Maurice est un maillon important pour la prospérité en Afrique…

by | Sep 8, 2021 | Economie, Société

Selon le rapport de ‘Capital Economics’

Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a procédé au lancement d’un rapport de ‘Capital Economics’, ce lundi 30 août à Ébène. Ce rapport fait état qu’environ 4,2 millions emplois en Afrique continentale sont soutenus par le rôle de Maurice comme centre financier international, ce qui constitue aussi une contribution de 30 milliards de dollars au Produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique continentale.
Le rapport est intitulé ‘Facilitating Growth, Employment & Prosperity In Africa’. Il contient les conclusions d’une étude qui a été réalisée par la firme de consultants ‘Capital Economics’ et a été commandité par l’Economic Development Board (EDB) de Maurice.
Selon ce rapport, 9 % de tous les ‘Foreign Direct Investment’ (FDI) en Afrique continentale sont générés à travers Maurice. Cela représente quelque 82 milliards de dollars US, qui génèrent environ 6 milliards de dollars US de recettes fiscales pour les gouvernements africains, chaque année. Ces investissements soutiennent ainsi 4,2 millions d’emplois en Afrique continentale, ce qui représente 0,6 % de tous les emplois sur le continent noir.
Les pays africains qui bénéficient le plus des investissements générés à travers Maurice, en termes d’emplois, sont notamment le Kenya (où 1,6 million d’emplois sont soutenus), le Nigeria (470 000 emplois), la Tanzanie (250 000 emplois), l’Afrique du Sud (240 000 emplois), la Côte d’Ivoire (200 000 emplois) et le Cameroun, l’Éthiopie et Ghana (120 000 emplois chacun).
Alors que Maurice ne représente que 0,1 % de la population africaine, son économie contribue pour 0,6 % au PIB du continent.

Maurice a rôle clé dans le développement de l’Afrique
Dans son allocution, le ministre Padayachy devait dire que : « Ce rapport souligne le rôle clé de Maurice pour permettre et faciliter la croissance, l’emploi et la prospérité à travers le continent africain. »
L’analyse du rapport, basée sur des faits, démontre que Maurice a été un puissant allié du développement pour l’Afrique, aidant des millions de personnes à sortir de la pauvreté.
Le rapport souligne que Maurice jouera un rôle essentiel en Afrique dans la création et l’augmentation de la prospérité, des opportunités d’emploi et de la qualité de vie nécessaires pour atteindre les ‘Sustainable Development Goals’ des Nations-Unies, d’autant plus que la population de l’Afrique devrait presque doubler pour atteindre 2,5 milliards d’ici 2050.

Maurice est une juridiction conforme aux normes internationales
Selon le rapport, Maurice se classe devant le Canada, l’Irlande et les États-Unis en termes de respect des normes internationales visant à éradiquer les activités criminelles telles que le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. En outre, le bilan de Maurice en matière de transparence fiscale dépasse à la fois celui des États-Unis et celui du Royaume-Uni.
Mahen Seeruttun, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance, devait ainsi déclarer dans son allocution que : « L’île Maurice est un centre financier crédible et sûr, qui respecte les normes mondiales. »
Le rapport jauge que Maurice est démocratie stable, avec une main-d’œuvre hautement qualifiée, avec un cadre juridique et réglementaire solide, permettant des niveaux importants de FDI. Ces investissements auraient autrement été dissuadés concernant le manque de stabilité ou le niveau de corruption qui règnent dans certains pays.
Le rapport confirme également les conclusions précédentes de l’OCDE selon lesquelles Maurice est une juridiction fiscale qui respecte entièrement les ‘best practice international standards’. Le pays est aussi transparent sur les questions fiscales que la France et est plus conforme sur ces questions que les États-Unis et le Royaume-Uni.
Il a aussi révélé dans le rapport que Maurice se classait à la 1re place en Afrique dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale (13e place sur 190 pays dans le monde), dans le World Economic Forum Global Competitiveness Index 2019 (54e place sur 140 pays dans le monde) et dans le Mo Ibrahim Index of African Governance 2020.

0 Comments

Laisser un Commentaire

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

Jean Christian Chellen poursuit Sotravic Ltd. Suite à son renvoi sommaire, Jean Christian Chellen a poursuivi Sotravic Ltd en Cour Industrielle et obtenu des indemnités de...

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

Pour la deuxième journée de ce groupe E de la Coupe d'Afrique des nations 2021, la Guinée équatoriale a créé l'immense sensation de ce dimanche en s'imposant face à...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne