux élections.
Selon lui, la Cour s’est montrée assez sévère mais « je pense même que le jugement aurait dû être plus sévère parce que ces gens ont terni l’image de notre pays. »

Le jeu de Bruneau Laurette
Vikash Nuckcheddy devait ensuite aborder le lancement du parti de Bruneau Laurette. Pour le ‘Deputy Chairperson of Committees’ au Parlement, Bruneau Laurette s’est servi d’un incident malheureux que personne au gouvernement n’aurait pu éviter et a ainsi surfer sur une vague de sympathie populaire.
Bruneau Laurette avait dit que son mouvement était apolitique mais il tient maintenant un langage totalement différent. « Quand vous faites votre entrée en politique, vous devez venir en toute honnêteté », devait lancer Vikash Nuckcheddy, qui devait aussi dire qu’il se sent « quelque peu peiné pour ces partis politiques qui doivent maintenant réaliser que Bruno Laurette les a mené en bateau. »
Répondant à la question : A-t-il une place sur l’échiquier politique ? « C’est mal parti car il a démarré sur des faussetés. Bien vite, ce parti fondra comme la neige au soleil… sous le soleil du MSM ! », dixit Vikash Nuckcheddy.
Il devait réitérer qu’aujourd’hui, les Mauriciens continuent à soutenir le gouvernement, vu le travail accompli, notamment en ce qui concerne les lois promulguées récemment.

La situation au Parlement
Vikash Nuckcheddy devait dire que pour chaque incident au Parlement, les medias ne font que blâmer les députés de la majorité et ignorent sciemment les agissements des députés de l’Opposition.
Par exemple, Rajesh Bhagwan, qui est impliqué à chaque fois qu’il y a un incident au Parlement, intimide et insulte les députés de la majorité, et avait même insulté la mère du Speaker. Ou encore, il y a cette jeune députée qui a traité les membres de la majorité de ‘zaco’. Or, tout ceci n’a jamais été dénoncé par aucune média.
« Contrairement aux députés de l’Opposition, ceux de la majorité ne font aucun cirque. Nous nous concentrons sur notre travail de représentant du peuple », devait affirmer Vikash Nuckcheddy.
En ce qui concerne la réplique de Pravind Jugnauth au président seychellois, il devait dire qu’il était normal que le PM réagisse. Selon lui, « il n’est pas vrai de dire que le PM a gâché les relations entre nos deux pays ». Il devait aussi rappeler que le président seychellois était venu sur les ondes de la MBC expliquer ce qu’il avait voulu dire.

La nomination bien méritée de Maneesh Gobin comme le secrétaire-général du MSM
Faisant référence au parcours politique de Maneesh Gobin et ses interventions percutantes au Parlement où il remet souvent à leur place les députés de l’Opposition, Vikash Nuckcheddy devait dire que ce dernier a amplement mérité son poste de secrétaire-général du MSM. Il a aussi salué Mahen Seruttun, qui a toujours été un homme de terrain dans sa circonscription (le no 11) et qui s’est toujours battu dans les rangs du MSM, qui sera l’adjoint de Maneesh Gobin.

Hausse des prix dans le secteur de la construction
Lui-même un ‘quantity surveyor’, Vikash Nuckcheddy devait fournir des éclaircissements sur la hausse des prix des matériaux de construction. Il devait expliquer que ces matériaux proviennent surtout des importations, sur lesquels nous n’avons aucun contrôle. Vu la pandémie, la production de ces produits avait cessé dans certains pays. Et, face à une pénurie, il y a une forte demande pour ces produits. Avec tout ceci, il y a eu l’appréciation du dollar et l’augmentation du coût du fret. « Nous souffrons tous de cette situation », devait-il dire.
Pour conclure, il devait dire que le MSM était un parti qui ‘walk the talk’, contrairement à d’autres partis qui gesticulent beaucoup dans l’Opposition mais une fois arrivée au pouvoir, ils ne font rien. Il devait aussi rappeler avec quelle dignité le regretté SAJ avait mené le combat pour les Chagossiens, et que c’est son fils qui tient le flambeau aujourd’hui. « La moindre des choses aurait été de témoigner une certaine reconnaissance envers ce gouvernement qui agit », devait conclure Vikash Nuckcheddy.

Encadrement
Félicitations à Noémie Alphonse
Vikash Nuckcheddy a aussi félicité Noémie Alphonse qui a participé dans quatre épreuves finales et qui fait la fierté de Maurice aux Jeux paralympiques de Tokyo.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne