Matériaux de construction: Les producteurs s’associent pour promouvoir de meilleures pratiques dans le secteur

by | Jul 16, 2021 | Economie, Faits Divers, Opinion, Société

(Hennessy Park Hotel, Ebène – 15 juillet 2021). Les producteurs sont des acteurs essentiels dans le secteur des matériaux de la construction et jouent un rôle clé dans l’économie mauricienne. Afin de sensibiliser leurs partenaires et le public en général aux enjeux de leurs activités, quatre principales entreprises du secteur ont décidé de se regrouper au sein de la Building Materials Manufacturers Association (BMMA), à savoir Gamma Materials Ltd, United Basalt Products Ltd, Beemanique Stone Crusher Ltd et Eastern Stone Crusher Ltd. Objectif : encourager les meilleures pratiques en matière d’environnement, de santé et sécurité au travail, d’utilisation des terres, et de sécurité routière, pour une harmonisation des normes de qualité dans l’industrie. L’association a été officiellement lancée, lors d’une cérémonie au Hennessy Park Hôtel en présence du ministre de l’Environnement, de la Gestion des Déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano.

« Dans le contexte post-Covid, le secteur de la construction est appelé à jouer un rôle encore plus important pour relancer l’économie et aider le pays à faire face aux défis qui l’attendent dans les mois à venir. Il est donc nécessaire que toutes les parties prenantes réagissent activement et de manière positive face aux enjeux de notre secteur tout en développant de nouveaux processus respectueux de l’environnement qui contribueront à construire l’île Maurice de demain. C’est la responsabilité de tous les partenaires, que ce soit le gouvernement, les producteurs de matériaux et les compagnies de construction ainsi que les consommateurs de trouver les solutions aux problématiques du secteur », a souligné Frédéric Polenne, président de la BMMA.

Le ministre de l’Environnement présent à l’événement abonde dans le même sens. « Le secteur du bâtiment et de la construction fait partie de ceux qui sont les plus concernés par les enjeux du développement durable… Il est, aujourd’hui, crucial de faire un compromis intelligent entre limiter les impacts environnementaux de l’industrie et permettre le développement économique… Nous cherchons à promouvoir l’utilisation de matériaux de construction recyclés et durables en collaboration avec toutes les parties prenantes concernées », a déclaré le ministre Kavy Ramano.

Respect de l’environnement

Souvent perçue comme polluante, l’industrie de la construction se veut être plus respectueuse de l’environnement, et ce en réduisant son empreinte écologique. Au fil des années, les fabricants ont délocalisé leurs unités de production pour les installer tant que possible en retrait des zones résidentielles. « Cependant, de nombreuses habitations se rapprochent des zones tampons. Cela rend très incertaine la possibilité d’ériger de nouvelles installations à l’avenir ou même de maintenir les installations existantes. Les producteurs doivent également s’assurer que les normes de sécurité et de la qualité de l’air soient respectées et contrôlées en permanence. L’association souhaite ainsi les accompagner dans une démarche d’amélioration de ces normes afin de bâtir une industrie de la construction durable », a-t-il ajouté.

En tant que partenaires du développement national, les producteurs de matériaux de construction ont consenti à d’importants investissements dans la recherche et le développement pour créer de nouveaux produits et améliorer les procédés de fabrication. Il est nécessaire pour le secteur d’engager une réflexion à long terme afin de prévenir le manque de matériaux bruts, comme la roche basaltique qui est une ressource naturelle donc limitée. « Chaque année, nous utilisons en moyenne six millions de tonnes de roches pour les travaux de construction. C’est la responsabilité de tous les partenaires d’œuvrer pour améliorer cette industrie et cela commence dès la conception des projets par les architectes. Il y a ensuite l’entreprise chargée des travaux, dont la responsabilité doit être de gérer de manière durable les déchets des chantiers. Le client, de son côté, doit lui aussi montrer la volonté d’intégrer les aspects environnementaux dans son projet à travers les spécifications du cahier des charges», a indiqué Frédéric Polenne.

La sécurité sera aussi au centre des missions de l’association. « En tant que fournisseurs, nous sommes très concernés par la problématique générale des camions surchargés sur nos routes. Le poids de ces véhicules entraîne des problèmes de stabilité, endommage non seulement les routes mais peut également engendrer des accidents et des coûts additionnels pour leur entretien. Il y a un travail important de sensibilisation à faire pour changer l’attitude des contracteurs et des transporteurs lorsqu’ils viennent récupérer les matériaux dans nos usines », a soutenu pour sa part Mehdi Peerboccas, membre de la BMMA.

L’industrie de demain

L’association accompagnera également l’amélioration et l’uniformisation des conditions de travail au sein de l’industrie car certaines dispositions légales sont devenues obsolètes en raison de l’évolution des métiers dans le secteur. Le but est de régler les problèmes à la source afin de mieux protéger les professionnels du secteur et d’encadrer ceux qui veulent développer leur métier. Il s’agit aujourd’hui de poursuivre cet effort collectif pour s’adapter à l’air du temps et aux exigences du marché.

L’industrie de la construction de demain s’appuiera davantage sur la technologie pour réduire les risques liés au travail sur les chantiers. Les procédés de la préfabrication en usine seront également développés et standardisés afin d’améliorer la rentabilité des projets. La performance énergétique des bâtiments sera aidée par de nouveaux matériaux. « Il est donc primordial de repenser les méthodes de construction. L’association souhaite collaborer avec tous les partenaires clés pour la mise en œuvre des mesures d’avenir concernant la transition énergétique, le respect des normes environnementales, la préservation des ressources naturelles telles que la roche, ou encore la création des infrastructures publiques de demain », conclut le président de la BMMA.

-FIN-

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne