Contester sa suspension en Cours suprême: Arvin Boolell fait fausse route…

by | Apr 12, 2021 | Politique

Arvin Boolell ne semble pas digérer sa récente expulsion du parlement et ensuite sa suspension indéfinie sauf si des excuses sont présentées à l’Assemblée nationale vis-à-vis du Speaker.
Or, si Paul Bérenger, qui selon nous, est très expérimenté sur la question d’expulsion du Parlement car il se fait souvent expulser, limite la possibilité d’aller en Cour suprême, Arvin Boolell lui compte faire le contraire. C’est assez étonnant de voir Boolell faire un si mauvais choix de part les bonnes connaissances légales de ses proches sur la matière de la constitution et de la séparation des pouvoirs. Même Jean-Claude De l’Estrac estime qu’un recours en cour suprême n’est de loin la solution pour contester ladite suspension.
Ce qui se passe au Parlement doit rester au Parlement. D’ailleurs, tout parlementaire dans l’opposition ou même dans la majorité jouit de l’immunité parlementaire. Les problèmes entre parlementaires n’atterrissent pas devant des juges de la cour suprême.
En fait, tout ce cinéma révèle une chose, c’est une opposition désunie qui n’a jamais pu et qui ne pourra jamais s’accorder les violons. La soif du pouvoir, la mainmise de Ramgoolam sur son parti, l’isolement du PMSD, le fiasco de la démission de Nando Bodha et sa venue dans l’opposition font qu’ils n’ont d’autres choix que de s’attaquer au speaker. Des membres de l’opposition ont été expulsés, même sous le speakership de Maya Hanoomanjee et même Sanjeev Teeluckdharry ou Bobby Hurreeram. Souvent, les mêmes têtes ! L’opposition n’a jamais pu faire craquer le gouvernement sur aucun dossier. Il ne se concerte sur rien, car avant que la séance de mardi vienne, ils s’entretuent délibérément dans leurs points de presse politique le samedi d’avant.
Et avant de comparer Monsieur Phokeer avec Mr Bercow du House of Commons, comparer aussi les élus de l’opposition du Royaume Unis avec des parlementaires comme Rajesh Bhagwan etc.
Qu’on le veuille ou non, Osman Mahomed, Fabrice David, bien qu’étant des opposants du régime, assurent avec sagesse et respect. La même est attendue pour les autres dinosaures des membres de l’opposition.
Comme on le dit souvent, ‘What happens in Parliament stays in Parliament’. De l’Estrac parle aux grands maux les grands remèdes mais le cancer rongeant cette opposition est incurable. Il faut comme le disent certains « les BZD » car, c’est la pire opposition de notre histoire parlementaire.
Terra del Fuego

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne