Lancement de Linion Sitwayin Morisien…

by | Sep 8, 2021 | Politique

De bouncer à leader en costume…quel est le vrai agenda de Bruneau Laurette et son équipe ?
• Les Mauriciens estiment que les propositions du leader de ce nouveau parti politique frisent le ridicule

• « Le Best Loser System continue à faire ses preuves, on ne peut l’abolir », estime les observateurs politiques et politiciens

De nombreux observateurs politiques, des politiciens de tout bord, voire même les Mauriciens en général, qui suivent la politique de près, se posent de nombreuses questions sur la décision du dénommé Bruneau Laurette de lancer officiellement, son parti (Linion Sitwayin Morisien) ainsi que ses propositions farfelues. C’était dimanche dernier à l’hôtel Le Suffren, Port-Louis.
Ce n’est un secret de Polichinelle pour personne qu’au début, soit l’année dernière, Bruneau a déclaré qu’il aime bien œuvrer comme travailleur social. Or, nous ne sommes pas dupes. Au lieu d’œuvrer vraiment dans ce registre, il faisait le contraire caressant ouvertement les cuisses de la politique. On sait que Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre. Bruneau Laurette ne ratait jamais une occasion de critiquer à tort et à travers le gouvernement de l’Alliance Morisien et cela avec la bénédiction de ses amis ‘rouges’, ‘mauves’ et ‘bleus’. Mais d’une certaine section de la population n’a jamais voulu se mixer avec les différentes composantes de la population mauricienne. Les opposants se sont vite rendu compte de son jeu surtout à la dernière manifestation de Port-Louis décrit comme un échec. Le bougre aime se mettre en évidence. Il se laisse piéger par ses ambitions et ne peut surtout pas se retenir devant les caméras.
Il a quand même pu découvrir que les Mauriciens ne veulent nullement parler de lui, Sa tentative d’incursion et de récupération du décès de la policière WPC Dimple Raghoo en témoigne comment, il a été repoussé lors des funérailles. Or, après avoir failli sur tous les plans, le voilà qui lance son parti politique. Personne dans son équipe n’inspire une grande crédibilité sur la scène politique.
Les combats de Bruneau Laurette, qui concernent, entre autres, la ‘Public Protectors Act’ pour sévir contre les élus fautifs, la limitation à deux mandants du titulaire du poste de Premier ministre et l’abolition du Best Losers font l’objet de nombreux critiques de part et d’autre. Ce sont plus des trucs de politique fiction ou de fantasme personnel pour ne pas dire autres choses.
Pourquoi Bruneau Laurette se prononce-t-il contre le Best Loser System (BLS) qui a fait ses preuves depuis que le Parti Travailliste de Sir Seewoosagur Ramgoolam avait remporté sa première victoire. Il faut rappeler que le BLS fait partie de notre Constitution. Ce système permet aux représentants des minorités d’être représenté au Parlement eu égard aux élections générales. Contrairement à ce que déclare le leader de LSM, il n’a rien de communal concernant le BLS. Car dans le passé même
Tanguvel Narrainen, Ravi Yerrigadoo, Mootee Ramdass, Jean François Chaumière, Paul Bérenger, Anwar Oomar, Swaley Kasenally, Feu James Burty David, Alain Wong ou Etienne Sinatambou, ainsi que d’autres personnes qui ont représenté les minorités l’Assemblée nationale grâce à ce repêchage.
Pour certains, les minorités risqueraient de ne faire se représenter au Parlement si jamais le BLS serait aboli (comme le souhaite le leader de LSM).
Autre danger pour notre démocratie, LSM préconise aussi le droit de vote à la diaspora pour tout détenteur d’un passeport mauricien. L’idée de ce dernier est farfelue et pourrait remettre en cause la stabilité politique. A vrai dire dans les moments difficiles, certains ont fui le pays. Or, bon nombre de Mauriciens ont préféré rester dans le pays, ont versé leur sueur et leur sang pour bâtir la République de Maurice. On estime qu’on ne peut leur accorder le droit de vote et voir même la pension de vieillesse.
Le bouncer devenu leader en costume a aussi fait état de la dégradation de notre économie, de la dévaluation de notre roupie, de licenciements massifs, de la drogue dure qui fait des ravages, des jeunes qui se suicident, de la corruption qui s’est institutionnalisée, de notre Parlement devenu un cirque où les dinosaures sont en train de bafouer notre démocratie.
Or, est-ce que sous l’ancien régime de Navin Ramgoolam tous ce qu’il insinue n’existait pas ? A-t-il découvert l’Amérique ? Il est bon de rafraîchir la mémoire du leader de LSM sous cela existaient depuis des années, voire même sous le régime Sir Seewoosagur Ramgoolam. Où était-il à cette époque ? Pourquoi n’avait-il pas jugé utile d’élever sa vois contre le régime de Navin Ramgoolam ou contre son ami Dr Arvin Boolell ?
D’autre part, les déclarations de Bruneau Laurette à l’effet que les partis du gouvernement et de l’opposition ne répondent plus aux aspirations de la population. A cet effet, bon nombre de Mauriciens se demandent est-ce que Bruneau Laurette répond lui aux attentes et aspirations de la population à travers ses actions, qui sont très loin de faire l’unanimité ? Il est bon de rappeler au leader de LSM que la charité commence à la maison et non pas ailleurs.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que le masque de Bruneau Laurette est tombé. Il ne sait sur quel pied danser.

Disparitions des partis politiques

Il est aussi bon de rafraîchir la mémoire de ceux qui soutiennent les actions de Bruneau Laurette que dans le passé plusieurs partis politiques en l’occurrence l’UDM de Guy Ollivry, le RMM de Prem Nababsing, le MTD d’Anil Bachoo, le MMSM de Madan Dulloo, le Mouvement Républicain de Rama Valayden ou encore The Liberals du Dr Rajah Madhewoo, entre autres, n’ont jamais pu s’imposer sur la scène politique.

Ils ont tous disparu, dont certains rapidement. Les leaders politiques ont, plus ou moins accepté de fermer boutique, car, petit à petit, ils ont découvert que leurs partis respectifs n’arriveront jamais à attirer ou convaincre les Mauriciens à leur confiance. Aussi, en leur for intérieur, les ex-leaders politiques savent bel et bien que les Mauriciens vont toujours opter et voter pour les partis traditionnels au lieu des petits partis politiques ou groupuscules qui n’arrivent jamais à surclasser les quatre partis, qui ont toujours brillé sur la scène politique, à savoir le MSM, PTr, MMM et PMSD lors des élections générales.

De ce fait, les observateurs politiques sont d’avis que LSM de Bruneau Laurette ne pourra jamais au grand jamais surclasser leurs adversaires, soit les partis traditionnels du pays, qui sont bel et bien ancrés à Maurice depuis des années dans notre pays.
A vous de choisir !
Reginald Kwamé

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne