Harvesh Seegoolam : « Nous notons des signes positifs dans les activités économiques »

by | Sep 28, 2020 | Economie

Les membres de la Monetary Policy Committee (MPC) ont, au cours de cette semaine, décidé de maintenir le taux directeur à 1,85 %. Le communiqué publié sur le site de la Banque de Maurice précise que : « Tenant compte des perspectives économiques internationales et locales, la MPC estime que l’actuelle orientation de la politique monétaire, consistant à maintenir le taux directeur à 1,85%, est approprié ».
En présence de Mardayah Kona Yerukunondu (First Deputy Governor) et Sadhna Sewraj-Gopal, Second Deputy Governor, le gouverneur de la Banque de Maurice, Harvesh Seegoolam, a déclaré que : « Nous notons des signes positifs dans les activités économiques. Plusieurs indicateurs économiques, tels que la monnaie en circulation, l’enregistrement de véhicules neufs et de seconde main et les transactions monétaires pointent en direction d’une amélioration de l’activité économique ».
Par ailleurs, il a fait comprendre que grâce aux décisions prises à ce jour, qu’elles soient d’ordre monétaire ou fiscales, nous avons pu contenir l’impact de la Covid-19 et générer un certain niveau de confort dans le pays, ce qui explique les vibrations positives qui existent en ce moment à Maurice.
D’autre part, Harvesh Seegoolam a affirmé que la Banque centrale est prête à introduire des mesures additionnelles afin de contenir les effets d’un recul plus prononcé dans les secteurs clés de l’économie mauricienne sur le système bancaire.
Selon la Banque de Maurice, l’inflation (moyenne de l’évolution des prix sur 12 mois) demeure stable, soit 2.5% en 2 020 et 2 021.
Il faut dire que c’est la seconde décision consécutive de maintien, après celle de juillet dernier. Or, en début d’année, le comité a réduit le taux de référence par 1,50%, le ramenant à son niveau le plus bas depuis l’introduction de ce mécanisme en 2007.
* * *
Aide aux grands groupes
LA MIC investira Rs 1 milliards dans des obligations de Lux
Subsidiaire de la Banque de Maurice et agissant en toute indépendance, la Mauritius Investment Corporation (MIC) a pour objectif de venir aide aux groupes d’importance majeure pour l’économie, des entités qui sont en difficulté financière dans le sillage de la pandémie de la Covid-19.
Selon un communiqué publié sur le site de la Bourse de Maurice, la MIC achètera des obligations convertibles en action valant Rs 1 milliard du groupe hôtelier Lux Island Resorts. Le remboursement se fera sur neuf ans avec les intérêts payables chaque semestre.
Le groupe pourra racheter ces obligations avant qu’elles n’arrivent à maturité. La somme obtenue de l’émission des obligations sera utilisée en majeure partie pour le fonds de roulement des opérations du Groupe à Maurice et pour le paiement des intérêts dus et payables au titre de la dette existante du Groupe auprès des banques commerciale, a fait ressortir Lux Island Resorts.
* * *
Tourisme
L’AHRIM : « Un véritable partenariat sincère (gouvernement et secteur privé) pourra sauver plusieurs dizaines de milliers d’emplois »

Si sur les sept premiers mois de 2 019, l’industrie du tourisme a rapporté Rs 36 milliards à l’économie, cependant, sur la période similaire cette année-ci, la chute dans les recettes est vertigineuse. Le dernier relevé de la Banque de Maurice confirme, une fois de plus cette tendance.
En juillet dernier, les revenus ont été de Rs 414 millions. Ce qui représente une baisse de plus de 90% par rapport au mois similaire en 2019, selon les données publiées par la Banque de Maurice, le lundi 21 septembre. Or, de janvier à juillet, ces recettes ont été de l’ordre de Rs 16,5 milliards, montant inférieur de quelque Rs 20 milliards relatif à 2 019.
Il faut dire qu’entre l’Etat et le secteur privé, un dialogue constructif est en place dès le début de la crise eu égard à la pandémie de la Covid-19. Or, dans un communiqué en date du 22 septembre, l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’Ile Maurice (AHRIM) a fait ressortir que : « Pleinement consciente que le secteur du tourisme qui contribue jusqu’à 25% du Produit Intérieur Brut (PIB), elle ne peut être mis à risque plus longtemps, les deux parties ont joint leurs efforts dans l’intérêt national. Il est impératif que cette recherche commune de solutions adaptées se poursuive et s’intensifie. Le défi auquel l’industrie fait face est immense. L’AHRIM est d’opinion que seul un véritable partenariat sincère et pérenne pourra nous sortir de la crise et sauver plusieurs dizaines de milliers d’emplois ».
Hors texte
TABLEAU COMPARATIF DES REVENUS
Mois 2019 2 020
Janvier Rs 6,2 milliards Rs 6 milliards
Février Rs 5,1 milliards Rs 4,9 milliards
Mars Rs, 5,2 milliards Rs 3,3 milliards
Avril Rs 5,5 milliards Rs 808 millions
Mai Rs 4,9 milliards Rs 748 millions
Juin Rs 4,2 milliards Rs 383 millions
Juillet Rs 4,9 milliards Rs 414 millions
Total Rs 36 milliards Rs 16,5 milliards
Hors texte
En 2020
FDI : 10 milliards
En 2020 l’investissement direct étranger serait de Rs 10 milliards. Sur les huit premiers de l’année, le montant reçu a été de Rs 7 milliards.
Le déficit du compte courant devrait atteindre 14% du Produit Intérieur Brut (PIB) contre 13,5% en juillet, la résultante d’une baisse drastique dans les revenus touristiques.
Les réserves internationales du pays sont de Rs 6,93 milliards de dollars, représentant 12.6 mois d’importations de biens et services.
La Banque de Maurice a émis des obligations totalisant Rs 111 milliards (à mercredi). Le montant est en hausse de Rs 26 milliards par rapport au 8 juillet dernier.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne