IL NE FAUT JAMAIS ENTERRER PAUL POGBA…

by | Jan 21, 2021 | Sports

Comme la semaine passée à Burnley, Paul Pogba a enfilé son costume de sauveur en inscrivant le but de la victoire pour Manchester United, mercredi soir à Fulham. Surtout, le Français a sorti une nouvelle prestation de haut vol, dans la continuité d’un début d’année enfin épatant avec les Red Devils.
Le 9 août 2016, Manchester United se prenait à nouveau à rêver. Trois ans après la retraite de Sir Alex Ferguson, les Red Devils s’offraient ce qui était alors le transfert le plus cher de l’histoire en claquant plus de 100 millions sur Paul Pogba. Avec l’objectif affirmé de retrouver les sommets de la Premier League sous l’égide d’un José Mourinho lui aussi fraîchement débarqué à Old Trafford. Et si après plus de quatre ans d’attente, d’espoirs souvent déchus et de rumeurs de départ devenues incessantes, le milieu de terrain des Bleus s’épanouissait enfin dans le nord du Royaume ? Comme le Special One avant lui, Ole Gunnar Solskjær n’a longtemps pas trouvé la bonne carburation pour son champion du monde. Mais depuis le début de l’année, le voilà transformé : gratteur de ballons, organisateur du jeu, passeur, buteur : la Pioche s’occupe de tout.
« Je vais sur mon pied gauche et je ne pense pas, j’allume ! »
Mercredi soir à Fulham, Pogba a offert pour la deuxième fois en l’espace de huit jours la victoire aux siens, une semaine après une volée décisive à Burnley. Là encore, il a pris soin d’y mettre les formes. Contrôle parfait depuis le côté droit, conduite de balle vers l’intérieur et praline du gauche direction le petit filet opposé d’un Alphonse Areola impuissant. « Je ne l’ai pas encore revu, mais c’est encore dans ma tête. Je vais sur mon pied gauche et je ne pense pas, j’allume ! » commentera-t-il, presque amusé, au coup de sifflet final.
Le point d’orgue d’une nouvelle copie XXL. Car avant cela, c’est lui déjà qui avait pris les choses en main après l’ouverture du score d’Ademola Lookman sur un mauvais alignement de la défense. Associé pour la première fois à Fred, il a profité de l’abattage du Brésilien pour évoluer plus haut, sans hésiter à apporter le surnombre loin de sa zone d’influence – comme ce fut le cas sur le but, où il hérite du ballon collé à la ligne de touche.
C’est probablement là la principale évolution : dans ce 4-2-3-1 où le rôle de meneur de jeu est dévolu à Bruno Fernandes, le joueur formé au Havre AC jouit d’une grande liberté de mouvement pour se projeter et participer lui aussi à ce qu’il sait faire de mieux, la création. Sans oublier de marquer quelques buts cruciaux. Depuis début 2021, Burnley et Fulham en ont fait les frais, mais également Liverpool. Tout proche de couler à Old Trafford, le navire de Jürgen Klopp n’a dû son salut qu’à un arrêt impressionnant d’Alisson devant… Paul Pogba pour sauver le nul et les apparences.
Le droit de rêver
« Il faut parler clairement : Paul est malheureux à Manchester United. Il ne parvient plus à s’exprimer comme il le souhaiterait et comme on l’attend de lui. Il doit changer d’équipe, changer d’air. Il a un contrat qui prendra fin dans un an et demi, à l’été 2022, mais la meilleure solution selon moi serait qu’il soit cédé au prochain mercato. » Depuis que son poulain évolue dans le Théâtre des Rêves, Mino Raiola n’en est pas à sa première sortie choc. Cette fois, pas besoin de rembobiner bien loin, puisqu’il y a à peine un mois, l’Italo-Néerlandais annonçait un possible départ dès cet hiver.
Stupeur générale. Après l’avoir fait sur les réseaux sociaux, le milieu de terrain de 27 ans est en train de répondre de la meilleure des manières, sur le terrain, au moment où on ne l’attendait peut-être même plus. Pour le plus grand bonheur d’Ole Gunnar Solskjær, tout heureux de se retrouver en tête de la Premier League à mi-parcours. « Nous savons qu’il sait à peu près faire tout ce qui est du registre d’un milieu de terrain, et en ce moment, il réussit tout à la fois » , savourait une nouvelle fois le Norvégien, lui qui n’a jamais abandonné l’espoir de voir son Frenchie démontrer toute l’étendue de son talent. C’est tout Manchester United qui en profite aujourd’hui et qui peut légitimement rêver remporter un titre qui lui échappe depuis 2013.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Mondialement connu pour s’être rendu coupable de la plus grande escroquerie de l’histoire, le financier Bernard Madoff est décédé en prison à l’âge de 82 ans ce mercredi 14...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne