Nomination de Chengan Coomarah et autres…

by | Oct 6, 2020 | Opinion, Politique

• Pourquoi cette presse, dite indépendante, n’a pas pipé mot quand Jean Mée Desveaux et Marie-Josée de Robillard étaient nommés conseillers de Paul Bérenger ?
De nombreux observateurs politiques, voire même de nombreux Mauriciens, n’apprécient guère les nombreuses critiques (d’une section de la presse, soi-disant indépendante ?), formulées à l’égard de ceux qui sont nommés par le gouvernement. Les gens n’arrivent pas comprendre pourquoi cette hargne contre ceux qui sont nommés par le gouvernement. « Qu’y a-t-il de mal quand l’ancien policier, Chengan Coomarah, est nommé sur le Board de la SBM Bank ? », se demande-t-on.
Pourtant dans le passé, quand Jean Mée Desveaux, Marie-Josée de Robillard, Ravin Lochun, Deotam Santokhee et Issa Asgarally étaient, entre autres, nommés conseillers de l’ex-Premier ministre, Paul Bérenger, et l’ancien journaliste Ananda Rajoo au ministère de l’Environnement, dont le ministre était Rajesh Bhagwan, cette presse n’avait pipé mot ou critiqué ces nominations et promotions automatiques, dont certains ne méritaient pas. Il faut aussi rafraîchir la mémoire de ceux qui ne voient d’un œil les nominations que dans le passé, bon nombre touchaient des salaires mirobolants quand les prédécesseurs de Pravind Jugnauth occupaient le poste du Premier ministre.
Il faut dire que Chengan Coomarah n’est pas n’importe qui. Au cours de sa carrière de 30 ans, il a occupé plusieurs positions importantes « within the Mauritius Police Force, including Police Sergeant, Police Sub Inspector and Police Inspector ». Chengan Coomarah aurait d’ailleurs connu un passage au sein de la VIPSU et était affecté au service de sécurité de l’ancien président de la République, Kailash Purryag.
D’ailleurs, il est aussi président de plusieurs organisations socio-culturelles qui existent à travers le pays, en particulier celles qui se trouvent dans le sud. Dans les milieux politiques, on laisse aussi entendre qu’il jouerait fort sur ses positions au sein des associations religieuses avec un bon ancrage au temple de Tookay qui se trouve dans le sud.
De plus, ayant fait campagne au No 13, avec les Padayachy, Jagutpal et Rawoo, Chengan Coomarah a été récompensé le 12 mars dernier avec son nom figurant parmi les décorés de la République. Il avait obtenu le « President’s Badge of Honour » pour sa contribution dans le social.
Il faut ressortir que dans le passé, de nombreux policiers ont poursuivi leurs études afin d’obtenir un degré ou un diplôme. Certains, à l’instar de l’ex-policier Dev Ramnah qui a poursuivi ses études tertiaires et a même occupé le poste de « Speaker » de l’Assemblée nationale. Il y a aussi l’ancien policier, Vijay Appadoo qui est devenu magistrat, Kanen Colunday, avocat et encore, Sham Mathura, qui est non seulement comptable mais aussi le fondateur de la ‘BSP School of Accountancy & Management’. Pour sa part, l’ex-policier Prakash Ramchurrun, qui était élu dans la circonscription No 14 (Savanne/Rivière Noire), il détient le portefeuille du PPS.
Tout cela démontre qu’un policier peut ainsi occuper un poste important dans une institution publique ou privée.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Message du Président Roopun aux Mauriciens…

Message du Président Roopun aux Mauriciens…

Mes chers compatriotes, Cela fait six semaines déjà que nous sommes en confinement. Nous voulons avant tout protéger la santé de la population, même si cela a un prix...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne