Mercredi dernier au Parlement: Tour à tour, ils ont tous situé l’importance de ce géant politique qu’était SAJ et qui a laissé son empreinte dans l’histoire de notre pays…

by | Jun 17, 2021 | Actualités, Politique

Mercredi dernier au Parlement
Pravind Jugnauth, Xavier-Luc Duval, Paul Bérenger, Arvin Boolell, Ivan Collendavelloo, Steven Obeegadoo, Anil Ganoo, Buisson Léopold et Sooroojdev Phokeer rendent hommage à Sir Anerood Jugnauth
• Tour à tour, ils ont tous situé l’importance de ce géant politique qu’était SAJ et qui a laissé son empreinte dans l’histoire de notre pays
Une séance parlementaire spéciale a eu lieu, mercredi dernier à l’Assemblée nationale pour rendre hommage à Sir Anerood Jugnauth, (GCSK, KCMG, QC, PC, ancien Premier ministre et ex-Président de la République de Maurice), décédé le 3 juin 2021 à l’âge de 91 ans.

Comme le veulent les procédures parlementaires, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a pris la parole en premier. Ensuite, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, le dirigeant du Plateforme Militante, Steven Obeegadoo, le leader du MMM, Paul Bérenger, le leader du Muvman Patriote Morisien, Alan Ganoo, le chef de file du Parti Travailliste, Arvin Boolell, le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, le député de Rodrigues, Buisson Léopold ainsi que le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, ont tous rendu un vibrant hommage à Sir Anerood Jugnauth,

Une minute de silence a été observée avant le début des hommages. Il faut aussi souligner que cette séance a aussi marqué le retour de Paul Bérenger, Arvin Boolell, et Rajesh Bhagwan, suspendus depuis plusieurs séances.

Pravind Jugnauth, Premier ministre et fils de Sir Anerood Jugnauth :

« Le parcours du SAJ est une inspiration pour tout notre peuple »

« Il était un pilier pour ma famille et une source d’inspiration pour moi », a affirmé le chef du gouvernement

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déclaré que Sir Anerood Jugnauth (SAJ) était un homme aux qualités exceptionnelles. Ce dernier est passé d’un début modeste pour devenir l’un des dirigeants les plus accomplis et les plus acclamés du pays. « Son parcours de vie est une parfaite illustration du triomphe de la persévérance, courage et de la détermination, et il est une source d’inspiration pour tout notre peuple, en particulier pour notre jeunesse. Avec sa disparition, le pays a perdu l’un de ses fils les plus illustres, un homme d’État remarquable et respecté, qui s’est consacré au service de sa patrie et, à sa manière, a touché le cœur de son peuple », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre Jugnauth a, par ailleurs, décrit SAJ comme un véritable patriote, doté d’un esprit indomptable, qui a gagné sa place légitime dans l’histoire grâce à un travail acharné, à sa détermination et à la fois ‘in selfless service to the nation’. « SAJ », a souligné le Premier ministre, « était un homme d’une grande vision, avait des grands idéaux de faire de son pays un endroit meilleur pour tout le monde », dira Pravind Jugnauth qui a ajouté ceci : « Sir Anerood’s leadership qualities, pointed out the Prime Minister, percolated from the House to the Government as he led successive teams of Ministers and other Parliamentarians. ».

« En outre, SAJ s’acquittait de toutes ses responsabilités avec honneur, dignité et détermination. Son souci constant du bien-être de son peuple et de son pays continuera d’être une source d’inspiration pour les générations à venir. La nation a perdu un fils qui a consacré près de 60 ans au service de son pays et de ses concitoyens », dit-il.

Le chef du gouvernement a estimé qu’avec le décès de SAJ, le pays a perdu un de ses plus illustres fils, un homme d’Etat remarquable et respecté qui s’est dévoué au service de sa patrie. A sa manière, il a touché le cœur de la population. Il est difficile de rendre justice à la mémoire d’un leader de cette envergure qui laisse derrière lui un héritage si important avant de brosser sa biographie en rappelant que SAJ est né le 29 mars 1930 à Palma, Quatre-Bornes. Il a fait ses études primaires à Palma Church of England School et il a fréquenté le Regeant College dans le cadre du cycle secondaire.

Pravind Jugnauth a aussi rappelé que celui qui devait devenir l’architecte de l’île Maurice moderne a eu une enfance modeste. « Ces années de pauvreté et de dur labeur ont été à la base des valeurs morales et éthiques qui étaient les siennes. Ses premières leçons lui ont été inculquées par son père. Il a beaucoup appris de Sookedo Bissoondoyal et de son école. Comme un jeune, il a adhéré naturellement aux valeurs morales et éthiques auxquelles il était exposé. Ce qui a forgé son caractère. Ces valeurs l’ont guidé et lui ont permis de se confronter aux défis et aux tentations dans sa vie », a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement a aussi passé en revue le parcours professionnel de SAJ avant son départ en 1951 pour la Grande-Bretagne en vue d’entamer des études de droit. Il a été ‘Called to the Bar’ en 1954 à Lincoln’s Inn. « C’est à cette époque qu’il a développé sa passion pour le football anglais, notamment son amour pour Manchester United », a-t-il dit. Il a évoqué la carrière politique du défunt, notamment son élection en tant que conseiller du village.

Plus tard, Sir Anerood Jugnauth a adhéré à l’IFB et en 1963, il devait sortir victorieux des élections dans la circonscription Rivière du Rempart (No 14). En 1964, il avait été élu conseiller municipal à Vacoas-Phoenix. Sa participation à la Conférence constitutionnel de Londres en 1965 fut un moment historique dans sa longue carrière politique. Il faisait partie de la délégation dirigée par feu Sir Seewoosagur Ramgoolam à cette conférence qui avait décidé du statut ultime de la colonie de Maurice. Il a fait un effort considérable pour convaincre Sookdeo Bissoondoyal de soutenir le groupe pro-indépendance à la conférence de Lancastrer House. Son intervention et celle de Sir Seewoosagur Ramgoolam ont permis de faire pencher la balance en faveur de l’indépendance. Cela a été les bases pour la création d’une alliance regroupant le PTr, le IFB et le CAM enregistré sous le nom du parti de l’Indépendance pour les élections du 7 août 1967. Sir Anerood Jugnauth a également siégé au Conseil des ministres avant de démissionner en 1967 sur la base d’un désaccord avec Sir Seewoosagur Ramgoolam pour se joindre au Parquet.

En se joignant au MMM, au début des années, 70, il devait démissionner du Parquet, Il a été élu en 1976 et a été nommé leader de l’opposition. Il devait être élu en 1982 lors de la victoire de l’alliance MMM-PSM par 60-0. Après la cassure du MMM, il avait fondé le MSM en avril 1983 et fut reconduit comme Premier ministre, poste qu’il occupa pendant douze ans jusqu’à décembre 1995. C’est durant cette période qu’il a mené Maurice au statut de la République. Sir Anerood Jugnauth a été reconduit au pouvoir en 2000. Ce mandat a été marqué par l’émergence de la cybercité, un héritage à la future génération.

Par la suite, il a passé le pouvoir à Paul Bérenger au terme d’un accord électoral pour démontrer qu’il était un homme de parole avant de démissionner du Parlement pour occuper le poste du président de la République.

D’autre part, le Premier ministre a indiqué que tout au long de sa longue carrière politique, Sir Anerood Jugnauth a fait preuve de respect pour la Constitution du pays, pour les institutions de l’Etat, la séparation des pouvoirs, et surtout pour l’Etat de droit et les droits de l’homme. « L’un de ses héritages qui suscite le respect de tous est son combat acharné et épique pour la décolonisation complète de Maurice et la cause de la communauté chagossienne », dit-il. Il a aussi souligné que SAJ a présenté notre revendication de souveraineté sur l’archipel des Chagos lors de l’Assemblée générale des Nations Unies en 2017.

Et d’ajouter ceci : « Poussé par sa foi inébranlable, SAJ a décidé, à l’âge de 88 ans, de revêtir à nouveau sa toge d’avocat et de faire une soumission puissante, convaincante et mémorable à la Cour internationale de Justice pour la décolonisation complète de Maurice et les droits légitimes des Chagossiens ».

Dans un autre ordre d’idées, le chef du gouvernement a aussi affirmé qu’on se souviendra également du SAJ pour sa contribution à l’ordre public, et surtout pour sa lutte sans merci contre la mafia de la drogue, comme en témoignent les deux commissions d’enquête qu’il a institué et les mesures audacieuses prises pour lutter contre le fléau de la drogue à Maurice.

Parlant des nombreuses distinctions reçues par la SAJ, le Premier ministre a souligné que Sir Anerood Jugnauth s’est vu conférer, entre autres, le titre de Grand Officier de l’Ordre de la Légion d’honneur par la République française en 1990. Il a également été élevé au rang de conseiller privé par Sa Majesté la Reine et a reçu le titre de ‘Right Honourable for Life’ en 1987.

S’attardant sur la carrière politique de la SAJ, il a rappelé que dans le passé, ce dernier a été, plusieurs fois, le Premier ministre du pays. Il a ajouté que Sir Anerood Jugnauth était également connu pour son franc parler, pour être honnête et direct. SAJ avait des qualités qui suscitent l’admiration et le respect de ses collaborateurs et ses opposants.

Pravind Jugnauth a également indiqué que SAJ restera particulièrement reconnu pour sa simplicité et son humilité. Il avait une foi profonde dans l’universalité de l’homme, croyait aux valeurs éternelles de la fraternité et tout cela faisait de lui un ‘beacon of peace and harmony’. Il a ajouté que le pays se souviendra également du SAJ comme étant le « père du miracle économique mauricien », l’architecte de l’accession du pays au statut de République, et le fondateur de la Cyber City d’Ebène, entre autres.

Pravind Jugnauth a également expliqué qu’après les élections de 2014, Sir Anerood Jugnauth devait décider de lui céder le poste de Premier ministre pour occuper le poste du ‘Ministre Mentor’ avant de se retirer totalement de la vie politique. Pour lui, Sir Anerood Jugnauth a été une légende vivante qui sera une source d’inspiration pour tous les jeunes qui veulent d’engager dans la politique.

Le chef du gouvernement a aussi fait ressortir que suite au décès de SAJ, le gouvernement indien, en signe de respect pour lui, a décrété le 5 juin 2021, jour de deuil national en Inde. Pravind Jugnauth a saisi l’occasion pour remercier le Premier ministre indien, son gouvernement et le peuple indien d’avoir rendu hommage à SAJ. « Cela », a-t-il ajouté, « montre la relation profonde entre les deux pays. »

Rendant hommage à SAJ, Pravind Jugnauth a, avec beaucoup d’émotion, affirmé, ceci :. « Lady Sarojini a perdu un pilier. J’ai perdu un père que j’aimais. Il était ma source d’inspiration et la nation a perdu un fils, qui a consacré 60 ans de sa vie au service du pays ». Citant André Malraux, il a affirmé que : « Le tombeau des héros est le cœur des vivants ». Soutenant qu’on se souviendra de Sir Anerood Jugnauth pour sa simplicité et son humilité, le chef du gouvernement a soutenu que : « La vie de SAJ était un triomphe de persévérance, de courage et de détermination.

Il a également remercié tous ceux à Maurice et à travers le monde qui ont exprimé leurs sympathies à la famille endeuillée.

* * *
Xavier-Luc Duval, leader de l’opposition :
« Le pays s’est transformé sous SAJ »
De son côté, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a rappelé qu’en 1987, quand sur les conseils de son père, il avait décidé de se porter candidat, il y avait une résistance de son employeur, la compagnie De Chazal Du Mée. « Sir Anerood Jugnauth a alors décidé de discuter avec mon patron et ce dernier a accepté de me libérer pour faire de la politique active », a-t-il précisé.
D’autre part, le leader du PMSD a rappelé comment il a pu remporter une victoire dans une circonscription de Port-Louis, une victoire très difficile et connue pour être le bastion de l’adversaire.
De plus, il s’est appesanti sur le fait que Sir Anerood Jugnauth (SAJ) a été Premier ministre à six reprises et aussi Président de la République. « Il a eu une carrière formidable. Après les élections de 1983, le PMSD s’est joint au MSM pour la transformation du pays. Le pays a connu un profond développement économique sous son règne avec sir Satcam Boolell, sir Gaëtan Duval et Vishnu Lutchmeenaraidoo. Comme le Premier ministre l’a bien dit, il y a eu le miracle économique », a-t-il dit au Parlement en rendant un hommage à SAJ dans la soirée du mercredi 9 juin.

Le leader de l’opposition a rappelé la première fois qu’il avait rencontré SAJ en 1986 à La Caverne en compagnie de son père, sir Gaëtan Duval « On s’est rencontré plusieurs années après. En 2016 le PMSD a quitté le gouvernement suite à un désaccord sur un différend d’ordre constitutionnel », a-t-il dit.
XLD a aussi exprimé sa reconnaissance envers Sir Anerood Jugnauth, qui avait décidé de revoir sa décision sur la double nationalité et la peine de mort. « Cela témoigne de sa politique pragmatique. Il a connu une carrière politique prestigieuse et sa contribution à l’économie du pays est reconnu par tout un chacun », a-t-il soutenu.
* * *
Steven Obeegadoo : DPM, ministre du Tourisme et leader de la Plateforme Militante :
« SAJ n’appartient plus au MSM mais à la République de Maurice, à la nation mauricienne tout entière »
Le Deputy Prime Minister (DPM), ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, qui est aussi le leader du Plateforme Militante, a salué Sir Anerood Jugnauth, qui dit-il était un grand patriote.
Le Premier ministre adjoint a mis l’accent sur le ‘franc-parler connu de tous’ de SAJ, mais aussi sa simplicité que toute le monde connaît.
Axant son intervention sur la carrière de Sir Anerood Jugnauth, il a rappelé que SAJ représentait le Premier ministre du changement de l’alliance MMM/MSM et le Premier ministre qui permettra l’accession de Maurice au statut de République.
D’autre part, le No 2 du gouvernement n’a pas manqué de rappeler que SAJ était un militant qui défendra farouchement l’intégrité territoriale de Maurice et ce jusqu’à la victoire éclatante à l’Assemblée générale des Nations Unies concernant l’archipel des Chagos.
Par ailleurs, le DPM a fait ressortir que lorsque Sir Anerood Jugnauth devenait Premier ministre pour la première fois en 1982, le Produit Intérieur Brut (PIB) de Maurice était de Rs 11 913 par habitant. En 1995 – Rs 62 573 et en 2017, lorsque SAJ quitte le pouvoir, il était de Rs 361 456.
Le leader du Plateforme Militante a également salué le réformateur, qui avec le MMM, inscrira l’égalité du genre dans la Constitution, qui amènera la réforme éducative obligeant l’éducation gratuite jusqu’à l’âge de 16 ans et qui a aboli le CPE. « Il est le réformateur de Rodrigues », a-t-il précisé.
Le No 2 du gouvernement s’est aussi appesanti sur les réussites économiques de Maurice sous sa primature. Et d’ajouter que : « Sir Anerood Jugnauth n’appartient plus au MSM mais à la République de Maurice, à la nation mauricienne tout entière ».
* * *
Paul Bérenger, leader du MMM :
« SAJ nous a quittés pour rejoindre toute une génération de hautes personnalités politiques »
Lors de son discours, qui a duré environ trois minutes, le leader du MMM, Paul Bérenger a affirmé que c’est une page de notre histoire qu’il a tournée. « Sir Anerood Jugnauth nous a quittés pour rejoindre toute une génération de hautes personnalités politiques. De Sir Seewoosagur Ramgoolam à Sir Gaëtan Duval, Sir Veerasamy Ringadoo, Soodeo Bissoondoyal, et Sir Abdool Razack Mohamed, entre autres », dit-il,
L’intervenant a aussi laissé entendre que Sir Anerood Jugnauth, élu pour la première fois aux élections de 1963, a profondément marqué notre histoire politique récente de notre pays. Il a aussi rappelé la participation de SAJ à la Lancaster House où s’est décidé l’indépendance.
Paul Bérenger se remémore du temps (1971 à 1983) : « Sir Anerood Jugnauth était avec nous au MMM. » Paul Bérenger a aussi souligné l’épisode de 1972 où Sir Anerood Jugnauth, tout au long, est resté aux côtés de Kader Bhayat pour garder vivant les liens entre les détenus de l’Etat d’urgence et le monde extérieur.
L’intervenant retient également « les grands moments que nous avons vécu ensemble en 1982 comme nous avons été ensemble pour faire de Maurice une République, donner à Rodrigues son autonomie et pour commencer le combat pour notre souveraineté sur les Chagos et Tromelin ».
En guise de conclusion, le leader du MMM a laissé entendre ceci : « En ce moment de douleur et de tristesse, toutes mes pensées vont à sa fille, à son fils et surtout à Lady Sarojini Jugnauth ».
* * *
Alan Ganoo, leader du Muvman Patriote Morisien et ministre du Transport et du Métro Léger :
« Sir Anerood Jugnauth a placé la barre très haut grâce à son talent, courage, pragmatisme et humilité »
Le leader du Muvman Patriote Morisien et ministre du Transport et du Métro Léger, Alan Ganoo, a affirmé qu’il est très fier d’être associé à ce géant politique qu’était Sir Anerood Jugnauth. Il a parlé de ses premières rencontres avec SAJ et a affirmé que cela remonte à 1970, lorsqu’il a commencé à exercer au barreau.
Et de préciser ceci : « J’ai eu l’occasion de paraître contre lui dans quelques procès. J’ai aussi été comme un junior à ses côtés lorsqu’il fallait défendre des militants qui devaient se rendre en cour. I am proud to have been associated with this political giant and the most illustrious political stalwart of this country as I know that his likes will not be seen soon again. »

Se remémorant du temps où il avait servi comme Speaker à partir de 1982 pendant pratiquement une année, Alan Ganoo a soutenu que : « Sir Anerood Jugnauth n’a jamais tenté de m’influencer dans mes responsabilités d’impartialité de Speaker. » “Never had he attempted, in any way, to entrust me in my function as the then Speaker of the House. The early days of his Prime Minister were certainly not a bed of roses, but all of us, who had lived these days with him, would remember the composure, the stoicism, and the ingenuity he demonstrated, which, in fact, paved the way for the statesman he was to become”, a-t-il précisé.
Mettant l’accent sur sa longue carrière politique, il a soutenu que : “Sir Anerood Jugnauth has left an extraordinary legacy behind, one which will remain with us for generations to come. Indeed, his passion for making our country a much better place to live, than when he first found it within itself, remain a lasting tribute to his sense of duty. We will all miss him, a consummate professional, a mentor, a counsellor, a confident, a stern father figure, but also a friend and a shoulder to lean on for he had humanity to the innermost core of his heart, and this endeared him to our people and especially to the women of this country for whom he championed their cause relentlessly”.

Le ministre du Transport et du Métro Léger a, aussi, laissé entendre que les premières années de Sir Anerood Jugnauth comme Premier ministre n’étaient pas faciles mais cela lui a permis de développer des qualités. Il a ainsi laissé entendre que : “Many years ago, Sir Anerood Jugnauth started the challenging journey to shape the destiny of our nation. During this long and distinguished career, his work became his passion; he set the highest standards for himself and for others too, showing political talent, firm determination, dedication and honour, indomitable courage in adversity, clear-sighted vision, steadfastness of purpose, pragmatism, and yet, staying simple and humble in manner. And with these qualities went a zest for his life which made him young at heart and in spirit”.
Il a vanté la stature de SAJ et la force de caractère de ce dernier à la tête des gouvernements qu’il a dirigé au sein desquels l’élu de la circonscription No 14 (Savanne/Rivière Noire) a servi comme Attorney General et aussi un peu plus tard comme le ministre des Services publics. « Il avait l’indépendance d’esprit », a-t-il dit.

Dans la foulée, Alan Ganoo a rappelé que le projet de Midlands Dam, projet que SAJ tenait à cœur et qui est le premier dam érigé postindépendance du pays, avait été inauguré un 29 mars, date d’anniversaire de l’ancien leader du MSM, soit en 2003.
Il a aussi laissé entendre que Sir Anerood Jugnauth a aussi été un adversaire politique dur dans le temps. « He was a man of caution, guided by sound practically », dira Alan Ganoo, qui a ajouté « il y a beaucoup à retenir de la carrière de ce ‘village boy’, qui a connu une ascension fulgurante à la tête du pays ».
Le leader du Mouvman Patriote Morisien a, par ailleurs, mis l’accent sur l’amendement constitutionnel de 1991 sous Sir Anerood Juganuth visant à renforcer notre démocratie.

Aux dires d’Alan Ganoo Sir Anerood Jugnauth a, à travers de ses nombreuses réalisations et œuvres, placé la barre très haut à travers de son talent, courage dans l’adversité, pragmatisme et humilité. « On ne verra pas de sitôt un homme comme lui », a-t-il dit.
Le ministre du Transport et du métro Léger a aussi déclaré que toute la nation pleure le départ de cet homme politique ‘remarquable’. Il dit s’inspirer du parcours politique de ce personnage, qui a marqué l’histoire du pays notamment par sa rigueur.
Et de conclure que : “The nation mourns with you Lady Sarojini and hon. Prime Minister as we pay tribute to this remarkable man who devoted nearly 60 years of his life to the service of our country. He is gone, and all over the country, there is a feeling of desolation and forlornness. All of us sense that feeling and I do not know when this will dissipate. And yet, together with that feeling, there is also a feeling of proud thankfulness that we owe to this mighty person”.
* * *
Arvin Boolell, chef de file du Parti Travailliste :
« Sir Anerood Jugnauth a été un maestro »
Le chef de file du Parti Travailliste, Arvin Boolell, a déclaré que Sir Anerood Jugnauth (SAJ) est un géant politique et a ajouté qu’il a su influencer le pays.
« SAJ a été un maestro. Il a connu une ascension au niveau social grâce à sa persévérance. C’est vrai que l’éducation est un meilleur investissement pour un meilleur avenir » a-t-il ajouté
D’autre part, le chef de file du Parti travailliste a indiqué qu’à l’âge de 10 ans, avec son père, il allait assister aux réunions de Sookdeo Bissoondoyal. « En politique, il a su consolider son électorat et son leadership n’a jamais été contesté », a-t-il dit.
Arvin Boolell a, toutefois, laissé entendre que sa relation avec SAJ n’était pas tendre « mais on a toujours eu un respect mutuel ».
Le chef de file du Parti Travailliste a fait comprendre que deux géants se sont rencontrés au Jardin botanique de Pamplemousses, notamment sir Seewoosagur Ramgoolam et Sir Anerood Jugnauth.
* * *
Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater :
« Sir Anerood Jugnauth savait se relever après chaque chute »
Le leader du Muvman Liberater (ML), Ivan Collendavelloo, est, d’abord, revenu sur les souvenirs partagés avec Sir Anerood Jugnauth. Ayant grandi à La Caverne, Vacoas, il a fait ressortir qu’il se rappelle que l’ancien Premier ministre allait chaque vendredi au marché. Par la même occasion, l’ex-Deputy Prime Minister a souligné que Lady Sarojini Jugnauth était son enseignante à l’école avant qu’il ne côtoie SAJ à la barre en 1978. « Nous avons partagé une relation de fraternité », a-t-il précisé.

Dans un autre ordre d’idées, il a retracé, plusieurs faits marquants du parcours de l’ancien Premier ministre et Président de la République, Sir Anerood Jugnauth (SAJ). A cet effet, il a dit que ce dernier vivait en toute simplicité. « Nous l’avons vu dans le succès mais aussi dans l’échec. Mais il savait se relever après chaque chute. Dans la victoire comme dans la défaite, dans le succès comme l’échec, il persévérait car il avait un désir sincère de servir le pays. »
Par ailleurs, Ivan Collendavelloo n’a pas manqué de partager une anecdote lorsqu’en 2001, Sir Anerood Jugnauth avait manqué un moment au Parlement en raison du football. « Il est revenu après le dîner au Parlement en disant que Manchester avait perdu », se remémore-t-il.
D’autre part, le leader du ML a également axé son intervention sur la bataille pour les élections générales de 2014 car, dira-t-il, Sir Anerood Jugnauth était convaincu qu’il avait une cause à défendre. « J’ai vu en SAJ un leader animé d’un grand sens de patriotisme eu égard à ces élections. Qui aurait pu imaginer qu’il allait retourner dans une campagne électorale en 2014 et mener l’Alliance Lepep à la victoire ? Il était persuadé qu’il devait se battre pour une cause juste », a-t-il indiqué.
L’ancien Deputy Prime ministre a, par ailleurs, rappelé le moment où Sir Anerood Jugnauth avait revêtu sa toge pour défendre les Chagos et la cause chagossienne.

Il a aussi situé l’importance de la contribution de l’ancien Premier ministre à la vie politique et économique eu égard pour l’épanouissement de la femme dans le pays. Le leader du Muvman Liberater a, par la même occasion, fait état de l’augmentation de pension à l’intention des personnes les plus vulnérables dans le pays.
Le leader du Muvman Liberater a également fait comprendre que SAJ est ancré dans tous les aspects de la vie mauricienne. « D’origine modeste, il a gravi les échelons pour occuper les plus hautes positions dans le pays tout en restant simple et humble. Il avait un ardent désir de servir le pays. C’était un leader qui avait un sens de patriotique », a-t-il dit.
Ivan Collendavelloo a, dans la même foulée, soutenu que Sir Anerood Jugnauth était un homme de parole et a ajouté que le peuple rodriguais se souviendra toujours de lui comme celui qui a créé l’Assemblée Régionale de Rodrigues.

Buisson Léopold, député de Rodrigues :
« Rodrigues a perdu un grand ami »
De son côté, lors de discours, le député de Rodrigues, Buisson Léopold, a affirmé que les longues années que Sir Anerood Jugnauth a été Premier ministre démontrent sa vision et la confiance que la population avait en lui.
Rendant hommage à SAJ, il a situé l’importance des visites effectués à Rodrigues. Le député de Rodrigues a aussi rappelé les dates importantes qui ont lié SAJ à Rodrigues, notamment lors de son premier discours prononcé en 1982 où il avait pour la toute première fois évoqué l’autonomie de Rodrigues. « Rodrigues a perdu un ami », a-t-il souligné.
* * *
Sooroojdev Phokeer, Speaker de l’Assemblée nationale :
« SAJ a toujours été un grand humaniste »
En fin de séance parlementaire, le Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, s’est joint aux parlementaires ayant rendu hommage à Sir Anerood Jugnauth. « J’ai eu le privilège singulier de le connaître depuis mon jeune âge. Il a toujours été un grand humaniste. Il avait un grand sens de compassion et d’humilité. Il a grandi dans des temps difficiles », a-t-il précisé.
Et d’ajouter que : « Plus tard en tant que politicien, SAJ s’est dédié au développement de l’État providence et à l’ « empowerment » des femmes. Il accordait une priorité au bien-être de la population avec une attention spéciale aux enfants et aux personnes âgées ».
Sooroojdev Phokeer a par la même occasion, rappelé qu’il a été député, Secrétaire parlementaire privé, ambassadeur en Égypte et aux États-Unis sous SAJ.
« Sir Anerood Jugnauth était connu pour ses capacités intellectuelles. Il attachait aussi une importance à la discipline parlementaire et à l’étiquette », a-t-il conclu.

0 Comments

Laisser un Commentaire

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

Le Rajiv Gandhi Science Centre célèbre le soixantième anniversaire de 'La Semaine Mondiale de l'espace'. Ainsi, le dévoilement d'un buste de Yuri Gagarin, premier légende...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne