Lancement de la FSC One Platform à Ebène, jeudi…

by | Aug 17, 2021 | Actualités, Opinion, Science et Tech, Société

Le PM : « Notre objectif vise à transformer Maurice en un fournisseur mondial de services d’intelligence artificielle, de robotique et de ‘Cloud Computing’ »

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a, jeudi dernier, participé au lancement de la ‘FSC One Platform’ à Ebène. Y étaient présents, le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernanance, Mahen Seeruttun, ainsi que des représentants de la Banque de Maurice (BoM) et de la Financial Services Commission, dont Mardayah Kona Yerukunondu (qui est aussi le ‘First Deputy Governor de la BoM’ et Dhanesswurnath Thakoor, respectivement Chairperson et Chief Executive de la FSC.
Le chef du gouvernement a déclaré que le gouvernement s’est engagé non seulement à la digitalisation, mais aussi à l’ensemble de notre écosystème. « Nous n’épargnerons aucun effort pour atteindre ce but », dira le Premier ministre qui a fait ressortir que : « Nous sommes déjà engagés dans une stratégie visant à créer de la valeur grâce à la modernisation des données ».
Maurice comme un ‘Smart Hub’
Pravind Jugnauth a aussi laissé entendre que le « Cote d’Or Data Technology Park » jettera les bases pour permettre à Maurice de se positionner comme un ‘Smart Hub’, offrant un pléthore des ‘ICT Services ». Il a ajouté que des secteurs de niches tel que les soins de santé et les produits pharmaceutiques ont déjà été identifiés pour commencer. « L’objectif est de transformer Maurice en un fournisseur mondial de services d’intelligence artificielle, de de robotique et ‘Cloud Computing », a-t-il souligné.
L’invité d’honneur de la FSC a indiqué que le secteur FinTech explore plusieurs nouvelles avenues de croissance économique où les finances et la technologie se convergent. A cet effet, dira-t-il, le ‘Regulatory Sandbox regime’, (un tremplin essentiel pour les ‘FinTechs), a été ‘re-engineered’ afin d’aider les ‘technology-based companies that do not fit into existing licensing frameworks’.
Le Premier ministre a aussi souligné que la Banque de Maurice et la Financial Services Commission sont en train de mettre sur pied un ‘single desk’ pour toutes les applications liées aux FinTech. La FSC a également mis en place un ‘Fin Tech Innovation Hub and Digital Labs’ pour développer une culture de l’entrepreneuriat et créer un environnement propice pour les FinTechs et startups.
GAFI
Dans un autre ordre d’idées, le chef du gouvernement, mettant l’accent sur le fait qu’en février 2020 notre pays se trouvait sur la liste grise du Groupe D’action Financière (GAFI) – qui agit comme chien de garde de la finance mondiale-, a fait ressortir que le nom de Maurice a été inclue dans la liste noire de l’Union Européenne en mai 2020. Il a ainsi expliqué que le gouvernement s’est fortement engagé en mettant en œuvre les réformes et recommandations pour la satisfaction du GAFI et ce dans les délais convenus.
Et d’ajouter que : “La prochaine visite des assesseurs du GAFI démontre que nous sommes sur la bonne voie, mais Maurice n’est pas encore tout à fait sorti d’affaire. C’est pourquoi il est crucial que nous continuions à mettre en œuvre notre plan. A ce stade, le travail n’est pas encore terminé. Les autorités compétentes doivent rester concentrées sur l’objectif principal et s’efforcer sans relâche de s’améliorer continuellement ».
Potentiel de nos jeunes
Encourageant les jeunes à saisir toutes les opportunités disponibles pour acquérir les compétences nécessaires pour être plus prêts pour faire face aux technologies de pointe, Pravind Jugnauth a déclaré que notre développement est ‘people-driven’. Il a également indiqué que nous nous appuyons sur le potentiel de nos jeunes pour nous assurer que les opportunités liées à la digitalisation sont ‘fully grasped’. « Nous nous concentrons sur la création d’opportunités d’emploi qui attireront nos jeunes vers le secteur de l’innovation et de la technologie. Le changement arrive plus rapidement que nous ne le pensions. De nouvelles circonstances accélèrent le rythme de l’innovation technologique », dira le Premier ministre qui a soutenu que : « Our people have the strengths to face the new challenges head-on. Let us not miss out on this opportunity ».
Mahen Seeruttun, ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance :
« La technologie a un rôle important à jouer pour que le pays puisse concrétiser ses ambitions »

De son côté, Mahen Seeruttun a soutenu que la technologie a un rôle important à jouer pour que le pays puisse concrétiser ses ambitions. A cet effet, il a fait comprendre que : « Nous faisons de notre mieux pour doubler la contribution du secteur des services financiers au Produit Intérieur Brut (PIB) ».
A cet effet, le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance a souligné qu’un comité technique a été mis sur pied au sein de son ministère afin d’explorer les moyens à travers lesquels l’industrie, les régulateurs et les décideurs politiques peuvent travailler ensemble et élaborer une stratégie nationale pour la technologie financière. Il a ainsi indiqué que : « Nous avons apporté des changements tels qu’un cadre réglementaire pour la licence de services de garde et la reconnaissance des ‘actifs numériques’ comme une classe à investir par des investisseurs avertis et experts ».
‘Landmark’- notre parcours numérique
Il a aussi soutenu que la ‘FSC One Platform’ est un ‘landmark’ pour notre parcours numérique et en parfaite adéquation avec le programme de transformation du gouvernement ».
Il a salué la coordination soutenue entre la FSC et les acteurs de l’industrie dans l’élaboration de ce système et a ajouté qu’en rendant la réglementation accessible d’un simple clic et en ‘empowering end users’ de gérer eux-mêmes les informations sur la plateforme, nous générons une ‘positive user experience’ and upgrading to the ultimate form of ease of doing business’ »,
Il a également affirmé que la ‘ FSC One Platform’ contribuera sans aucun doute à améliorer le score de Maurice eu égard à l’indice de facilité de faire des affaires.
Mardayah Kona Yerukunondu, Chairperson de la FSC :
« Nous voulons assurer le processus des applications de manière fluide et rapide »
Le Chaiperson de la FSC, Mardayah Kona Yerukunondu, a déclaré que la ‘FSC One Platfom’ démontre l’engagement de la FSC à assurer le processus des applications de manière fluide et rapide.
Il a parlé de la vision du ‘board’ de favoriser une culture de l’innovation et a réaffirmé l’engagement de la FSC à suivre le rythme de l’évolution de l’environnement en modernisant la réglementation grâce à l’utilisation de nouvelles technologies.
Le Chairperson de la FSC a également annoncé la création d’un ‘Fintech Subcommitee » du conseil d’administration et a exprimé sa gratitude à la Banque de Maurice, au ‘Corporate and Business Registration Department’ et à l’industrie pour leur collaboration dans ce projet.
Dhanesswurnath Thakoor, Chief Executive de la FSC:
« Nous avons le savoir-faire et la vision pour développer notre propre système innovant »
De son côté, le Chief Executive de la FSC, Dhanesswurnath Thakoor, a donné un aperçu des principales caractéristiques de la plate-forme numérique et a expliqué que la plate-forme est entièrement sans papier et en ligne avec le ‘green initiative’ de la FSC.
Il a également souligné que la ‘ FSC One Platform’ a été entièrement développée ‘in-house’ par des talents internes, démontrant que « nous avons le savoir-faire et la vision pour développer notre propre système innovant ».

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne