Message de Mgr Alain Harel aux Rodriguais…

by | Sep 11, 2020 | Actualités, Société

Chers frères et soeurs de Rodrigues,

Je voudrais vous faire part que le Pape Francois, le successeur de Pierre, m’a confié une nouvelle mission. En effet, il m’a demandé de me mettre au service des nos frères et soeurs des Seychelles en me nommant évêque de Port-Victoria.

Après près de 30 ans passés à Rodrigues et bientôt 18 ans comme votre évêque, vous imaginez facilement les sentiments de chagrin qui m’habitent à l’idée de vous quitter bientôt. Je voudrais vous dire dire à tous un grand merci et remercier également mes proches collaborateurs – les prêtres , les religieuses et les laïcs- sans qui rien n’aurait pu être réalisé. Ensemble, nous avons essayé de répondre à l’appel du Seigneur et , au coeur de la société Rodriguaise , de l’ile Rodrigues autonome, d’être, selon le devise du Vicariat Apostolique de Rodrigues ‘ sel et lumière ’ à la suite de Jésus. J’ai une pensée spéciale pour notre séminariste Jean Rex Casimir qui sera ordonné diacre le 26 septembre à Nantes en vue du sacerdoce. Un signe d’espérance pour notre Vicariat.

L’ Eglise qui se trouve à Rodrigues a été ma famille et l’école de ma foi durant ces années . Vous m’avez permis de rencontrer Jesus Ressuscité qui, tout comme avec les pèlerins d’Emmaus, chemine avec nous sur les routes où se joue l’avenir de Rodrigues afin de nous aider à construire un monde plus humain. L’aventure fut passionnante. J’ai tellement reçu de vous ! Merci.

Je remercie également les autorités politiques et administratives pour toute la coopération vécue durant ces années afin que l’Église qui se trouve a Rodrigues puisse ‘ porter nou tigrin disel’ comme nous disent les enfants de l’ACE

Au coeur de notre société en mutation, plus que jamais, le Seigneur compte sur vous pour annoncer Jésus, ‘la Bonne Nouvelle toujours nouvelle.’ Les baptisés regroupés au sein des familles , ( l’Église dans la cour) des paroisses, des mouvements et des services du Vicariat ont la capacité, avec la force de l’Esprit Saint, de faire vivre l’Evangile dans cette belle culture Rodriguaise confrontée, comme toutes les cultures, à de si nombreux défis.

En ce moment, dans la communion des saints , Antoinette Prudence, Soeur Désirée Perrine et le Cardinal Jean Margéot prient avec nous et prient pour nous.

À mon départ à la fin de mois d’octobre la Nonciature Apostolique nommera un administrateur apostolique en attendant la nomination d’un nouvel évêque.

Letan enn zanfan lacaz all dan enn nouvo pei so paran béni li . Mo demand zot béni mwan dan mo nouvo mission. ki mo pran letan pou compran mo bann frer ek ser seseloi e mo gagn lantosiasm pou viv Levanzil avek zot. Mo krwar mo pa pou tro dépeise parski ant Sesel ek Rodrigu enan enn kiltir comin, kiltir kreol e enn latasman comin à Zezi. Mo pou fer tou mo possib pou consolid bann lien ant nou de pep, ant nou de Legliz .

Que Dieu bénisse l’Ile Rodrigues, bénisse chacune de vos familles et chacun d’entre vous.

Votre grand frère.

+ Alain
****************************************************************************************************************************************
Alain Harel est né à Quatre-Bornes en 1950. Il a trois frères et une sœur et plusieurs membres de sa famille – frère, oncle, cousin – sont prêtres.

Après des études primaires au Couvent de Lorette de Quatre-Bornes et secondaires au collège du Saint-Esprit, il intègre, à l’âge de 20 ans, le Grand Séminaire d’Angers et de Nantes, en France, pour des études de philosophie et de théologie.

A son retour, il est ordonné prêtre le 3 septembre 1978 à la Cathédrale Saint-Louis, Port-Louis, par Mgr Jean Margéot. Il est alors âgé de 28 ans.

Sa première affectation est à Sainte-Hélène. Puis il est nommé directeur du Foyer La Source où il accompagne les futurs séminaristes. Après le Foyer, il est nommé curé de la paroisse Sacré-Cœur à Saint-Gabriel, Rodrigues. Après deux ans, il est nommé vicaire épiscopal de l’île et exerce ce ministère jusqu’en septembre 2000. Après neuf ans à Rodrigues, il est rappelé à Maurice et est nommé curé de la paroisse du Saint-Esprit, à Bel-Air. Mgr Piat le choisit, en même temps que le père Jean Maurice Labour, comme vicaire général du diocèse en 2002.

Entre-temps, suite à une requête formelle de la Conférence Episcopale de l’Océan indien (CEDOI) au Saint-Siège, l’Eglise de Rodrigues est détachée du diocèse de Port-Louis et est élevée en vicariat apostolique. L’annonce officielle et simultanée de ce changement de statut et de la nomination de Mgr Alain Harel comme premier évêque de Rodrigues est faite à Saint-Gabriel le 31 octobre 2002 par Mgr Maurice Piat.

Le 8 décembre 2002 a lieu l’ordination épiscopale du père Harel. Le Cardinal Margéot est l’évêque consécrateur.
Les armoiries de Mgr Alain Harel – conçues par James Castel, artiste peintre rodriguais – représentent la terre fertile de Rodrigues, l’eau, source de vie qui abreuve cette terre, le soleil, lumière qui éclaire le monde, les pains et les poissons avec lesquels le Christ nourrit une foule, et la croix dressée par-dessus tout. Il choisit comme devise : « Vous êtes le sel de la terre et la lumière du monde » (Mt. 5, 13-14).

Le nouvel évêque situe immédiatement les défis à relever : affirmer la particularité de l’Eglise à Rodrigues, aider les Rodriguais à réussir l’autonomie de leur île et à se développer économiquement et sur le plan humain.

La question identitaire a été abordée en 2017 dans son homélie à la messe de la Saint-Louis. Voici notamment ce que dit Mgr Harel : « Ces 26 dernières années vécues au sein de cette culture rodriguaise, m’ont confirmé dans ma réticence à être désigné comme franco-mauricien. Être français n’étant pas une question de couleur d’épiderme, je ne vois vraiment pas pourquoi je serais plus ‘franco’ que de nombreuses autres personnes d’origine différente et qui ont une culture française bien plus vaste que la mienne ! Je suis Mauricien avec, bien évidemment une composante importante de mon identité qui est fortement influencée par la culture française à ‘la sauce mauricienne’ ! Je ne renie certainement pas mes lointaines origines Bretonne et Lorraine remontant au 18e siècle. La foi chrétienne vécue au sein de l’Église qui se trouve à l’Île Maurice a façonné ma personnalité. J’aime l’odeur du bazar et j’ai apprécié un bon riz – lentille – poisson salé bien avant de me laisser apprivoiser par le ‘roquefort’. J’ai appris à parler parallèlement le français et le créole. Je suis Mauricien ».

Les Lettres Pastorales de carême de Mgr Harel expriment une proximité avec les préoccupations du peuple rodriguais, démontrant sa connaissance des problèmes de la population et son attention aux difficultés auxquelles elle fait face. Elles sont simplement signées « de votre frère et évêque ».
****************************************************************************************************************************************
Message de Mgr Alain Harel aux Seychellois

Chers frères et soeurs des Seychelles,

Le Pape Francois, le successeur de Pierre, m’a demandé de me mettre au service de l’Église Catholique qui se trouve aux Seychelles en me nommant évêque de Port -Victoria , Seychelles. J’accueille cette grande responsabilité dans la foi et l’Espérance car Jesus nous a promis d’être toujours avec nous.

J’aurais à tout apprendre de vous – prêtres, diacre, religieuses et religieux, laïcs – de vos réalités sociales et ecclésiales . Avec enthousiasme nous allons faire ensemble un bout de chemin pour vivre de Jésus dans tous les secteurs de notre vie et témoigner ainsi de la Bonne Nouvelle qui ne finit jamais de nous étonner,de nous interpeller et de nous émerveiller.

Mo finn viv preske trant an dan Rodrig. Mo crawr ki l’experians ki mo finn viv dan rodrig pou ed mwa pou mo adapte dan sesel, parski nou de pep enan enn mem kiltir kreol, enan bann resemblans au nivo nou listwar et nou enan enn mem la fwa et latasseman avek zezi.

Vous allez, au mois d’octobre, vivre un moment important dans la vie démocratique du pays avec les élections présidentielles et législatives.Je vous souhaite de vivre ce moment dans la paix, c’est à dire dans le respect des adversaires politiques, en sachant que vous partagez tous une communauté de destin.

En tenant compte , entre autres des conditions sanitaires, je souhaite vous rejoindre vers la mi-novembre pour commencer ensemble notre marche commune à la suite de Jésus.

Je salue Mgr Denis Wiehe et je rends grâce au Seigneur pour son ministère épiscopal au milieu de vous. Je salue les prêtres diocésains et les prêtres missionnaires, le diacre, qui seront mes proches collaborateurs dans cette mission que Jésus le Bon Pasteur nous confie. Je salue également fraternellement les religieuses et religieux ainsi que tous les laics.

À bientôt.

Fraternellement en Christ.

+ Alain Harel
*******************************************************************************************************************************************
Mgr Denis Wiehe, Evêque des Seychelles
2000 – 2020

Le père Denis Wiehe, curé de Sainte-Croix et Supérieur de la Fondation de l’océan Indien, est nommé évêque coadjuteur des Seychelles par le pape Jean-Paul II le 27 avril 2000. Il devient l’adjoint de Mgr Xavier Baronnet, évêque de Port-Victoria, auquel il est appelé à succéder.

Du 26 juin au 3 juillet 2000, il visite l’archipel et fait mieux connaissance avec son futur diocèse. Le 4 août, le curé de Sainte-Croix célèbre une messe d’action de grâce et d’adieu au milieu de ses nombreux paroissiens. Il est entouré de son équipe sacerdotale : les pères Jocelyn Grégoire, Louis Verchère et Piotr Krystkowlak.

Le 7 août, il donne une conférence de presse à l’évêché pour parler de son nouveau diocèse, de son insertion dans l’Eglise des Seychelles et de son ordination épiscopale. Celle-ci a lieu le 15 août dans le palais omnisports de Roche-Caïman, près de Victoria, au milieu d’une foule importante. C’est Mgr Baronnet, évêque des Seychelles, qui lui confère l’ordination épiscopale. La devise du nouvel évêque : Souffle où tu veux (Jean3,8).

Le 1er juin 2002, Mgr Denis Wiehe assume la responsabilité d’évêque de Port-Victoria, Seychelles. Il succède à Mgr Xavier Baronnet qui, ayant atteint l’âge de 75 ans, a soumis sa démission le 5 avril 2002. Le 21 juin, a lieu une cérémonie de transmission de la charge pastorale. C’est l’occasion pour Mgr Wiehe de rendre hommage à son prédécesseur et de l’assurer de la prière du peuple seychellois.

2

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne