Oil spill – Ramano: “Un Regional Centre pour la préparation et l’intervention en cas de déversement”…

by | Nov 19, 2020 | Faits Divers, Société

Le ministre de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavy Ramano a évoqué le projet portant sur la mise en place d’un Regional Centre pour la la préparation et l’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures dans les zones de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest de l’océan Indien, à l’Assemblée Nationale, hier, mardi 17 novembre. Ainsi, il a répondu à une question parlementaire du 1er député de Port Louis Sud/Port Louis Central Osman Mahomed sur la participation de Maurice à un atelier de travail sur la Cooperation in Preparedness and Response to Marine Pollution Incidents for Eastern Africa and Western Indian Ocean, tenu à Zanzibar du 3 au 5 mars 2020.
Le député Mahomed a demandé au ministre Ramano d’indiquer si la République de Maurice y était représentée et, dans l’affirmative, par qui et de déposera une copie du rapport de mission à cet égard à l’Assemblée.
“L’objectif de cet atelier de travail était d’aborder la question de la création d’un Regional Centre ou tout autre mécanisme pour la preparation et l’intervention en cas de déversement”, a affirmé le ministre Ramano. Il a précisé que ce Regional Workshop on Cooperation in Preparedness and Response to Marine Pollution Incidents for Eastern Africa and Western Indian Ocean de trois jours a vu la participation de l’International Maritime Organisation (IMO) et le point focal des 10 Etats membres de la Convention de Nairobi responsable pour le Oil spill preparedness and response issues dans la région de l’Afrique de l’Est et de l’Ouest de l’Océan Indien.
Les points saillants
Il a souligné que Maurice était représentée par une délégation de trois personnes, en l’occurrence: Mme N. S., Environment Officer au ministère de tutelle; M. R. L., Environment Officer du ministère de tutelle ; et (iii) M. J. H., Maritime Officer du ministère de l’Economie bleue, des Ressources marines, de la Pêche et du Transport Maritime.
De plus, il a indiqué que K. S, Research and Development Officer/Senior Research and Development Officer du Department for Continental Shelf, Maritime Zones Administration and Exploration a, également, participé à ce Regional Workshop comme un représentant du Mauritius-Seychelles Joint Management Area of the Extended Continental Shelf.
Kavay Ramano a énuméré les points saillants abordés au cours de cet atelier de travail: (i) le contenu du Agreement on the Regional Contingency Plan for Preparedness and Response to major Marine Pollution Incidents in the Western Indian Ocean; et
(ii) L’état de l’avancement des choses pour la création d’un Regional Centre for Preparedness and Response to Oil and Hazardous and Noxious Substances Pollution in the Western Indian Ocean en Afrique du Sud, comme recommandé par le Project Steering Committee du Western Indian Ocean Highway Development and Coastal and Marine Contamination Prevention (WIOMH) project;
(iii) Voir si les modèles existants pour les centres régionaux d’autres endroits constituent un modèle viable pour l’Afrique de l’Est et la partie ouest de l’océan Indien;
Les niveaux de financement requis
(iv) Les niveaux de financement requis et les sources de financement possibles pour soutenir un Centre de coordination regional.
(v) La possibilité pour les centres régionaux de coordination existants, par exemple pour la sécurité maritime ou la recherche et le sauvetage, d’intégrer les activités régionales de coordination de la pollution marine;
(vi) La possibilité que des activités régionales existantes, telles que le Southern and east African Islands Regional Group for Safety of Navigation and Marine Environment Protection (SEAIGNEP) de contribuer à favoriser la coopération en matière de préparation et d’intervention régionales en matière de pollution.
Kavy Ramano a affirmé qu’au cours de cet atelier de travail, la délégation mauricienne a présenté l’état de préparation de l’île Maurice en ce qui concerne les mesures d’urgence et d’intervention en cas de déversement d’hydrocarbures, conformément au National Oil Spill Contingency Plan de 2003.
Maurice: déversement de 10 tonnes métriques d’hydrocarbures
“La Chambre peut également noter que la délégation a indiqué que les autorités mauriciennes ainsi que les institutions privées sont prêtes à faire face à un déversement d’hydrocarbures de l’ordre de 10 tonnes métriques, c’-à-d de Tiers 1. Alors que pour le Tiers 2, c’-à-d un déversement d’hydrocarbures de 10 à 100 tonnes métriques et de niveau 3, c’-à-d un déversement d’hydrocarbures de plus de 100 tonnes métriques, Maurice sollicite l’aide régionale et internationale”, a expliqué le ministre Ramano.
Par ailleurs, il a souligné que dans le cadre de la coopération régionale, la délégation mauricienne a également appelé au partage d’expertise et d’équipements en cas de déversement d’hydrocarbures dans la région.
À cet égard, une liste d’équipements disponibles à Maurice pour lutter contre le déversement d’hydrocarbures de tiers 1 a été communiquée aux membres, a fait remarquer le ministre Ramano.
Les recommandations et les actions proposées convenues lors du workshop, a-t-il indiqué, comprennent, entre autres:
Le Nairobi Convention Secretariat devra assurer la coordination de la mise en oeuvre de l’Agreement on the Regional Contingency Plan for Preparedness and Response to major Marine Pollution Incidents in the Western Indian Ocean;
La création d’un mécanisme à long terme pour la mise en œuvre de la coordination régionale;
Identification et mobilisation de sources de financement pour soutenir la formation régionale et un programme d’exercices
la réalisation d’une évaluation des risques à l’échelle régionale ;et
Veiller à ce que les délais soient respectés.
“Le Secrétariat de la Convention de Nairobi s’est engagé à mettre en œuvre les mesures proposées et à examiner les ressources disponibles pour prendre des mesures à court terme, ainsi que la façon dont ces mesures peuvent servir de base à un cadre pour établir un mécanisme sur le moyen et plus long terme pour la mise en œuvre et la durabilité de la coordination régionale”, a affirmé lre ministre de l’Environnement. “Mon ministère, en sa qualité de Point focal national de la Convention, en assure le suivi avec le Secrétariat de la Convention de Nairobi”, a-t-il ajouté.
Kavy Ramano a déposé une copie du mission report sur le Regional Workshop on Cooperation in Preparedness and Response to Marine Pollution Incidents for Eastern Africa and Western Indian Ocean soumis par deux techniciens de son ministère.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne