La misère vue par un des plus riches…

by | Dec 13, 2020 | Actualités, Economie, Opinion, Politique

Assis dans un train de première classe, Arnaud Lagesse s’attaque à ceux dans les petits wagons
IBL a fait des pertes. On devrait accorder un jour de deuil national après l’analyse des résultats financiers de ce groupe, n’est-ce pas ? C’est un fait que les conglomérats comme IBL dirige par les Lagesse, ont été formée pour être riche ou du moins accroitre encore de la richesse. Mais depuis quelques semaines, le volubile Monsieur Lagesse, aidé d’une section de la presse, a remis en question la hausse des charges sociales, y compris la Contribution Sociale Généralisée (CSG). Il a osé faire cette déclaration : « Le pays a un train de vie dont il n’a pas les moyens ». Le décor est planté serait-on tenté de dire.
Tout à coup, on se retrouverait dans le même train des Lagesse. Possible mais dans quel compartiment ? Les Lagesse et leurs copains qui dirigent économiquement depuis trois siècles, sont installées dans la première classe du train. Le reste de la population sont dans d’autres compartiments économique, classe moyenne…pire d’autres sont toujours dans le compartiment où on brule du charbon pour faire avancer et pour enrichir davantage les plus riche dans ce pays.
Donc, pour Arnaud Lagesse, la compensation salariale, pour compenser la perte d’achat, surtout sur la question des denrées alimentaires dont ses cousins en affaire détiennent la suprématie, ne devrait pas être accordées. On a l’impression qu’Arnaud Lagesse est même dans la classe la plus supérieur du train, mieux que Business Mauritius, car pour Lagesse, ce serait mieux qu’on aboli tout à cause de la COVID-19. Pour lui, salaire minimum, boni de fin d’année, compensation salariale, ne serait qu’une question électorale ? Il faudra faire des sacrifices selon lui. Justement, quels sacrifices fait-on en premier classe ? On ne boit plus de champagne !
Monsieur Lagesse ne cesse de réclamer l’ouverture des frontières car pour lui, même si Maurice devait connaitre un deuxième vague, ses entreprises y trouverait son compte. Ce que nous n’acceptons pas du tout exception faite de ceux qui acceptent le principe de quarantaine. La santé de la population doit être notre boussole infaillible en toute circonstances.
Or, le contexte actuel, certes économiquement morose, ce sont les pauvres avec Rs 10 200 par mois qui sont menacées. Ce n’est pas une question électorale mais une question de survie pour une bonne partie de population. Arnaud Lagesse est peut-être coupé de la réalité, car les gens en première classe ne vont jamais dans le wagons des pauvres. Ils connaissent le lieu, le chemin pour y aller mais n’y sont jamais aller sauf pour donner des ordres à bruler encore du charbon. Pour Arnaud Lagesse, tout est question de compétitivité pas de compassion ! Il sait qu’il a dû mal cette fois-ci avec un ministre des Finances socialiste dans l’âme et que les pressions de lui et de ses amis méga riches n’y feront rien.
Le GM ne cédera pas devant les capitalistes
Lagesse se plaint que IBL aurait perdu Rs 1.2 Md au 30 juin 2020 a cause du COVID. Et les profits durant ces dix ou quinze dernières années ? Ce serait bon de les vanter Monsieur Lagesse.
Nous sommes cependant ravis de constater que Monsieur Lagesse souligne que ce gouvernement a été élu démocratiquement et c’est à ce dernier de faire voter des lois.
Oh oui, le gouvernement prendra ses responsabilités et l’une d’elle sera de na pas céder devant le grand capital. Il y aura dialogue entre le gouvernement et le secteur privé, mais qui dit dialogue ne veut pas dire la mainmise des plus riches dans le contexte actuel. Dialogue ne veut pas dire concessions. C’est l’occasion pour les plus riches comme Monsieur Lagesse et son groupe de faire des efforts pour les plus démunis. Si ces derniers sont soutenus, l’optimisme, la détermination et la motivation sera au rendez vous en 2021.
Quittez votre première classe et aller dans le wagon des plus pauvres. Le train à la même la vitesse pour aller vers sa destination dépends en partie de notre bonne foi ! Le pays a le train de vie qu’elle mérite. C’est l’orgueil de certains passagers dans certains classes supérieures qui risque de le faire dérailler !
Makoumba Kotoba

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne