Dr Ramtohul Hemoo, Consultante In Charge du New Cancer Centre (Ex-MedPoint)…

by | Jul 28, 2021 | Santé

« Le gouvernement a pris un engagement fort et ne se lésine pas sur les moyens pour lutter contre le cancer »
• « Dans bien des cas une expertise médicale étrangère est recommandée parce que certains services ne sont pas disponibles encore à Maurice », affirme-t-elle

• Des examens médicaux réguliers augmentent les chances de découvrir très tôt et le traitement a le plus de chance de réussir », soutient-elle

La Consultante In Charge du New Cancer Centre (Ex MedPoint), le Dr Ramtohul Hemoo, a, dans une interview accordée à Le Xournal, laisse entendre que l’Etat et les autorités concernées s’engagent à investir pleinement pour combattre cette maladie et pour soutenir toute personne atteinte de cette maladie. De plus, la professionnelle de la santé indique que ledit hôpital, qui est opérationnel depuis octobre 2020, sera prêt d’ici fin 2021. Par ailleurs, la consultante situe l’importance de la prévention, le dépistage, diagnostic précoce, les traitements incluant les soins palliatifs et la formation et recherche afin de pouvoir combattre le cancer dans notre pays.
(Propos recueillis par Sanjay BIJLOLL)
Q : Tout d’abord, expliquez-nous qu’est ce que c’est le cancer ?
R : Le cancer est l’un des plus grands fléaux auquel l’humanité ait été confronté. En 2018, 18.1 millions nouveaux cas ont été diagnostiqués et un peu plus de 9.5 millions d’entre eux en sont morts.
Tous les types de cancer prennent naissance dans nos cellules. Notre corps compte des milliards de cellules regroupées en tissus et en organes. Chaque cellule contient des gènes qui lui disent quand se développer, travailler, se diviser et mourir. Normalement, nos cellules suivent ces directives qui leur sont données. Mais il arrive que les instructions deviennent confuses, incitant ainsi nos cellules à se développer et à se diviser d’une manière désordonnée ou à ne pas mourir comme elles le devraient. Comme de plus en plus de cellules anormales se développent et se divisent, elles peuvent finir par former une masse dans le corps appelée tumeur.
Certains types sont non cancéreux (bénins). Les tumeurs non cancéreuses sont formées de cellules qui restent à un seul endroit et qui ne se propagent pas.
D’autres types sont cancéreux (malins). Les tumeurs cancéreuses peuvent envahir les tissus voisins et se propager à d’autres parties du corps. Cela se produit quand les cellules cancéreuses entrent dans le sang ou le système lymphatique. Même une fois la tumeur cancéreuse enlevée, le cancer risque de réapparaître parce que des cellules cancéreuses pourraient s’être déjà propagées de la tumeur à d’autres parties du corps.
Il est important de trouver le cancer dès que possible, alors qu’il est habituellement plus petit et plus facile à traiter et qu’il risque moins de s’être propagé.
Q : Pouvez-vous nous faire connaitre le nombre de personnes qui sont atteintes du cancer ?
R : Le Registre National du Cancer est un recueil continu et exhaustif de données concernant les patients atteints du cancer. Le registre du cancer constitue un dispositif indispensable à la surveillance des cancers mais aussi à l’observation et à l’évaluation des prises en charge.
A Maurice, le nombre de nouveaux cas de cancers (incidence) sont compiles dans son propre Registre National du Cancer (National Cancer Registry) apres un recensement annuel.
Year Male Female Total
2014 1068 1319 2387
2015 1082 1407 2489
2016 1058 1549 2607
2017 973 1488 2461
2018 959 1421 2380
En 2019, 2667 nouveaux cas de cancer cases ont été enregistrés. Le nombre total était 1108 chez les hommes and 1559 cas chez les femmes
Chez les hommes, le cancer de la prostate est en première position (176 cas) suivi du cancer colorectal (154 cas) et cancer du poumon (123 cas)
Chez les femmes, le cancer du sein est en première position (548 cas) suivi du cancer colorectal (138 cas) et cancer de l’utérus (135 cas).
Hommes
Site Number Percentage (%) ASR (World)
Prostate 176 15.9 19.6
Colorectal 154 13.9 17.5
Lung 123 11.1 13.5
Stomach 75 6.8 8.3
Mouth and
Pharynx 59 5.3 6.6
Femmes
Site Number Percentage (%) ASR (World)
Breast 548 35.2 56.3
Colorectal 138 8.9 13.6
Uterus 135 8.7 12.8
Cervix uteri 74 4.7 8.3
Ovary 70 4.5 8.0
Q : Combien de cas sérieux à Maurice ?
R : Le traitement du cancer dépend du stade de la maladie. C’est connu que ceux qui sont diagnostiques à un stade tôt ont un meilleur pronostic que ceux diagnostiques à un stade avancé ou métastatique.
En 2019, 1412 décès étaient dus au cancer (694 chez les hommes et 718 chez les femmes).
Chez les hommes, le cancer du poumon (125, 18%) est en première position, suivi du cancer de la prostate (n=100, 14.4%) and cancer colorectal (n=95, 13.7%).
Chez les femmes cancer du sein (n=212, 29.5%) est en première position, suivi du cancer colorectal (n=70, 9.8%) and cancer du poumon (n=53,7.4%).
Q : Qu’en est-il du nombre de personnes qui font des traitements actuellement au New Cancer Centre (Ex-MedPoint)?
R : Le New Cancer Centre (Ex Medpoint) est opérationnel depuis octobre 2020. Les patients, qui nécessitent une chimiothérapie, y sont traités. Nous recevons en moyenne une centaine de patients par jour. Les services d’hospitalisation ont été étendus depuis février 2021.
Le bâtiment rénové est doté d’une salle dédiée à des femmes avec 38 lits et une dédiée aux hommes avec 29 lits. Nous avons une salle dédiée à la chimiothérapie ambulatoire qui peux accueillir environ 63 patients à la fois.
A Maurice, nous avons presque tous les moyens pour une prise en charge pluridisciplinaire de cette maladie. Les modalités de traitement notamment sont :
a) La chirurgie qui est un des principaux traitements des cancers : elle intervient dans la prise en charge de bon nombre de patients, associée ou non à d’autres approches (chimiothérapie, radiothérapie…) ;
b) La chimiothérapie peut etre fait par l’administration de médicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée seule ou en association avec d’autres approches thérapeutiques (chirurgie, radiothérapie, thérapie ciblée…). En cas d’association avec une chirurgie ou une radiothérapie, la chimiothérapie peut être réalisée au préalable. On parle de chimiothérapie « néoadjuvante » ;
L’objectif est généralement d’obtenir une réduction du volume de la tumeur afin de faciliter la chirurgie ou la radiothérapie. La chimiothérapie peut aussi être prescrite après une chirurgie ou radiothérapie. Elle est alors qualifiée d’« adjuvante ».
Cette stratégie permet de détruire les cellules cancéreuses qui persisteraient dans l’organisme du malade après le premier traitement afin de minimiser le risque de rechute ;
c) La radiothérapie qui se fonde sur l’utilisation de rayonnements ionisants de haute énergie détruisant les cellules cancéreuses. Cette stratégie peut être utilisée seule ou en association avec d’autres méthodes (chirurgie, chimiothérapie…). Elle peut être administrée selon deux types de modalité : en externe ou en interne. La radiothérapie externe est la forme la plus courante : les rayons ionisants sont émis sous la forme de faisceaux par un accélérateur linéaire de particules situé à distance du patient. Ils traversent la peau pour atteindre la tumeur. La dose de rayons nécessaire à la destruction de la tumeur dépend des caractéristiques de cette dernière ;
La radiothérapie interne (appelée aussi curiethérapie ou brachythérapie) se fonde sur l’utilisation de sources radioactives placées dans le corps du patient, directement au contact de la tumeur. Ces sources sont généralement des billes ou des fils. Elles peuvent être placées dans une cavité naturelle de l’organisme (vagin, utérus, œsophage…) ou implantées au sein même de la tumeur (tumeur prostatique ou mammaire) ;
d) L’hormonothérapie correspond à l’utilisation de médicaments qui agissent en s’opposant à l’action des hormones nécessaires à leur croissance. Ces médicaments peuvent bloquer les récepteurs des hormones présents sur les cellules tumorales ou les mécanismes déclenchés par la fixation des hormones sur ces récepteurs. Ils peuvent aussi empêcher la production des hormones par l’organisme. L’hormonothérapie peut être utilisée seule ou en association avec d’autres stratégies thérapeutiques ;
e) Les traitements ciblés du cancer correspondent à l’utilisation de médicaments qui s’attaquent de manière spécifique aux cellules cancéreuses ou à leur environnement. Ils agissent en ciblant des molécules présentes en quantité importante au niveau des cellules tumorales mais absentes ou rares dans le reste de l’organisme. Il existe désormais de nombreuses familles de molécules de thérapie ciblées des cancers, agissant chacune sur des cibles différentes pour bloquer la multiplication des cellules cancéreuses et
f) Les soins palliatifs soulagent les symptômes du cancer et améliorent la qualité de vie des patients et de leurs familles. Tous les patients atteints d’un cancer ne guériront pas, mais la souffrance de chacun d’eux peut être réduite.
Les soins palliatifs doivent être envisagés comme faisant une partie intégrante de soins complets mis en route dès que le diagnostic est posé, et qui se poursuit une fois que le patient reçoit ou non un traitement à visée curative. Les programmes de soins palliatifs peuvent être dispensés dans la communauté ou à domicile afin de soulager la douleur et d’apporter un soutien psychosocial aux patients et à leur famille. Un accès adéquat à la morphine par voie orale et à d’autres antalgiques doit être assuré pour traiter les douleurs modérées à intenses qui sont associées à cette maladie et touchent plus de 80 % des patients en phase terminale.
Q : Quelle est la politique du gouvernement pour lutter contre la maladie du cancer ?
R : Le gouvernement a pris un engagement fort et ne se lésine pas sur les moyens pour lutter contre le cancer. Le gouvernement s’engage à investir sur toutes les mesures pour soutenir toute personne atteinte de cette maladie.
Le ministère de la Santé et du ‘Wellness’ travaille sur le deuxième « Programme National de lutte contre le Cancer (National Cancer Control Programme) 2021-2025 » qui sera validé d’ici fin juillet.
Ce programme vise à améliorer la qualité de vie des malades et de leur entourage et est axé sur cinq piliers notamment la prévention, le dépistage, le diagnostic précoce, les traitements incluant les soins palliatifs et la formation et recherche.
Les soins palliatifs sont offerts aux patients atteints de cancer en stade terminal depuis 2016.
A présent, les soins sont dispenses dans nos hôpitaux en ambulatoire ou ceux hospitalisés par un médecin spécialiste en soins palliatifs.
La construction d’un nouvel hôpital pour le traitement du cancer moderne a Solferino sera prêt d’ici fin 2021. Il sera doté de toutes les facilites requises pour le traitement notamment les appareils de radiothérapies sophistiques, Un PET Scanner, une unité de transplantation de la moelle osseuse, la chirurgie oncologique, l’endoscopie et un laboratoire de pathologie entre autres.
Le dépistage et la prévention est prise en charge par la NCD (Non Communicable Disease) Unit du ministère de la Santé – (Pamphlets, mass media, caravane de santé et vaccination).
Q : Pourquoi les Mauriciens se rendent à l’étranger pour subir des traitements du cancer ?
R : La grande majorité de nos patients sont traités dans le seul centre de radiothérapie et oncologie à l’ile Maurice basé à l’hôpital Candos. Le service de chimiothérapie a été décentralisé dans les autres hôpitaux régionaux.
Dans bien des cas, une expertise médicale étrangère est recommandée parce que certains services ne sont pas encore disponibles à Maurice. C’est -à-dire :
• Ceux nécessitant un PET Scan ;
• Ceux nécessitant une transplantation de la moelle osseuse dans des cas des leucémies ;
• Ceux nécessitant une chirurgie lourde dans un centre spécialisé (high volume centre) et
• Radiothérapie conformationnelle (cible).
Q : Quels sont vos conseils ?
R : Mes conseils :
a) Ne pas fumer ;
b) Mangez sainement. Mangez beaucoup de fruits et de légumes. Basez votre alimentation sur des fruits, des légumes et d’autres aliments d’origine végétale – comme les grains entiers et les haricots. Mangez plus léger et plus maigre en choisissant moins d’aliments riches en calories, y compris les sucres raffinés et les graisses d’origine animale. Si vous choisissez de boire de l’alcool, faites-le avec modération. Limiter les viandes transformées ;
c) Maintenir un poids santé et être physiquement actif ;
d) Protégez-vous du soleil ;
e) Faites-vous vacciner ;
f) Évitez les comportements à risque. Limitez le nombre de vos partenaires sexuels et utilisez un préservatif lorsque vous avez des rapports sexuels pour diminuer le risque de contracter une infection sexuellement transmissible – comme le VIH ou le VPH et
g) Passez des examens médicaux réguliers- Des auto-examens et des dépistages réguliers pour divers types de cancers, comme le cancer de la peau, du col de l’utérus et du sein, peuvent augmenter vos chances de découvrir le cancer tôt, alors que le traitement a le plus de chance de réussir.

0 Comments

Laisser un Commentaire

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

Jean Christian Chellen poursuit Sotravic Ltd. Suite à son renvoi sommaire, Jean Christian Chellen a poursuivi Sotravic Ltd en Cour Industrielle et obtenu des indemnités de...

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

Pour la deuxième journée de ce groupe E de la Coupe d'Afrique des nations 2021, la Guinée équatoriale a créé l'immense sensation de ce dimanche en s'imposant face à...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne