Pravind Jugnauth estime que les propos d’Arvin Boolell sont diffamatoires et lui réclame Rs 25 millions…

by | Dec 7, 2020 | Politique

• Ils devront être devant la Cour suprême le 21 janvier prochain

Après la Sentinelle, c’est au tour du leader de l’opposition, Arvin Boolell, d’être attaqué en justice par le Premier ministre. L’affaire a été logée, cette semaine par Pravind Jugnauth, qui, lui réclame Rs 25 millions. Cette somme qui, si obtenue, sera reversée à une œuvre caritative selon le Premier ministre.
Le chef du gouvernement, qui a déposé sa plainte, mardi en Cour suprême estime diffamatoires les propos tenus par Arvin Boolell à son égard, soit le 10 novembre 2 020, lors d’un entretien sur les ondes de Top FM. Cette interview était consacrée à la Private Notice Question (PNQ) ‘modifiée’ et ayant trait à l’affaire portant sur l’achat de la propriété immobilière d’Angus Road, Vacoas.
Dans le document déposé en cour suprême, le Premier ministre soutient qu’Arvin Boolell a tenu un point de presse le même jour, soit en dehors de son bureau pour expliquer ses griefs sur la PNQ qui a été modifiée. Il a aussi tenu une conférence le 17 décembre 2 020 après une séance parlementaire ce jour-là.
Or, dans la plainte rédigée par l’avouée Shamila Sobah-Ori, Pravind Jugnauth soutient que le leader de l’opposition a insinué à travers ses propos, qu’il (Premier ministre) a payé Rs 4 millions illégalement en 2 002 pour l’acquisition de la propriété immobilière et qu’il y a des preuves à cet effet. Le chef du gouvernement dément cette allégation dans sa plainte.
Par ailleurs, Pravind Jugnauth a fait ressortir dans le document que l’achat de ses propriétés à Angus Road, Vacoas, « a été fait conformément à la loi ». Il souligne que le paiement de Rs 20 millions dans le cadre de cette transaction a été fait par sa femme et lui. Il maintient aussi « n’avoir effectué aucun paiement à Bel Air Sugar Estate en 2 002 pour l’achat de ladite propriété ».
Le Premier ministre est aussi d’avis que le leader de l’opposition l’accuse, à travers des propos qu’il a tenu face à la presse sur cette affaire d’être « un menteur » et « une personne malhonnête, qui n’est pas apte à être Premier ministre », tout en insinuant qu’il « a induit l’Assemblée nationale en en erreur ».
Pravind Jugnauth estime que les propos du leader de l’opposition sont diffamatoires à son égard et ont été faits de manière délibérée uniquement dans le but de le discréditer aux yeux du public et de porter atteinte à son intégrité, à son honneur et à sa réputation en tant que Premier ministre.
Le Premier ministre a ainsi expliqué dans sa plainte que « insinuations » du leader de l’opposition ont « terni sa réputation » de sorte à ce qu’il doive faire face « aux questions et aux commentaires de collègues politiques, d’opposants politiques et de membres du public. »
Pravind Jugnauth estime que les dommages moraux qu’il a subi à cause d’Arvin Boolell à Rs 25 millions.
Les parties devront être devant la Cour suprême le 21 janvier prochain.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne