Turf News: Mouvement des chevaux…

by | Sep 28, 2020 | Hippisme

Les coursiers de l’Ecurie Allet, He’s Got Gears et Mackbool, ont été mis à la retraite. Idem pour Ten Gun Salute (Ecurie Nagadoo), Apple Jack (Ecurie Raj Ramdin), Zud Wes (Ecurie Narang) et Right To Tango (Ecurie J.M.Henry). Du côté de l’Ecurie Hurchund, Seventh Rule a été réintégré, alors que Phoenix Sun est temporairement hors de l’effectif.
18e journée : Kingsman retiré (3e course)
Le partant numéro 3 de la 3e course de la 18e journée (dimanche 27.09), Kingsman, a été retiré pour cause de boiterie. Les paris ”fixed odds” sur cette course sont annulés et rouverts.
Initiative du Lions Club de Rivière Noire : des enfants défavorisés aux courses
Le Lions Club International est, comme son nom l’indique, une organisation internationale de plus de cent ans qui compte plus de 1,4 million de Lions à travers le monde. Cette organisation est également présente dans notre pays où elle compte plusieurs branches, dont une à Rivière Noire.
Tout comme les autres branches, elle apporte du réconfort et son aide à nos concitoyens qui ont besoin d’aide. Une des activités de cette branche de Rivière Noire, qui a comme membres Kevin Boodhoo et Clergy Joseph, deux membres fondateurs du MTC, consiste à amener des enfants venant des milieux défavorisés au Champ de Mars pour assister à une journée de courses et de découvrir l’univers des chevaux. Cette activité annuelle est prévue ce samedi à l’occasion de la 17e journée des courses.
Training News
Fayd’herbe fait ses débuts pour l’écurie Allet
Mardi 22 septembre 2020- Avec deux journées de courses prévues samedi et dimanche, on a droit à une séance très animée ce matin avec environ 150 chevaux au galop devant une bonne assistance. Le fait marquant est la présence de Bernard Fayd’herbe sur les chevaux de Vincent Allet et le premier cheval qu’il pilote est Drop Kick. Il rejoint ainsi les trois autres jockeys étrangers. Par ailleurs, Rye Joorawon est absent et Roland Boutanive pilote plusieurs protégés de l’Ecurie Gujadhur, dont Seventh Express avec lequel il s’était imposé il y a une dizaine de jours.
Parmi les coursiers les plus en vue, il y a Rule The Night, Bound By Duty, Rock Manor, Big Voice Jack, Kamadeva, Carlas Mambo, Rock Spirit, Montego Bay, Toro Bravo, Senor’s Guest, Starsky, Roll Of Drums, Poinciana, Cash Call, Choir Of Angels, Consul Of War, Do Or Dare, Texas Sky, Rob Roy, Lagacio.
‘‘Barrier trials’’ : Sea Air, Ladder Man et Looney Bin victorieux
Il y a trois ‘‘barrier trials’’ sur la grande piste ce matin. Dans le premier ‘‘barrier trial’’, c’est Sea Air qui s’impose de peu devant Wave alors que Keiko, muni d’œillères, termine 3e devant Arctic Flyer qui termine loin après un bon départ. Dans le deuxième, un autre nouveau coursier de Patrick Merven, Ladder Man, l’emporte devant Kalgoorlie et Imperial Rage, un peu en retrait. Finalement dans le dernier, Looney Bin fait la course en bout en bout et résiste à Bollinger et Eagles Vision à la fin.
‘‘Grass gallops’’ : David sur Undercover Agent
Trois tandems s’exercent lors des ‘‘grass gallops’’ sur la grande piste : Puget Sound et Stream Ahead, Rocky Night et Pietro Mascagni (œillères), Pera Palace et Undercover Agent. Ce dernier, piloté par Derreck David, prend la mesure de son compagnon d’écurie à la fin mais il est quelque peu accompagné.
Fayd’herbe, le seul jockey étranger présent
Mercredi 23 septembre 2020-C’est par un temps idéal que se déroule l’entraînement de ce matin. Par rapport aux mercredis précédents, il y a un plus grand nombre de galops. Bernard Fayd’herbe est le seul jockey étranger présent.
Les chevaux au galop proviennent principalement des Ecuries Allet et Maingard, et plusieurs d’entre eux figurent aux entrées de la 17e et 18e journée. Ceux respirant la forme sont King Of Tara, Afdeek, Silver Heritage, Dealers Charm, Moschino et Wall Tag.
Il y a également des coursiers de Shyam Hurchund en vue. Alshibaa, qui se prépare en vue du Maiden, effectue un long travail en compagnie de Spring Man qui lui offre une bonne résistance. C’est également jour de repos pour plusieurs coursiers ayant effectué un galop hier.
Le caractériel Djokovic est le dernier cheval à sortir en piste et, après avoir fait des difficultés pour avancer sur la petite piste en sens normal et inverse, il regagne l’écurie après avoir fait du trot uniquement. Il était piloté par Roland Boutanive.
*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*
OBITUAIRE : MOORLI, L’HOMME DE TOUS LES COMBATS
Lorsque Subiraj Gujadhur m’a téléphoné pour m’annoncer la nouvelle, je n’ai pas cru à mes oreilles et j’ai tout de suite pensé à son fils Naresh, celui qui l’accompagnait régulièrement au Champ de Mars, un endroit qu’il a fréquenté pendant des années à différents niveaux. En effet, ils étaient inséparables et les cris de douleur de Naresh au téléphone étaient tout à fait compréhensibles.
Que pourrais-je dire pour rendre hommage à cet homme hors du commun, un monument que j’ai eu le privilège de côtoyer pendant de longues années ? Enumérer ses importantes réalisations ? Parler de la rigueur et la richesse de ses principes ? Mettre en exergue ses principes et son franc parler ? Tout cela pour vous dire qu’il avait plusieurs cordes à son arc et qui faisaient de lui un homme très respecté et respectable.
Oui, je voudrais m’attarder sur ses qualités personnelles et sa façon de voir les choses et ses commentaires qui sortaient toujours de l’ordinaire. Au fait, je ne sais pas s’il a été commentateur des courses, mais autant que je m’en souvienne, j’entendais souvent sa voix à la radio nationale. Il ne se laissait jamais marcher sur les pieds et il trouvait toujours le courage de se battre pour faire passer ses idées, à l’image même de ce coup de pouce qu’il a donné aux apprentis jockeys mauriciens.
C’était son combat et avec le soutien de Jean Halbwachs, un autre monument du turf mauricien, il a effectivement ouvert la porte à ces apprentis qui, à l’époque, arrivaient difficilement à se faire une place au soleil. Je ne connais pas grand-chose de sa carrière professionnelle, mais ce dont je suis certain c’est qu’il était un vrai amoureux du cheval et sa loyauté pour le Mauritius Turf Club était inébranlable.
Ses analyses ne faisaient peut-être pas l’unanimité, mais son dévouement pour l’industrie des courses était connu de tous, acceptant volontiers à participer activement à tous les comités ou sous-comités pour faire avancer la chose hippique. En tant qu’entraîneur, il a connu des hauts et des bas. La gloire, il l’a connue avec un certain Mystic Snow qui, à l’époque, faisait le bonheur de l’Ecurie Ram Ruhee, un autre homme pour qui j’ai toujours eu le plus grand respect.
Toutefois, le cheval qui a marqué sa carrière est sans conteste Demdyke, cheval dont il parlait toujours avec autant de plaisir devant la caméra lorsque se disputait la ‘Demdyke Memorial Cup’.
En 1994, il décida de prendre une écurie pour vivre pleinement sa passion avant de passer le relais à son fils Naresh. Moorli Gujadhur est donc parti sur la pointe des pieds. Il s’est effacé discrètement en laissant derrière lui que des souvenirs pour ceux qui l’ont côtoyé et connu, et un grand vide pour sa famille.
On ne verra plus cet homme en costume clair avec son petit livret programme en main, un homme qui a marqué de ses empreintes son passage au Champ de Mars et qui nous manquera. Tous mes respects à ce gentleman de bonne volonté.
Voilà à peu près ce que j’avais à dire et ce que je ne voulais pas oublier de dire ! Adieu Moorli !
Shan Ip

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne