Atteint de Covid Le traitement de Navin Ramgoolam en Inde a démarré : selon la presse indienne, il a été admis à l’ICU de AIIMS ce vendredi…

by | Sep 15, 2021 | Politique, Santé

La santé de l’ancien Premier Ministre et leader du Parti Travailliste, connait-il une détérioration ? C’est la question qu’on se pose… Après avoir atterri en Inde et pris en charge par le All India Institute of Medical Sciences (AIIMS) de New Delhi jeudi matin, Navin Ramgoolam a été soumis à une série de tests médicaux. Depuis l’annonce de sa contamination, tout laisse présager que sa santé était stable mais ce vendredi 10 septembre, la Press Trust of India, citant une source non-identifiée, a rapporté que l’ancien PM a été admis à l’Intensive Care Unit (ICU) du All India Institute of Medical Sciences Trauma Centre.
La nouvelle avait interpellé pas mal de Mauriciens. Dans la soirée, du 3 septembre dernier, le Dr Farhad Aumeer, député du PTr et désigné porte-parole du leader des rouges, avait affirmé que l’ancien Premier Ministre a été testé positif à la Covid-19. Il était admis depuis l’après-midi de ce même jour à l’hôpital privé Wellkin à Moka, car il ne se sentait pas bien depuis quatre jours. Selon le Dr Aumeer, Navin Ramgoolam souffrait de fièvre et de toux chronique. Il a appelé son médecin traitant car il avait des doutes qu’il souffrait d’une pneumonie. De ce fait, il a été admis à l’‘Isolation Ward’ de Wellkin.
Plus tard, des tests effectués sont venus confirmer que le leader des rouges est positif à la Covid-19. « Il a tenu à dire qu’il est serein, stable et qu’il se remet. Bien sûr, il est fatigué. Un panel de médecins a été mis en place pour assurer son traitement. Nous sommes sereins, il s’en sortira », explique le Dr Aumeer. Cependant, il a été affirmé que Veena, l’épouse de Navin Ramgoolam est négative au virus. Une autre proche de l’ancien Premier ministre (PM), qui s’était fait inoculer au vaccin Johnson & Johnson il y a une dizaine de jours, est aussi négative.
Des interrogations quant à sa contamination
Ce que l’on sait est que l’ancien PM avait assisté à deux mariages durant les deux dernières semaines. L’un à Triolet et l’autre à Vacoas où la nièce d’un de ses anciens ministres se mariait. Dans aucun de ces événements, des cas positifs n’ont émergé. Par contre, deux des employés de Navin Ramgoolam ont été testés positifs, mais il est impossible de savoir qui de ce trio est le patient zéro de cette contamination précise. Quoi qu’il en soit, Navin Ramgoolam, 74 ans, diabétique, n’est pas encore vacciné.
Souhait de se faire traiter en inde
Alors qu’il se disait stable, le dimanche 5 septembre, le Dr Farhad Aumeer est venu déclarer que le Dr Navin Ramgoolam nécessite des soins plus avancés. Ainsi, des dispositions ont été prises pour que l’ancien Premier ministre soit transféré à l’étranger, notamment en Inde, pour des traitements médicaux liés à des problèmes respiratoires. Le député rouge affirme que son état de santé nécessite une demande permanente d’oxygène. Ainsi, le panel de médecins de Navin Ramgoolam et sa femme ont décidé de faire en sorte qu’on lui prodigue des soins plus avancés pour soulager ses problèmes respiratoires.
Caring government
Par la suite, dans une déclaration, le Dr Zouberr Joomaye, conseiller au Bureau du Premier ministre et qui siège au sein du National Communication Committee sur la Covid-19, avait indiqué : « Le PMO et le ministère des Affaires étrangères travaillent en étroite collaboration pour organiser l’hospitalisation de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, en Inde, selon sa volonté. Un vol spécial a été organisé avec l’assistance médicale nécessaire. Toutes les confirmations des organisations gouvernementales ont été obtenues. Une note verbale du gouvernement indien confirme l’assistance de New Delhi pour accueillir le Dr Navin Ramgoolam au AIIMS. »
De son coté, Maya Hanoomanjee, Haut-commissaire de Maurice en Inde, a précisé, par la suite, qu’une équipe médicale assurera le transfert de Navin Ramgoolam jusqu’au All India Institute of Medical Sciences. « Tous les arrangements ont été effectués pour une prise en charge rapide de l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, à son arrivée à l’aéroport de Delhi ». D’indiquer également que le directeur de l’hôpital a déjà tout préparé pour que des soins soient prodigués à Navin Ramgoolam dans les plus brefs délais. Cependant, le déplacement de Navin Ramgoolam vers l’Inde a été annulé tard dimanche soir par un de ses médecins, le Dr Farhad Aumeer. Le motif étant que les besoins en oxygène de l’ancien Premier ministre ne peuvent être assurés sur le vol d’Air Mauritius.
Pravind Jugnauth assure son soutien à Navin Ramgoolam
Lors d’une sortie officielle, les journalistes ont demandé au Premier ministre de faire le point sur la situation de Navin Ramgoolam. Pravind Jugnauth n’a pas hésité pour exprimer sa « solidarité » envers Navin Ramgoolam. Le chef du gouvernement a parlé d’un « moment très difficile » pour le leader du Parti travailliste. Il a affirmé que le gouvernement donne tout son soutien à l’ancien Premier ministre pour qu’il puisse bénéficier de soins appropriés.
« Depi ki le Dr Navin Ramgoolam tinn admet dan klinik Wellkin, nou finn donn tou lasistans ki bizin. E nou pe biensir donn tou sipor pou ki li kapav dapre konsey so bann medsin donk swiv bann tretman apropriye. Li finn swete ousi si li kapav al gagn bann lezot tretman en Inde. Evidaman nou pe fer seki nou kapav pou fasilit sa deplasman-la », explique le Premier ministre.

Visite à Wellkin
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, en compagnie du ministre de la Santé et du bien-être, Kailesh Jagutpal, et le Dr Zouberr Joomaye, conseiller au PMO, a aussi rendu visite à l’équipe médicale du Dr Navin Ramgoolam à la clinique Wellkin, dans l’après-midi de ce lundi, 6 septembre. Ils ont tenu une séance de travail pour discuter de la logistique afin de pouvoir transférer l’ancien Premier ministre à New Delhi en Inde pour qu’il reçoive d’autres soins par mesure de précaution. Pravind Jugnauth n’a pas rencontré Navin Ramgoolam car ce dernier, atteint de Covid-19, est en isolement.
Le Dr Joomaye, de son côté, a déclaré que le maximum est fait pour que le transfert de Navin Ramgoolam se fasse dans les plus brefs délais, soit tard dans la soirée ou le lendemain (7 septembre). Alan Ganoo, ministre des Affaires étrangères, a également affirmé que le Premier Ministre et son ministère fait tout le possible pour répondre aux ‘requirements’ que les médecins ont demandé. Alan Ganoo déclare que, « depuis dimans, nou pe fer demars pou gayn enn avion medikal, malerezman pann reysli ». Cependant, « nou pe fer tout demars ki posib pou gete si kapav gayn enn avion medikal au pli vit posib. Nou finn aprann probableman Sudafrik kapav ena sa bann fasilite-la, enn avion-anbilans nou apel sa ».
Urgence pour le transfert
De l’autre côté, dans la journée de lundi, l’équipe médical de l’ancien Premier Ministrs est venu déclarer que même si les derniers résultats médicaux sont « encourageants », il y a urgence de le transporter en Inde. Au cas contraire, son état de santé risque de s’aggraver et, du coup, il ne pourra plus voyager. Comble de malheur, l’avion médicalisé pour transporter l’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, en Inde n’a pu décoller de Delhi lundi soir. L’engin devait alors fouler le sol mauricien à 14 heures ce mardi 7 septembre. Or, celle-ci a encore une fois été repoussé.
Ce retard de l’Air Ambulance a été dû à plusieurs complications administratives, surtout au niveau des autorités indiennes. L’Air Ambulance devra obtenir le feu vert de l’aviation civile des Maldives car les protocoles sanitaires en place à New Delhi ne permettent pas techniquement, qu’un patient positif à la Covid-19 entre sur le territoire indien sans passer par la quarantaine. Les médecins, qui accompagnent l’ex-Premier ministre, devaient ainsi se soumettre aux règlements.
Retards dûs à des complications administratives
L’avion ambulance affrété pour transférer Navin Ramgoolam à l’All India Institute of Medical Sciences, à New Delhi, a finalement quitté Chennai à destination de l’aéroport de Plaisance. Entre-temps, des dispositions ont été déjà prises pour transporter le leader du Parti travailliste à l’aéroport de Plaisance. Le transfert de l’hôpital Wellkin, où l’ex-chef du gouvernement est admis depuis vendredi dernier, jusqu’au tarmac de l’aéroport de Plaisance s’est fait par ambulance. Il a été transféré via un cortège d’urgence, qui a été épaulé par des membres de la force policière. Au niveau de l’Air Ambulance, le gouvernement mauricien s’est alors porté garant pour les frais de ce transfert qui se chiffre à environ Rs 6,6 millions.
Situation débloquée
C’est à bord du Boeing 737-8GJ de la compagnie aérienne Indien Spice Jet que Navin Ramgoolam a été transporté à New Delhi, en Inde. L’évacuation sanitaire de l’ancien Premier ministre mauricien a eu lieu dans l’après-midi du mercredi 8 septembre 2021. Initialement prévu vers 19 h 30, le Boeing 737-8GJ de la compagnie aérienne indienne SpiceJet transportant Navin Ramgoolam pour New Delhi a décollé de l’aéroport de Plaisance à 21h, ce mercredi 8 septembre. Cela car l’avion ambulance a atterri sur le sol mauricien aux alentours de 18 h 30. Une équipe médicale indienne était également à bord de l’appareil. L’avion a fait une escale de 30 minutes à l’aéroport international de Trivandrum, dans l’ouest de l’Inde, pour ensuite se diriger à New-Delhi où une ambulance attendait le leader du PTr.
L’avion-ambulance de SpiceJet transportant Navin Ramgoolam a atterri à Delhi très tôt ce jeudi 9 septembre. Il a été pris en charge par le personnel de l’institut médical, dont certains étaient sur le vol d’évacuation SpiceJet. L’équipe médicale au chevet de l’ex-Premier ministre est dirigée par le directeur de l’institut, le Dr Randeep Guleria, le Dr Anjan Trikha, professeur d’anesthésiologie, de soins critiques et de gestion de la douleur aiguë, et le Dr Neeraj Nischal, professeur associé.

Soumis à une batterie de tests dès son admission à l’hôpital universitaire de New Delhi
Les spécialistes de l’All India Institute of Medical Sciences (AIIMS) de l’Inde ont soumis Navin Ramgoolam à une batterie de tests dès son admission à l’hôpital universitaire de New Delhi. L’ancien Premier ministre a été pris en charge dès sa descente d’avion au Indira Gandhi International Airport de New Delhi. C’est une ambulance spécialisée qui l’a transféré du tarmac jusqu’à l’hôpital universitaire sans devoir se soumettre aux protocoles sanitaires, a précisé la haute-commissaire de Maurice à New Delhi, Maya Hanoomanjee. Par ailleurs, il est prévu que le traitement dure plusieurs semaines.
Kobita Jugnauth : « Nous avons beaucoup de sympathie pour le Dr Navin Ramgoolam et son épouse Veena »
L’épouse du Premier ministre, Kobita Jugnauth dit avoir « beaucoup de sympathie » pour le Dr Navin Ramgoolam et pour son épouse Veena. Elle participait à une cérémonie de remise de diplômes, au complexe sportif de Côte d’Or le mercredi matin, 8 septembre.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne