Parole donnée, parole sacrée : SAJ et Pravind Jugnauth honorent Paul Bérenger en faisant de lui, le 1er Premier ministre non-hindou du pays…

by | Oct 6, 2020 | Opinion, Politique

Les militants au MMM ou ce qu’il en reste de la grande épopée se sont fait très silencieux ce mercredi 30 septembre 2020. On se souvient de ce passage historique de témoins entre Sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger le 30 septembre 2003 et la nouvelle prestation de serment de tous les ministres au Sir Harilall Vaghjee Hall. L’opposition PTr-PMSD avait boycotté la séance à l’exception de Navin Ramgoolam pour un court moment. Avant que les rouges-bleus réunissent leurs partisans à la place Taxi La Louise de Quatre-Bornes sous le thème : « Pouvoir pé sappe dans ou lamain ».
Malgré les pressions et les insultes, la famille Jugnauth tient sa parole. Pravind Jugnauth a personnellement payé une lourde conséquence en ratant son élection de quelques voix au No 11 dans l’une des campagnes les plus racistes et les plus infectes qu’ont menées les érudits de l’Opposition contre lui.
L’Express nous rappelle : « À 16 heures, les motards de la police, toutes sirènes hurlantes, annoncèrent l’arrivée de la voiture qui véhiculait Paul Bérenger. La joie des fidèles et autres «diehard» du MMM se teintèrent d’hystérie ». «Kozé Paul, montré zot ki to kapav fer», cria un militant perché sur un lampadaire. Des pétarades résonnèrent çà et là dans les rues de la capitale.
Un journal de l’Ile Sœur rapporta : « Paul Bérenger a prêté serment hier à Port-Louis, comme nouveau Premier ministre de Maurice, suite à la démission, le même jour, de Sir Anerood Jugnauth. Un tournant dans l’histoire politique contemporaine de l’Ile Maurice estiment les observateurs, un moment salué comme historique par beaucoup de Mauriciens. Les principaux dirigeants politiques de La Réunion se sont félicités de l’accession de Paul Bérenger à la tête du gouvernement de Maurice, qui constitue, à leurs yeux, une occasion de relancer la coopération entre les deux îles. »
Ce que les Jugnauth ont fait n’a pas de prix. Respecter la parole donnée comme une parole sacrée devrait être l’une des premières leçons qu’on apprend aux jeunes de notre société. Au moment de son départ, Anerood Jugnauth a dit qu’il laisse le pays entre de bonnes mains, « car M. Bérenger est un homme de conviction » qui « mérite pleinement de diriger notre pays vers plus de prospérité ».
Manz gato ek remake
Ce qui est blessant, c’est l’épisode d’éloge envers SAJ et de « mange gâteau » par ce même Paul Bérenger. Le leader du MMM, Paul Bérenger qui avait eu ses 70 ans en mars 2014 s’était allié à Sir Aneerood Jugnauth pour renverser le gouvernement de Navin Ramgoolam. Les deux hommes avaient célébré leurs anniversaires à l’hôtel Manisa à Flic en Flac. L’image dont tout le monde se rappelle est bien sûr, celle qui montrait l’échange de gâteau entre Paul Bérenger et Sir Anerood Jugnauth. Mais en sortant de l’établissement à Flic en Flac, le leader alla rejoindre le Parti Travailliste pour sceller un accord électoral en vue d’une deuxième République. Et un mois plus tard, le Remake avait été enterré par le leader du MMM, Paul Bérenger.
Une trahison que la population n’a pas pardonnée avec une cinglante défaite de l’alliance PTR-MMM qui prédisait une 60-0. Tandis que Navin Ramgoolam, Arvind Boolell, Ajay Gunness, Anil Bachoo et autres se faisaient battre dans leurs circonscriptions respectives.
Ce qui écœure les militants ces jours-ci, c’est de voir ce même Paul Bérenger prenant à nouveau dans ses bras ceux qui l’avaient insulté le jour de son accession au poste de Premier ministre et travaillant ensemble pour une formule électorale.
L’histoire retiendra ce que les Jugnauth ont fait et quelle a été leur récompense de la part du leader du MMM!
Terra Del Fuego

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne