Wakashio : la vérité éclate au grand jour…

by | Sep 11, 2020 | Actualités, Société

La Panama Maritime Authority évoque la négligence et des manquements au niveau de l’équipage
La Panama Maritime Authority (AMP) travaille actuellement sur un rapport entourant l’avancement de l’enquête de sécurité sur l’accident survenu à l’île Maurice du navire « Wakashio ». D’ailleurs le website https://www.allaboutshipping.co.uk/ a publié un article dans ce sens le 8 septembre dernier. On peut lire qu’une délégation d’experts en accidents maritimes est arrivée à Maurice et recueille actuellement des informations par le biais d’entretiens en personne avec des membres de l’équipage du navire.
L’article fait ressortir que pour autant que les preuves le montrent, il a été possible grâce aux témoignages des membres d’équipage eux-mêmes, que ce changement de cap était le résultat d’ordres émis par le capitaine du navire, qui commandait de passer à environ 5 milles au large des côtes de l’île Maurice. Cela dans le but de chercher un signal téléphonique et Internet afin que les membres de l’équipe puissent communiquer avec leur famille.
Il est à noter que le commandant de bord du navire, le chef mécanicien et le premier officier se trouvaient sur la passerelle de navigation au moment de l’approche de la terre ferme; toutefois, aucune mesure n’a été prise pour corriger la route et éviter une situation dangereuse. En fait, la dernière position prise dans l’ECDIS (système intégré de cartes marines et d’équipement de navigation) était à 1802 LT, et l’échouement du navire a été enregistré à 1925 LT.
« NO ACTION WAS IMPLEMENTED TO CORRECT THE COURSE, AND AVOID A DANGEROUS SITUATION… »
Avec une évaluation appropriée et de bonnes pratiques de matelotage, cela aurait dû donner lieu à une analyse qui aurait permis de prendre les mesures pertinentes pour corriger cette situation.
Le rapport met l’accent, également, que sur le pont de navigation, il y avait des gens qui ont une suffisamment d’expérience pour gérer un tel problème. Il a également été possible de démontrer une appréciation erronée de l’utilisation de la carte nautique électronique, car il semble que le navire n’avait pas la carte appropriée à bord, qu’il s’agissait en fait d’une carte erronée et que l’échelle était également erronée. Par conséquent, l’OQ qui n’a pas permis de vérifier, évalue correctement l’approche vers la côte et les eaux moins profondes.
« THE VESSEL DID NOT HAVE THE APPROPRIATE CHART ONBOARD, ACTUALLY WRONG CHART WAS USED AND WITH THE WRONG SCALE AS WELL… »
Le manque de supervision et la surveillance de l’équipement de navigation, la distraction générée par l’officier de quart, qui a complètement perdu le cours de la navigation, et l’excès de confiance pendant le quart, pourraient être quelques-unes des raisons qui ont causées l’échouement du navire sur les plages de l’île Maurice.
L’AMP attend le résultat d’un entretien avec le capitaine, en garde à vue, et le copilote, et a demandé l’accès au VDR (enregistreur de données de voyage) et à d’autres documents essentiels de navigation du navire dans l’enquête, qui sont sous la garde de la police de la République de Maurice.
“THE LACK OF SUPERVISION AND MONITORING OF THE NAVIGATION EQUIPMENT, THE DISTRACTION GENERATED BY THE OFFICER OF WATCH, WHO LOST THE COURSE OF NAVIGATION COMPLETELY, AND THE EXCESS OF CONFIDENCE DURING THE WATCH, COULD BE SOME OF THE REASONS THAT CAUSED THE SHIP RUNNING AGROUND IN THE BEACHES OF MAURITIUS.”

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne