Démagogie de certains politiciens depuis des années…

by | Feb 8, 2021 | Politique

Des hommes loi et politiciens : « On ne peut laisser la haine détruire la vie politique »
• Me Neil R. C. Pillay : « Créer de la haine l’un envers l’autre, il ne faut pas aller à cet extrême »

• Deepak Benydhin (CITU) : « Le parlement ne peut être un champ de bataille pour certains »

• Ben Tholasee (travailleur sociale) : « Les politiciens ne peuvent jeter leur dévolue à l’encontre de leurs collègues parlementaires »
Depuis que le nouveau régime est au pouvoir, on a constaté que certains hommes politiques, sans scrupules et sans vergogne, n’épargnent aucun effort et lésinent pas sur les moyens pour critiquer à tort et à travers les membres du gouvernement, y compris le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Il semblerait que certains politiciens de l’opposition ne ratent jamais l’occasion de tirer la capital politique, mais aussi de régler leurs comptes politiques et ce tout en essayant de dénigrer leurs collègues parlementaires.
Pour bon nombre d’observateurs politiques et extra parlementaires, voire des anciens politiciens, on ne peut laisser la haine détruire la vie politique au préjudice des autres politiciens mais aussi de la population.
C’est dans ce contexte que nous avons posé cette question à Me Neil Pillay, au président de la Congress of Independent Trade Union (CITU), Deepak Benydhin, et au président du Mouvement Zenes Social Résidence La Cure, Ben Tholasee, qui œuvre dans le domaine du social depuis de nombreuses année :
The middle way is the golden one
Pour l’avocat Neil R. C. Pillay, la vie politique c’est seulement un aspect de notre vie. Tout en rappelant que Buddha a dit ceci : « The middle way is the golden one”, il a déclaré qu’il nous faut chercher un juste milieu.
Par ailleurs, l’homme de loi a ajouté ceci : « Si on laisse un aspect de notre vie nous contrôler, on court à la catastrophe. La politique doit être saine et aspirer à améliorer la vie de tous les jours de tout un chacun. La politique ne pourra faire plaisir à tout le monde ».
Cependant, dira-t-il, de là à créer de la haine de l’un envers l’autre, il ne faut pas aller à cet extrême. « Que ce soit le gouvernement ou l’opposition, chacun a son rôle à jouer », dira l’avocat qui a ajouté que : « Souvent, nous voyons des dérapages de part et d’autre. Cela est dangereux du fait surtout lors des séances parlementaires qui sont retransmis en direct par la télévision. Cela sert d’exemple malheureux à certains citoyens cons qui amplifient souvent ce qu’ils voient avec le résultat que nous avons vu des dérapages violents et racistes sur les réseaux sociaux ».
A cet effet, il a laissé entendre que le Parlement doit avant tout être un temple d’échanges d’idées, d’informations et des points de vue pour le bien être du pays et de la population.

‘Character assassination’

Pour sa part, le président du « Congress of Independent Trade Unions » (CITU), Deepak Benydhin, a énergiquement dénoncé l’attitude des politiciens qui prôneraient une politique de la haine envers les autres politiciens.
Poursuivant, le syndicaliste a sévèrement critiqué l’attitude de plusieurs politiciens qui ne respectent le Parlement. Pour lui, le Parlement ne peut être un champ de bataille. « Le respect mutuel et l’entente doivent impérativement primer lors des séances des travaux parlementaires. Des débats d’idées sont nécessaires à l’Assemblée nationale et ce pour la bonne marche de la démocratie dans notre pays. Les politiciens doivent réfléchir qu’ils représentent leurs mandants dans leurs circonscriptions respectives et qu’ils les séances des travaux parlementaires sont suivis par les Mauriciens », rappelle-t-il.

Exemple aux jeunes

Selon le syndicaliste, les politiciens doivent se comporter comme des vrais gentlemen au Parlement et ne pas œuvrer pour leur intérêt personnel et au détriment des autres. « Les politiciens agir de façon collégiale. Ils ne peuvent prôner une politique de ‘character assassination’ et être à couteaux tirés », dira Deepak Benydhin qui a affirmé que les politiciens de tous bords politique doivent s’inspirer des grands tribuns tels Sir Seewoosagur Ramgoolam, Sookdeo Bissoondoyal, Sir Gaëtan Duval, Sir Abdool Razack Mohamed, Sir Heeralall Vaghjee et l’ancien Premier ministre et l’ex-président de la République, Sir Anerood Jugnauth, qui avaient un grand respect pour le parlement.
Et d’ajouter que : « Ceux qui font partie des partis traditionnels doivent aussi réfléchir que leur parti commence à vieillir. Ils doivent donner un bon exemple aux jeunes qui veulent se jeter dans l’arène politique, mais ont peur de le faire ».
Agissement indigne et grotesque
De son côté, le président du Mouvement Zenes Social Résidence La Cure, Ben Tholasee n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer l’attitude des certains politiciens qui continuent à critiquer et jeter leur dévolu sur les membres du gouvernement. « Souvent de fois, on a noté qu’au sein de l’Assemblée nationale, bon nombre de membres de l’opposition agissent de façon indigne et grotesque vis-à-vis les députés de la majorité gouvernementale. Leur comportement est vraiment indésirable et grossier. Ils n’ont pas la langue dans leur poche, adressent et répondent au Speaker de l’Assemblée avec une certaine haine et méfiance », déplore-t-il.
Certains politiciens qui veulent tirer la capital politique
Poursuivant, notre interlocuteur a fait comprendre que les membres de la minorité oublient que nous vivons dans une démocratie, que les travaux parlementaires sont retransmis en direct et que beaucoup de Mauriciens ont l’habitude de suivre les séances sur une base régulière. « Ils veulent tirer la capital politique, et même temps ternir l’image de notre pays sur la scène régionale et internationale, ce qui est mauvais pour le pays. Leur attitude décourage beaucoup, en particulier les jeunes qui veulent se jeter dans l’arène politique », a-t-il souligné.

Dans la foulée, Ben Tholasee a expliqué que les membres de l’opposition, en raison de leurs attitude, discours et interventions haineuses, veulent créer un climat d’instabilité, semer la division et remettre en question l’unité nationale dans le pays. « Li pas possible qui banne membres l’opposition zotte ena que la haine pour ça gouvernement là. Zotte conne juste critiquer. Jamais zotte apporte banne critiques constructifs dans Parlement. Des fois, zotte faire désordre qui des fois Speaker l’Assemblée nationale obliger utilise banne ‘Standing Order’ pour mettre zotte dehors. Zotte provoquant et zotte blié zotte aussi zotte foutre désordre. Zotte pas guette zotte défaut, zotte guette ziste pour banne membres du gouvernement. Li pas juste. Zotte donne vraiment ene mauvais perception et exemple. Zotte attitude li intolérable à la démocratie », estime-t-il.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Mondialement connu pour s’être rendu coupable de la plus grande escroquerie de l’histoire, le financier Bernard Madoff est décédé en prison à l’âge de 82 ans ce mercredi 14...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne