FOOTBALL IS COMING ROME…

by | Jul 12, 2021 | Sports

Au bout de la nuit, et d’une séance de tirs au but impitoyable, la Nazionale est allée chercher le deuxième Euro de son histoire en battant l’Angleterre à Wembley (1-1, 3-2 TAB). Trois ans après avoir vu le Mondial 2018 à la télé. Voilà l’Italie sur le toit de l’Europe !
Italie 1-1 (3-2 t.a.b) Angleterre
Buts : Bonucci (67e) pour l’Itale // Shaw (2e) pour l’Angleterre
Tirs au but réussis : Berardi, Bonucci, Bernardeschi pour l’Italie // Kane, Maguire pour l’Angleterre
Tirs au but ratés : Belotti, Jorginho pour l’Italie // Rashford, Sancho, Saka pour l’Angleterre
Jouer l’Angleterre dans un Wembley plein comme un œuf en finale de l’Euro 2020 avait des allures de l’enfer pour la Nazionale. Encore plus lorsqu’on prend un pion dans les premières minutes, encore plus quand Federico Chiesa sort sur blessure, encore plus quand Andrea Belotti est le premier à louper sa tentative lors de la séance de tirs au but. Mais cette équipe née en enfer après le drame de Milan en 2017 était destinée à récupérer sa place dans le carré VIP du football européen. Et grâce à trois tirs au but ratés de suite par les Anglais, l’Italie et Roberto Mancini peuvent sourire : le pari n’est pas réussi, il est total. L’Italie remporte l’Euro, 53 ans après son seul succès continental de 1968.
Shaw must go on
L’atmosphère électrique de Wembley transcende les Three Lions dès le kick-off. La première offensive anglaise est d’ailleurs déjà la bonne : côté droit, Kieran Trippier a tout le loisir de délivrer un centre délicieux pour Luke Shaw, oublié par Giovanni Di Lorenzo au second poteau, qui fait hurler Londres et le reste du Royaume (0-1, 2e). Un pion précoce qui a le mérite de poser le décor : les Anglais préfèrent la jouer cool, tandis que les Italiens, eux, peinent à mettre en place leur football. Trop justes techniquement et trop lents dans le camp des locaux, les joueurs de Roberto Mancini mettent une bonne demi-heure avant de sonner la révolte. Sur un exploit individuel, Federico Chiesa voit sa chiche du gauche flirter avec le montant de Jordan Pickford. Dans le temps additionnel, c’est au tour de l’esseulé Ciro Immobile de voir sa volée bien contrée par John Stones. Et puis c’est tout. À la pause, l’Angleterre n’a jamais été aussi proche de ramener le football à la maison.
Bonucci arrache la prolong’, Donnarumma envoie l’Italie sur le toit de l’Europe
Mais au retour des vestiaires, la Nazionale décide de lâcher les chevaux et commence à étouffer son hôte. Chiesa continue de faire souffrir le martyr à l’arrière-garde anglaise et oblige même Pickford à une parade. Première alerte. Chez les Italiens, tout va plus vite, mais c’est sur coup de pied arrêté que la solution va être trouvée. De la tête (oui, oui), Marco Verratti oblige Pickford à un miracle, mais Leonardo Bonucci surgit pour égaliser (1-1, 67e). Les lads de Southgate commencent à avoir les jambes qui tremblent, l’Italie voit Chiesa sortir sur blessure et, forcément, la prolongation arrive. Sur un centre parfait d’Emerson, l’entrant Federico Bernardeschi loupe le cuir devant Pickford.
La tension est à son paroxysme, Jorginho n’est pas loin du rouge pour une semelle sur Grealish et, à quelques secondes de la fin du temps réglementaire, Southgate lance enfin Marcus Rashford et Jadon Sancho. Pas de bol, sur les trois ratés anglais lors de la séance de tirs au but, les deux joueurs de Manchester United complètent le trio avec Bukayo Saka qui tombe sur un Donnarumma impérial. Belotti et Jorginho, eux aussi coupables d’un raté, peuvent exulter : voilà l’Italie sur le toit de l’Europe, et dans la Botte, la fête s’annonce infinie.

0 Comments

Laisser un Commentaire

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

Le Rajiv Gandhi Science Centre célèbre le soixantième anniversaire de 'La Semaine Mondiale de l'espace'. Ainsi, le dévoilement d'un buste de Yuri Gagarin, premier légende...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne