Cannabis médical Le comité technique, nouvellement institué, a commencé à éplucher le dossier de la CND…

by | Dec 22, 2020 | Santé, Science et Tech, Société

La deuxième réunion prévue en janvier de l’année prochaine
Ce mardi 15 décembre, le comité technique mandaté pour voir l’aspect médical du cannabis, a eu sa première réunion. Lors de cette rencontre, présidé par le Professeur Theeshan Bahorun, directeur exécutif du Mauritius Research and Innovation Council (MRIC), elle s’est appesantie sur le vote de la Commission des stupéfiants des Nations Unies (CND) et va approfondir ses travaux dans l’avenir. L’objectif est d’analyser toutes les phases à savoir la loi et les pharmacies entre autres dans le cas d’une éventuelle introduction du cannabis thérapeutique. À la fin des travaux, un rapport sera présenté au ministère de tutelle, qui prendra la décision de l’apporter au conseil des ministre pour une validation.
C’est à l’issue de la recommandation de l’Organisation mondiale de la Santé sur l’usage du cannabis médical que ce comité technique a été institué. L’OMS a voté en faveur du changement de statut du cannabis, en classifiant la plante de dérivé dans la fabrication de médicaments. Ainsi, la Commission on Narcotic Drugs (CND) a décidé d’enlever le cannabis du tableau IV de la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 (qui regroupe les produits qui n’ont pas de vertus thérapeutiques, comme l’héroïne). Il a été reclassé au tableau I qui signifie que davantage de recherches peuvent être effectuées pour trouver les propriétés médicinales du cannabis. Le cannabis demeure, sous le tableau I, un produit contrôlé.

Le ministre de la santé, Kailash Jugatpal avait affirmer qu’il a pris note de ces résolutions. Ainsi son ministère a immédiatement mis en place, ce board composé d’une quinzaine de membres : pharmaciens, psychiatre et représentant du Forensic Science Laboratory, de la Mauritius Revenue Authority et du ministère de l’Éducation, entre autres. Ils devront étudier tous les tenants et aboutissants sur une possible introduction du cannabis médical à Maurice. « Nous verrons dans quelle direction nous devons aller. Nous avons déjà commencé le travail. Nous ne pouvons prendre de décision du jour au lendemain, il faut d’abord écouter les experts » a avancé Kailesh Jagutpal.

Ce mardi, le rapport du vote de la CND a aussi été passé en revue par le comité technique Mauricien. Elle s’est aussi penchée sur la technicité du document et va coopter des Organisations non-gouvernementales si nécessaire. En attendant la prochaine rencontre de concertation en janvier 2021 pour continuer les travaux, chaque membre du comité va éplucher le vote qui a été effectué le 2 décembre dernier.

CLAIM émet un rapport avec une série de propositions
A savoir que l’utilisation du cannabis thérapeutique a été longuement réclamé à Maurice. Pas plus tard que la semaine dernière, Cannabis legalisation and informative movement (CLAIM) a, dans un rapport, émis une série de propositions pour l’encadrement de la légalisation et la réglementation du cannabis à Maurice.
« Le cannabis est un médicament ancien avec une large marge de sécurité et il est utile dans un éventail de conditions médicales et de maladies. Un certain nombre de pays et d’états ont adopté des lois sur la marijuana à des fins médicales ou envisagent de telles lois malgré l’interdiction fédérale. Les patients utilisent le cannabis comme médicament et il est impératif que les professionnels de la santé comprennent non seulement les risques et les avantages de ce médicament à base de plantes, mais également les problèmes juridiques liés à son utilisation », peut-on lire dans le document de 74 pages.
CLAIM a dit aussi noté que malgré l’existence de sanctions pénales graves pour possession, culture et vente de cannabis, la production de cette dernière continue à prospérer indépendamment de la répression, cela malgré toutes les ressources allouées par le gouvernement. Actuellement, un gramme de cannabis coûte entre Rs 1 500 et Rs 2 500, dépassant même le prix de l’or de 18 carats. «La légalisation du cannabis a un potentiel durable pour apporter le changement vers une meilleure direction. Nous croyons que le moment est venu » a soulévé son port parole, Jameel Peerally.
L’effet anti-psychoactif du cannabidiol
De manière générale, le cannabis médicinal est prescrit pour soulager les symptômes d’une condition médicale, comme l’épilepsie. Pour certaines personnes souffrant de maladies chroniques ou terminales, les médicaments conventionnels ne fonctionnent pas ou pas aussi efficacement que le cannabis médicinal. Le tétrahydrocannabinol (THC), l’ingrédient psychoactif principal du cannabis agit sur des récepteurs spécifiques du cerveau appelés récepteurs cannabinoïdes ou CB1.
Le delta9-tétrahydrocannabinol et le cannabidiol (CBD) sont les deux principaux cannabinoïdes qui se sont avérés pourvus d’avantages thérapeutiques. Si le THC avec ses forts effets psychoactifs fait planer, le CBD a lui un effet anti-psychoactif qui contrôle ou modère l’effet «high» (Ndlr : stimulant) causé par le THC. Le CBD réduirait également certains effets négatifs tels que l’anxiété. Des recherches sont en cours pour définir ses aptitudes à traiter l’épilepsie, la schizophrénie et d’autres troubles psychotiques, le diabète de type 2, les maladies inflammatoires de l’intestin, certaines tumeurs et la toxicomanie.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne