«Domesticating ILO Convention 190 on Violence and Harassment at Work »…

by | Jul 29, 2021 | Faits Divers, Opinion, Société

Mariahven Caremben : « Le ministre du Travail ne va tolérer aucune violence ni harcèlement contre les travailleurs »
• Deepak Benydhin : « Le gouvernement doit consulter les différents partenaires afin d’empêcher et de mettre fin à la violence et le harcèlement sur le lieu du travail »
• Radhakrishna Sadien : « Ki Maurice vinne ene exemple dans le monde cotte péna violence et harcèlement dans travail »
Le Congress of Independent of Trade Union (CITU), qui est le plus gros central syndicat du pays, soit en termes d’affiliation des syndicats et des membres, a, au cours de cette semaine, organisé un atelier de travail, qui avait pour thème – « Domesticating ILO Convention 190 on Violence and Harassment at Work ». Ce séminaire qui a eu lieu, mercredi dernier, à la Municipalité de Port-Louis, a regroupé plusieurs syndicats et représentants et officiers du public et privé, et s’est révélé un franc succès tant sur le plan d’organisation et de rassemblement.
En présence des principaux dirigeants du CITU, dont Deepak Benydin, Radhakrishna Sadien, Vijay Baummy, Manisha Tauckoor, Dameeantee Tylamay, Dominique Marie et Rehana Ameer, le conseiller en relations industrielles au ministère du Travail, Mariahven Caremben, qui a lu le discours du ministre du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi. D’emblée, Soodesh Callicurn a remercié le CITIU d’avoir organisé cet atelier de travail.

Maurice parmi les premiers pays à avoir signé la Convention

Poursuivant, il a souligné que le Maurice fait partie des premiers pays au monde qui a ratifié la Convention 190, qui permettra un monde sans violence et harcèlement sur le lieu du travail. Et d’ajouter que : “The ratification comes at a time when we are all facing difficulties and alterations due to Covid-19 pandemic. Millions of workers have been laid-off and the working ecosystem is adjusting itself in the wake of mutations arising,”.

Il a ainsi expliqué que nous devons ‘empower’, éduquer et protéger les travailleurs sur le lieu du travail. Toutefois, il s’est appesanti sur le fait que le ministre du Travail ne va tolérer aucune violence ni harcèlement contre les travailleurs. « Les employés doivent se sentir en sécurité sur leur lieu de travail. Pena okenn violans, okenn harselman ankor plis harselman seksiel vis-à-vis de bann madam»,, a-t-il dit.

Trois cas devant la Cour industrielle
Le conseiller du ministère du tutelle a aussi affirmé qu’il y a trois cas en ce moment, devant la Cour industrielle, concernant la violence au travail.

Mariahven Caremben a aussi laissé entendre que la Convention d’ILO, qui agira comme une protection pour les employés du secteur public et privé, fait provision des mécanismes, mesures et ‘remedies’ pour atteindre le ‘millenium goal’.
Par la même occasion, le conseiller au ministère du Travail a indiqué qu’à travers du dialogue social, on peut réussir beaucoup de choses à l’instar de l’introduction du salaire minimum et le Portable Retirement Gratuity Fund (PRGF).
Pour sa part, le président du CITU, Deepak Benydin, a, d’emblée, félicité le gouvernement et le ministère du Travail d’avoir ratifié la Convention 190 de l’International labour Organisation (ILO). « The ILO Violence and Harassment Convention of 2019 provides a clear roadmap for preventing and dressing violence in the world of work”, a-t-il ajouté.
L’impact de la Covid-19 sur les travailleurs
Poursuivant, le syndicaliste a laissé entendre que les méfaits de la pandémie de la Covid-19 a entraînait des inégalités et affecté l’économie, ce qui a augmenté le niveau des risques du harcèlement et de violence sur le lieu du travail. Mettant l’accent sur l’’Article 1 de la Convention, concernant la violence et le harcèlement, il a fait état de ‘ ‘unacceptable behaviour and practices’ that are likely to result in physical psychological, sexual or economic harm and includes gender-based violence and harassment et aussi de l’Article 2 qui concerne particulièrement les employeurs du secteur public et privé à l’égard des employés et de demandeurs d’emploi.
Axant son intervention sur l’Article 4 qui demande au gouvernement de respecter, promouvoir les droits de chacun dans un monde de travail sans violence et harcèlement, Deepak Benydin a affirmé que le gouvernement et les autorités concernées doivent consulter les différents partenaires sociaux pour pouvoir prôner une politique de ‘inclusive and gender responsive approach’ afin d’empêcher et de mettre fin la violence et le harcèlement sur le lieu du travail.
Il a aussi souligné que l’Article de la Convention stipule qu’il faut promouvoir le ‘decent work- decent pay’ pour le bien-être des travailleurs. Dans la foulée, il a situé l’importance de Workers’ Right Act, qui prévoit des sanctions et des pénalités allant jusqu’à Rs 75 000. Par la même occasion, il a souligné que l’Occupational Safety and Health Act (OSHA) prévoit que les employeurs doivent s’assurer la sécurité, la santé et le bien-être des travailleurs. Il a aussi souhaité que les autorités concernées mettent en pratique le Gender Equality Bill.
Environnement sain et sauf sur le lieu du travail
De son côté, le vice-président du CITU, Radhakrishna Sadien, a soutenu que les travailleurs doivent remercier le gouvernement le ministre du Travail, des Relations industrielles et de l’Emploi, Soodesh Callichurn, concernant la ratification de la Convention 190 de l’ILO. « Nous sommes satisfaits. Or, nous souhaitons que les autorités concernées appliquent à la lettre les provisions de la Convention concernant la violence et le harcèlement sur le lieu du travail », a-t-il dit.
Insistant sur le fait que les employeurs doivent impérativement protéger les travailleurs, Radhakrishna Sadien a souhaité que « Maurice vinne ene exemple dans le monde cotte péna violence et harcèlement dans travail ».
Vinay Boojhawon et S.D. Jutton, respectivement Principal Labour & Industrial Relations Officer et Principal Occupation Safety & Health Officer du ministère du Travail et des Relatons industrielles, ont commenté l’‘ILO Convention 190 on Violence and Harassment at Work, ‘Key Provisions of the Workers Right Act 2019, l’‘Employment Rights Act 2008, l’‘Occupational Safety and Health Act 2005 on Violence and Harassment’ et l’impact de la violence et l’‘Impact of Violence and Harassment on Safety and Health at the workplace”.

0 Comments

Laisser un Commentaire

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

Jean Christian Chellen poursuit Sotravic Ltd. Suite à son renvoi sommaire, Jean Christian Chellen a poursuivi Sotravic Ltd en Cour Industrielle et obtenu des indemnités de...

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

Pour la deuxième journée de ce groupe E de la Coupe d'Afrique des nations 2021, la Guinée équatoriale a créé l'immense sensation de ce dimanche en s'imposant face à...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne