Renganaden Padayachy, ministre des Finances et du développement économique…

by | Oct 27, 2020 | Economie

« Le gouvernement prônera une politique d’investissement public, qui aura un impact immédiat et futur pour l’économie mauricienne »
• Le Grand Argentier veut réallouer un budget de Rs 6 milliards pour des infrastructures pour la reprise économique
Hier, le ministre des Finances et du Développement économique, Renganaden Padayachy, a fait une analyse sur la situation locale et internationale avec l’impact de la pandémie de la Covid-19 à Maurice et dans le monde. Lors de son intervention, le Grand argentier a principalement mis l’accent sur les différentes mesures prises lors de la présentation du Budget 2 020-2 021, les différents ‘schemes’ pour aider les mauriciens qui n’ont pas travaillé pendant la pandémie et aussi pour protéger l’emploi et relancer l’économie mauricienne.
Le ministre des Finances a fait comprendre que la pandémie de la Covid-19 a eu un impact sur les entreprises et sur la vie des gens et a ajouté que le taux de l’inflation a connu une hausse à travers le monde. « La situation était inévitable », a-t-il ajouté.
Il a également soutenu que le contexte international aura un impact fort sur l’économie locale. « Techniquement, Maurice est en récession tenant en compte la contraction successive aux 1er et 2e trimestre. Il aura une contraction de 14.2% en 2020 selon les estimations. Au premier semestre, la contraction du Produit Intérieur Brut (PIB) a été de 8.7%. Le niveau de chômage a été contenu à moins de 50 000. Nous avons réussi à élimer le virus de la société », dira-t-il.
Renganaden Padayachy a, par ailleurs déclaré que des entreprises en difficulté pourront obtenir des prêts jusqu’à Rs 1 million sans garantie et à travers d’un ‘Credit Guarantee Fund’.
Le ministre des Finances a, par ailleurs, laissé entendre que l’entrée en vigueur de la hausse de la taxe sur les produits sucrés, qui devait passer de trois à six sous par gramme de sucre, sera reportée à l’année prochaine. « Cette décision fait partie d’une série de mesures fiscales dont l’entrée en vigueur a été reportée en 2 021 », dit-il.
Mettant l’accent sur les impôts, Renganaden Padayachy a, d’autre part, déclaré qu’il n’y aura pas d’arrérages ou de pénalités pour ceux qui ne se sont pas toujours pas acquittés de leurs imports auprès de la Mauritius Revenue Authority (MRA). Cependant, le ministre des Finances a déclaré qu’ils devront se mettre en règle d’ici le 31 décembre 2 021. Cette mesure pourra soulager les contribuables.
Le ministre des Finances a, également annoncé que le gouvernement viendra avec une politique d’investissement public, qui aura un impact immédiat et futur pour l’économie mauricienne.
D’autre part, Renganaden Padayachy a fait comprendre que la Mauritius Investment Corporation (MIC) n’est pas là pour donner de l’argent gratuitement. « Cette entité subsidiaire de la Banque Centrale, dont l’objectif est de soutenir les grandes compagnes viables du pays, fait face à des difficultés financières dans le sillage de la Covid-19 », a-t-il affirmé.
Le ministre des Finances a, d’autre part, a fait état d’une reprise économique en 2 021 en réallouant un budget de Rs 6 milliards pour des projets d’infrastructures, qui selon lui, vont bientôt démarrer. « Le gouvernement qui parle de micro-management a décidé d’accélérer le plan de relance pour l’économie mauricienne », a-t-il indiqué. Il a aussi soutenu que la contraction de l’économie sera de 14,2% cette année et non 13% comme annoncée précédemment.
Le Grand Argentier a fait comprendre que les prochains mois seront très difficiles pour l’économie mauricienne. « Pour le premier semestre 2 020, Maurice a déjà perdu 8,7% de son Produit Intérieur Brut (PIB) », dira le ministre des Finances qui a ajouté que « nous attendons à une croissance de 7,5% à 9% pour l’année prochaine et tout dépendra de l’évolution de la pandémie de la Covid-19 et la situation internationale. »
Renganaden Padayachy a aussi fait ressortir qu’un ‘air fret scheme’ sera introduit pour aider le secteur de l’exportation. Dans la même foulée, il a déclaré que les planteurs de thé n’ont pas été oubliés non plus.
Le ministre des Finances a également indiqué que le gouvernement a enclenché une série de mesures pour éviter une vague de faillite et de licenciement. Il a ainsi laissé entendre que la priorité ainsi que la stratégie du gouvernement est de contenir le chômage et de protéger l’emploi. Par la même occasion, le Grand Argentier a fait comprendre que le taux de l’inflation est estimé à 2.8% en 2 020, qui selon lui, serait un taux raisonnable.
Il a déclaré que le gouvernement n’épargne aucun effort pour initier des mesures afin de ‘booster’ l’économie de Maurice.
A l’heure des questions, le ministre des Finances a fait comprendre que nous devons adapter à des nouvelles situations et a souligné que le gouvernement se penche sur une série d’investissement pour transformer l’économie mauricienne.
Le Grand Argentier a également répondu que les contractions dépendront sur l’évolution de la pandémie de la Covid-19 dans le monde. Faisant état de l’emprunt avec la banque de Maurice, il a laissé entendre que le gouvernement fera tout soutenir les activités économiques du pays.
Renganaden Padayachy a, par ailleurs, souligné que pendant le deuxième trimestre, le confinement à Maurice a énormément affecté le Produit Intérieur Brut (PIB) de notre pays. « Nous espérons que le 3e trimestre sera moins favorable que le 2e trimestre et le quatrième moins que le 2e », a-t-il dit.
Le ministre des Finances a d’autre part fait comprendre que le Contribution Social Généralisé (CSG) viendra avec un plan de relance avec beaucoup d’investissement fiscales pour soutenir la demande au niveau local. « 81% des compagnies payeront moins chers et les Petites et Moyennes Entreprises (PME se retrouveront avec une meilleure compétition », a-t-il ajouté.
Le Grand Argentier a affirmé que le gouvernement et les autorités concernées continuent d’analyser les données et sont en train de suivre avec attention la situation locale et internationale. « Nous devons obtenir des revenus massifs, qui nous permettra d’avoir un rééquilibrage », dira le ministre des Finances qui a fait état de l’aide qui sera accordé aux secteurs vulnérables, tels que le port et le tourisme.
Renganaden Padayachy a aussi fait ressortir que le gouvernement fait tout pour éviter un ‘mass unemployment’ dans le pays et a ajouté que le taux du chômage a explosé dans bon nombre de pays.
Par ailleurs, le ministre des Finances a déclaré que le gouvernement a mis différents comités en place pour que Maurice puisse sortir de la liste européenne.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Etats-Unis: Bernard Madoff est mort…

Mondialement connu pour s’être rendu coupable de la plus grande escroquerie de l’histoire, le financier Bernard Madoff est décédé en prison à l’âge de 82 ans ce mercredi 14...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne