Alan Ganoo : « Nous avons trouvé la bonne formule et les victimes des dépossessions des terres trouveront la lumière au bout du tunnel »

by | Sep 14, 2020 | Faits Divers, Société

Courts (Amendment) Bill pour la création d’une ‘Land Division’ et d’une ‘Financial Crime Division’
• « Le projet de loi qui n’a rien à faire avec la politique, fait partie du programme gouvernemental de l’Alliance Morisien en 2019 », rappelle-t-il
Lors des débats concernant le « Courts (Amendment) Bill » qui permettra à la création d’une ‘Land Division’ et d’une ‘Financial Crime Division’, le ministre du Transport et du Light Rail, Alan Ganoo, a fait comprendre que le problème des possessions des terres a non seulement attiré l’attention des ‘law practitionners’ mais aussi des autres personnes, et ce depuis plusieurs années. Il a ainsi laissé entendre qu’il y a eu beaucoup de débats sur le type de mécanisme que l’Etat devrait mettre en place pour traiter ce genre de litige afin de pouvoir soulager ceux qui se disent victimes d’un tel problème. « Je suis convaincu que nous avons trouvé la bonne formule et que les victimes des dépossessions des terres trouveront la lumière au bout du tunnel », dira-t-il.
Mettant l’accent sur le fait qu’il a lui-même prêté une attention particulière à ce genre de problème et qu’il avait soulevé ce problème au Parlement en 2 005, le ministre du Transport a déclaré que beaucoup de propositions ont été faites dans le passé par tous ceux qui sont aux côtés des victimes de dépossession de terres avec l’espoir de trouver une solution à ce problème complexe et multidimensionnel. « Je suis ce dossier de près et je peux affirmer que ce projet de loi est la bonne formule. This is the right legal framework. The Government is clearing the situation et les victimes vont enfin trouver la lumière au bout du tunnel », a-t-il ajouté.
Mouvements et organisations en Amérique Latine
Alan Ganoo a fait ressortir que dans tous les pays, soit depuis les temps immémoriaux, on s’est battu pour la terre pour assurer leur gagne-pain, progrès et prospérité. « Dans n’importe quelle société, ceux qui possèdent des terres, dominent aussi l’économie de leurs pays », a-t-il ajouté.
Mettant l’accent sur ses études universitaires, le ministre du Transport et du Light Rail a fait ressortir qu’en Amérique Latine, les mouvements et organisations ont lutté pour les paysans pauvres dans 52 pays et les Etats Sud d‘Amérique. « Les paysans se battaient et revendiquaient afin de pouvoir mener une vie décente et assurer leurs droits à leurs terres, qui étaient totalement contrôlés par les propriétaires, ‘lords’ et magnats. Il y a eu beaucoup d’effusion de sang et on a massacré de nombreux pays pauvres qui se battaient pour leurs terres pour nourrir leurs familles et enfants », a-t-il dit.
Et d’ajouter que : « Je me souviens de l’un des leurs ‘battle cries’ était la terre ou la mort. Land is not only our ‘mère nourricière’. It is also the essence for the advancement and the progress of a population”, a-t-il ajouté.
Population autochtone et ‘Red Indians’
Alan Ganoo a aussi affirmé qu’ailleurs y compris en Amérique Latine, les envahisseurs ont débarqué dans des pays, ils ont volé des gens en raison de leur supériorité culturelle ou parfois ethnique, ils ont forcé les gens pauvres à vivre dans des réserves et ce en les arrachant leurs terres. « Après avoir volé les terres de la population autochtone et des ‘Red Indians’, (qui ont été capturés d’Afrique et qui ont versé leur sueur et sang), ils ont emmené des esclaves du continent africain pour y bâtir leur propriété. Bon nombre d’entre eux ont été poussés vers la misère en raison de l’accaparement de leurs terres par les autres », a-t-il précisé.
Le ministre du Transport et de Light Rail a aussi laissé entendre que certaines personnes qui veulent donner des leçons aux autres, font croire que des marches pacifiques pourraient assurer le progrès.
Il a même ajouté qu’il y a des instances où des gens pauvres sont tués lorsqu’ils manifestent passivement et pacifiquement pour revendiquer leurs propres droits.
Faisant état des nombreuses revendications, litiges et réclamation de leurs droits de la part des victimes, il a rappelé que les Français ont pris possession d’une île privée des ‘natives’. « C’est la Compagnie des Indes qui a lancé la politique de concessions substantielles de terres aux ‘attached settlers’ à l’île afin d’encourager d’abord la production agricole », a-t-il précisé.
Gouvernement colonial
Alan Ganoo a aussi maintenu que le gouvernement d’alors avait poursuivi cette politique, puis vint la révolution de 1789. « Le gouvernement colonial commença la vente des terres publiques à des prix raisonnables, étant donné que la spéculation foncière et l’anarchie régnaient à cette époque. Un ‘tribunal-terrier’ a été créé sous le ‘crown government’ en 53. A la fin du 18e siècle, la structure de la propriété foncière a changé dans le pays et était extrêmement inégale. L’accès à la propriété foncière n’était guère possible pour les gens de couleur à cette époque. Bien que la terre ne soit pas limitée à la population européenne, il a été décrété que les gens de couleur ne devraient pas posséder plus de 20 arpents de terres », a-t-il affirmé.
Faisant état de nombreuses revendications et litiges et réclamation leurs droits de la part des victimes, il a rappelé que les Français ont pris possession d’une île privée des ‘natives’. « C’est la Compagnie des Indes qui a lancé la politique de concessions substantielles de terres aux ‘attach settlers’ à l’île afin d’encourager d’abord la production agricole », a-t-il souligné. Il a ajouté que le gouvernement d’alors a poursuivi cette politique, puis vint la révolution de 1789.
Justice pour ceux en difficultés financières
Et d’ajouter que : « Le gouvernement colonial commença la vente de terres publiques à des prix raisonnables et étant donné que la spéculation foncière et l’anarchie qui régnait à cette époque. Nous nous souvenons qu’un ‘tribunal-terrier’ a été créé sous le ‘crown government’ en 53. A la fin du 18e siècle, la structure de la propriété foncière a changé dans le pays et était extrêmement inégale. L’accès à la propriété foncière n’était guère possible pour les gens de couleur à cette époque. Bien que la terre ne soit pas limitée à la population européenne, il a été décrété que les gens de couleur ne devraient pas posséder plus de 20 arpents de terres ».
Soutenant qu’il faut mettre fin à l’injustice et de rendre à César ce qui appartient à César, le ministre du Transport et du Light Rail a aussi fait comprendre que le projet de loi qui n’a rien à faire avec la politique, et fait partie du programme gouvernemental de l’Alliance Morisien en 2019.
Dénoncant les critiques de l’opposition, Alan Ganoo a déclaré ceci : “ I really cannot understand – and I am not being unfair – why the Opposition has taken such a stand by opposing this Bill which has nothing to do with politics? It is a Bill which is proposing a legal device to enhance our Judiciary. I cannot understand. Besides doing politics, does the Opposition have any legal foothold on which to stand, to challenge?” s’est-il demandé.
Le ministre du Transport et du Light Rail a, par ailleurs fait ressortir que des mesures d’accompagnement font partie du Land Division. « There is no justice in Mauritius for those who cannot afford lawyers, notaries, land surveyors and attorneys. So, this is why besides the law, Government is also putting at the disposal of the claimants, of those who claim that they have been victims of dépossession. By what we are doing today. we are providing justice for those who cannot afford to pay for research work and for professionals”, a-t-il Alan Ganoo.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne