One Year to go to COP26 – Ramano: «Maurice en passe de devenir un ‘water stressed country’ d’ici 2025»

by | Nov 17, 2020 | Faits Divers, Société

«L’île Maurice est en passe de devenir un water stressed country d’ici 2025, c’est-à-dire dans à peine 5 ans, selon les projections du rapport de l’ONU ‘Les PEID en chiffres 2017’», a déclaré le ministre de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano, lors du lancement One Year to go to COP26 au British Council, le jeudi, 12 novembre. Cela en présence de Keith Allan, Haut-Commissaire britannique à Maurice et de Christine Umutoni, Représentante résidente du PNUD.
“De plus, le rapport a également prévu que notre production agricole pourrait baisser de 30% d’ici 2050”, a-t-il ajouté. Il a fait état à étude, menée par l’Académie nationale des sciences des États-Unis qui a, également, souligné que les chances qu’un cyclone tropical majeur se produise dans le sud du bassin de l’océan Indien augmenteraient de 18% chaque décennie.
S’agissant de One Year to go to COP26, le ministre Ramano a déclaré :“Permettez-moi également de rappeler que cet événement est d’abord un rappel des étapes cruciales qui doivent être conclues lors de la 26e réunion de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, communément appelée COP26”,a affirmé Kavy Ramano. Deuxièmement, il a souligné que le changement climatique concerne tout le monde à tous les niveaux et des efforts concertés sont indispensables pour y faire face. Il a soutenu que le changement climatique reste l’un des enjeux les plus importants de l’époque.
Se référant à une étude récente, menée par le United Nations Office for Disaster Risk Reduction (UNDRR), il a fait remarquer que les 20 premières années de ce siècle ont vu une augmentation fulgurante des catastrophes climatiques. “Il y a eu plus de 7 000 catastrophes enregistrées dans le monde au cours des deux dernières décennies. Il y a eu une augmentation significative des urgences liées au climat au cours des 20 dernières années, principalement les inondations représentant à elles seules plus de 40% des catastrophes et où près de 1,65 milliard de personnes ont été touchées”, a affirmé le ministre de ministre de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique.
Soulignant que l’année 2020 a également été particulièrement difficile avec un nombre important de catastrophes, liées au climat dans le monde, Kavy Ramano a soutenu: “Nous avons été témoins d’innombrables événements dévastateurs, tels que les incendies de forêt, les inondations, les vagues de chaleur, les tempêtes de catégorie 5, la fonte accélérée de la couverture de glace et même des infestations d’essaims acridiens, qui témoignent tous ensemble de la tendance aggravante du changement climatique.”
“La largeur de nos plages érodée jusqu’à 20 m dans certaines régions”
«En ce qui concerne l’élévation du niveau de la mer, la largeur de nos plages, qui est un pilier majeur de notre économie, s’est érodée, dans certaines régions, jusqu’à 20 mètres au cours de la dernière décennie»: c’est le constat du ministre Kava Ramano.
Selon lui, «les chiffres parlent d’eux-mêmes”, Maurice ayant connu une augmentation de la température de l’air jusqu’à 1,2 degré Celsius au cours des dernières décennies et le niveau de la mer augmente à un rythme accéléré de 5,6 mm par an. “Dans les deux cas, ces chiffres dépassent les moyennes mondiales”, a indiqué le ministre Ramano. Il a souligné qu’en raison de la variabilité observée dans le régime des précipitations ces dernières années, une réduction générale d’environ 8% au cours des 50 dernières années a également été observée dans les précipitations annuelles.
Pour ajouter du sel aux blessures, a-t-il ajouté, la pandémie Covid-19 a paralysé l’économie mondiale et “cette crise sanitaire a été au centre de nos attentions au cours des derniers mois à tel point que nous avons été amenés à même perdre de vue certains des les principaux défis environnementaux comme le changement climatique.”
Pour ce qui est de l’aménagement de deux récifs artificiels, 905 unités de «reefs balls» ont servi de barrière ou de “fringing reefs” contre l’érosion des plages tout en favorisant la croissance des coraux, seront installées dans le lagon (Ici à Mont Choisy).
Rappelant que si près des deux tiers de la planète étaient bloqués en avril dernier, le ministre Ramano a souligné que les petites nations insulaires du Pacifique, dont Fidji et Vanuatu, ont été frappées par le cyclone de catégorie 5 Harold. “Ces États insulaires vulnérables ont dû faire face à «une crise dans une crise». Cela nous a rappelé durement que le changement climatique demeure une menace majeure pour les pays, les peuples, notre programme de développement et notre stabilité socio-économique”, a déclaré Kavy Ramano.
Affirmant que l’écriture est sur le mur, il a maintenu: “Les dernières preuves scientifiques publiées en septembre dernier par l’Organisation météorologique mondiale dans le rapport United in Science 2020, ont une fois de plus mis en évidence la tendance aggravante dans laquelle la planète se dirige. Comme le souligne le rapport, la probabilité de franchir le seuil de 1,5 degré Celsius fixé par l’Accord de Paris en 2015 augmente chaque année”. En fait, selon les observations préliminaires de la National Oceanic and Atmospheric Administration, l’année 2020 est en passe d’être l’une des années les plus chaudes jamais enregistrées. “À ce rythme, il est également probable que le seuil de 1,5 degré Celsius soit atteint dès 2024. Par conséquent, il est urgent d’accélérer les actions au niveau mondial”, a soutenu le ministre Ramano.
Faisant remarquer qu’une étape clé a été franchie en 2015 à Paris, lorsque, pour la première fois, tous les pays parties ont convenu d’un accord historique pour amener toutes les nations à une cause commune pour entreprendre des efforts ambitieux pour lutter contre le changement climatique et s’adapter à ses impacts, Kavy Ramano a maintenu: “L’Accord de Paris a sans aucun doute tracé une nouvelle voie dans l’effort climatique mondial. Depuis 2015, l’accent est mis sur la phase d’opérationnalisation de l’Accord de Paris et sur la finalisation du «règlement» pour le mettre en pratique.
«Permettez-moi de répéter que Maurice, en tant que petit État insulaire en développement, n’est pas non plus épargnée par la crise climatique mondiale actuelle. Maurice fait souvent partie des pays les plus vulnérables au changement climatique. En effet, le Rapport sur les risques mondiaux 2020 récemment publié a classé Maurice comme le 53e pays présentant le risque de catastrophe le plus élevé, sur 181 pays. Cependant, nous sommes toujours parmi les plus exposés aux aléas naturels en raison de notre position géographique qui se situe dans un bassin cyclonique tropical actif », a consenti Kavy Ramano.

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
L’échangeur de Pont-Fer-Jumbo-Dowlut fin prêt d’ici début février 2021
L’énorme chantier aux ronds-points de Pont-Fer, Jumbo et Dowlut à Phoenix pour la construction d’un auto-pont devrait être complété le 3 février 2021. Précision apportée par le ministre des Infrastructures publiques, Bobby Hurreeram, au Parlement. Ayant débuté le 6 avril 2018, le chantier est à 71% d’achèvement. Ce projet, qui devrait initialement être livré le 19 novembre de cette année, a été retardé à cause de la pandémie de la Covid-19. De ce fait, une extension a été accordée au contracteur. Le montant décaissé à ce jour est de Rs 823 millions alors que le coût total du projet est estimé aux alentours de Rs1,5 milliards.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Mondialement connu pour s’être rendu coupable de la plus grande escroquerie de l’histoire, le financier Bernard Madoff est décédé en prison à l’âge de 82 ans ce mercredi 14...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne