LA CROATIE CASSE L’ÉCOSSE ET FILE EN HUITIÈMES…

by | Jun 23, 2021 | Sports

Portée par un grand Luka Modrić, la Croatie a renversé l’Écosse à Hampden Park (3-1) pour terminer deuxième du groupe D derrière l’Angleterre. Auteur d’un but et d’une passe décisive, le milieu de terrain du Real a régalé.
Croatie 3-1 Écosse
Buts : Vlašić (17e), Modrić (62e), Perišić (77e) pour la Croatie // McGregor (42e) pour l’Écosse
Ce Croatie-Écosse, ultime rencontre de ce groupe D de l’Euro 2020, est allé dans le sens d’une thèse : celle qui raconte que le foot se joue à 11, mais qu’à la fin, c’est souvent le talent individuel d’un homme qui fait la différence. Ce mardi soir à Glasgow, c’est celui d’un homme aux cheveux longs, tombé sur les genoux au coup de sifflet final les poings serrés, qui aura ramené de l’enfer une Croatie qui n’a décidément plus rien à voir avec celle vue en Russie trois ans plus tôt. Mais Luka Modrić, lui, avait décidé de sortir le grand jeu pour offrir à son pays de l’espoir. Et c’est tout à son honneur.

McGregor met fin à la traversée du désert
À l’image de l’ « Inno di Mameli » en Italie, le « Flowers of Scotland » a cette capacité de transcender ceux qui l’entonnent. Forcément, après ça, Hampden Park est en feu, et la Tartan Army est prête à aller au front pour pousser les siens, qui démarrent le match la fleur au fusil. Mais malheureusement pour l’Écosse, Che Adams ne fait pas du 46 pour pousser un centre délicieux de John McGinn au fond et manque également de précision par la suite pour faire basculer Glasgow dans la liesse. En face, les Vatreni tentent d’éteindre l’alarme incendie par tous les moyens, mais ne paniquent pas pour autant. À raison. Car sur une remise de la tête d’Ivan Perišić, Nikola Vlašić (petit frère de Blanka Vlašić, quadruple championne du monde de saut en hauteur, eh oui !) parvient du gauche à glisser le cuir au ras du poteau gauche de David Marshall (1-0, 17e).
Pas suffisant néanmoins pour doucher l’enthousiasme des gars de Steve Clark, qui jouent tous les coups à fond. Si la tentative de Lyndon Dykes est bien captée par Dominik Livaković, celle de McGregor plein axe ne laisse aucune chance au portier du Dinamo Zagreb (1-1, 42e). Grâce à ce pion, l’Écosse garde encore un peu d’espoir et met surtout fin à une disette datant du 18 juin 1996, date de son dernier but marqué lors d’un Euro. De quoi avoir un peu le sourire, même si à la pause, les deux formations sont provisoirement éliminées.

Le roi Modrić
La deuxième période commence, et le Modrić show peut commencer. Le Ballon d’or 2018 se rapproche de plus en plus de la surface adverse, et va finir par faire sauter le verrou à fleurs. Comment ? Avec style, d’abord, en expédiant un délicieux extérieur du pied droit dans la lunette d’un Marshall à deux doigts de lui demander un autographe (2-1, 62e). Mais le caresseur de cuir du Real n’est pas en reste et ne se contente pas de finir troisième de sa poule.
Sur corner, Modrić délivre dix minutes plus tard un bonbon coupé de la tête par Ivan Perišić qui composte définitivement le ticket croate pour les huitièmes (3-1, 77e). La Croatie était-elle vraiment supérieure à cette Écosse-là, qui suivra la suite de la compétition à la maison ? Peut-être. Ce qui est sûr, en revanche, c’est qu’elle avait dans ses rangs Luka Modrić. Et à la fin, c’est l’histoire qui le dit (sauf en 2018), c’est plus souvent de son côté que la balance penche.

0 Comments

Laisser un Commentaire

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

La mémoire de Yuri Gagarin honorée…

Le Rajiv Gandhi Science Centre célèbre le soixantième anniversaire de 'La Semaine Mondiale de l'espace'. Ainsi, le dévoilement d'un buste de Yuri Gagarin, premier légende...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne