Atteinte d’un cancer: Diane Colimalay, 33 ans, a besoin de votre aide…

by | Jul 29, 2021 | Santé

Son courage est exemplaire. Elle est jeune et pour la deuxième fois, elle doit se battre contre un cancer. Pour son opération, elle a besoin de Rs 900,000. Ses proches font appel à la générosité des Mauriciens.
Tant qu’il y a la vie, il y a de l’espoir. C’est à cet adage que s’accroche chaque jour la famille Colimalay. Un des leurs, Diane, 33 ans, doit rapidement se faire traiter car elle est atteinte d’un cancer au niveau du col qui la fait souffrir. C’est la deuxième fois que cette maladie la frappe. « Au fait, c’est en 2020 que mon épouse Diane avait été diagnostiquée d’un cancer pour la première fois. Après sa chimiothérapie et une opération, Diane était de retour à la maison en toute sécurité. D’ailleurs, elle avait repris son travail et ses autres activités normalement », affirme son époux Jason.

La voilà qui subit à nouveau le coup du sort. En effet, c’est au mois de janvier de cette année que la mauvaise nouvelle est tombée. Ressentant des douleurs atroces, la jeune femme s’est rendue au chevet des plusieurs médecins publics et privés afin de connaître les causes de sa maladie et par ricochet, d’avoir un traitement. « J’ai dû consulter plusieurs médecins pour connaître les raisons de ma maladie. Après plusieurs tests et examens, on m’a informé que j’avais une grosseur entre mon utérus et le côlon. Qui de plus est que le cancer a été diagnostiqué à un stade 4 », dit-elle avec les larmes aux yeux.
Une battante

En apprenant cette nouvelle, Diane affirme qu’elle avait l’impression que le monde allait s’écrouler sur elle. «J’ai pleuré pendant deux jours. Toutefois, en pensant à mes trois enfants Azaya – 9 ans, Laëlia – 6 ans, et Keith – 3 ans ainsi qu’à mon époux Jason ainsi que tout ceux qui me sont chers, je me suis dit que je devais rester forte afin de vaincre cette maladie », soutienne la fervente travailleuse sociale. En effet, elle est à la tête de la Young Spirit Association qui a pour mission d’encadrer les jeunes en situation difficile et de les aider à s’épanouir.

L’habitante de Cité Jonction à Pailles suit en ce moment un traitement intense dans le privé pour se préparer à subir une intervention : «La chimio est très difficile. Je ne peux plus me déplacer, je n’ai plus de cheveux, je souffre énormément mais je ne veux pas baisser les bras.» Elle s’est fixé un objectif : retrouver vite sa santé. « Ma famille et les membres de mon association ont besoin de moi. Je vais garder ma rage de vivre et mon sourire.»
Aujourd’hui, avec le temps qui passe, la souffrance de Diane est devenue pour tous ses proches une arme. Ils ont tous compris que chaque jour est important et que cela ne sert à rien de se plaindre. «Ce n’est pas en restant les bras croisés que les choses vont s’arranger. S’il le faut, je marcherai tous les jours et je frapperai à toutes les portes pour réunir la somme qui permettra de sauver mon épouse », ajoute Jason Collimalay, au bord des larmes.
Pour les dons…

Si le cas de Diane vous a touché et que vous souhaitez lui apporter votre soutien, vous pouvez faire vos dons sur un numéro de compte bancaire spéciale à la MCB : 000448055015. Vous pourrez également vous rendre sur site web : http://bit.ly/LetsSupportDiane pour vos promesses de dons. Soyez généreux.

Jason Colimalay : « J’ai senti que le monde s’est écroulé quand j’ai appris que mon épouse souffre du cancer »

Jason Colimalay nous a parlé de son épouse Diane, âgée de 33 ans, qui souffre du cancer depuis l’année dernière. Notre interlocuteur a ainsi expliqué qu’au début, il avait transporté sa femme, qui souffrait des douleurs atroces, pour subir des traitements appropriés à l’hôpital Candos à Quatre-Bornes. « La 2e fois, nous avons jugé utile de l’emmener dans un autre centre de traitement. Or, quand mes membres de famille et moi avons appris que mon épouse souffrait d’un cancer, c’était comme si notre monde s’est écroulé » a-t-il dit.
Il ainsi fait comprendre que les effets secondaires de cette maladie, dont souffrait sa femme, causent beaucoup de problèmes soit en termes de finances. « En sus de ça, je fais face à beaucoup de problèmes pour gérer mon travail et nourrir mes trois enfants qui vont à l’école », dit-il.

Jason Colimalay a, par ailleurs, laissé entendre qu’il doit trouver une somme de Rs 900 000 pour pouvoir guérir sa femme. « Pour 14 jours de chimiotherapie, nous bisin paye Rs 120 000 à un centre hospitalier. Jusqu’à l’heure, nous finne gagne Rs 600 000 », dira l’époux de Diana, qui a remercié ses membres de famille et amis qui continuent à le soutenir financièrement.
Il a ainsi soutenu que ceux, qui veulent lui venir en aide, peuvent le faire en versant leur argent sur le compte bancaire – MCB dont le numéro est : 000443714983.

0 Comments

Laisser un Commentaire

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

L’affaire retournée à la Cour Industrielle

Jean Christian Chellen poursuit Sotravic Ltd. Suite à son renvoi sommaire, Jean Christian Chellen a poursuivi Sotravic Ltd en Cour Industrielle et obtenu des indemnités de...

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

La Guinée équatoriale sèche l’Algérie

Pour la deuxième journée de ce groupe E de la Coupe d'Afrique des nations 2021, la Guinée équatoriale a créé l'immense sensation de ce dimanche en s'imposant face à...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne