YES WE CAN ! Nouveau Directeur Général du CEB…

by | Aug 25, 2020 | Opinion

La communauté créole à l’honneur à travers de Jean Donat

• Une section de la presse se déchaîne contre ce professionnel hautement qualifié

Accroche

Son leitmotiv: “Try not to become a man of success but rather try to become a man of value” ~ Einstein.

Les préjugés à l’encontre de la communauté créole ont la peau dure mais il faut combattre cette infamie avec force et vigueur. On se demande pourquoi les créoles dérangent tellement certaines personnes dans certains milieux particuliers. Selon leur manière de voir les choses, les créoles sont et doivent demeurer la chasse-gardée de deux partis politiques notamment le PMSD et le MMM. A chaque fois que des décisions sont prises en faveur des créoles par un gouvernement composé d’autres partis politiques, autre que les bleus et les mauves, il y a une section de la presse qui se déchaîne ou instille le doute autour de la question.
Cette semaine encore, nous avons été témoins de l’hypocrisie de cette presse qui se prétend libre et indépendante mais qui en fait défend le gros capital et ses valets dans la politique pour un agenda qui veut que ce soit uniquement un tout petit groupe qui décide de tout dans notre pays.
Le Premier ministre à travers du gouvernement et du ministre des Utilités Publics, Joe Lesjongard a ainsi procédé à la nomination de Jean Donat en tant que directeur-général du Central Electricity Board. Voilà qu’à la suite à cette nomination, les journaux qui roulent à partir des fonds de l’oligarchie ont vite dégainé pour essayer de mettre à mal cette décision du gouvernement à travers des articles et commentaires désobligeants en faisant référence à des prétendus liens politiques que cultiveraient le principal intéressé.
Malheureusement, personne au sein des mouvements socioculturels créoles n’est monté au créneau pour saluer cette nomination et défendre la décision du Premier ministre Pravind Jugnauth. Seuls Le Xournal et le Muvman Mobilisasyon Kreol Afrikin saluent bien bas cette décision.
Jean Donat est un professionnel du secteur énergétique avec une formation d’ingénieur qui a une longue carrière au sein du secteur privé derrière lui. Agé de 56 ans, il est détenteur d’un diplôme d’études approfondies en génie électrique et d’une maitrise en électronique, électrotechnique et automatique de l’Université Paul Sabatier de Toulouse. Il a travaillé pendant quatorze ans au sein d’Ireland Blyth Ltd notamment en tant que Senior Manager du département Electric and Commercial Supplies.
Le nouveau directeur-général du CEB a également travaillé pour le groupe Rogers à Maurice et à Madagascar en tant que Chief Executive Officer de la compagnie G4S. Sa nomination ne souffre donc d’aucune contestation au niveau de l’expérience et des compétences et il faut ici saluer le Premier ministre, Pravind Jugnauth et le ministre Joe Lesjongard pour avoir fait confiance à un professionnel de la communauté créole pour diriger une institution aussi importante et vitale qu’est le Central Electricity Board.

Toutefois, selon certains esprits tordus dès qu’un créole bénéficie d’une promotion et grimpe l’échelle sociale, il y a matière à la suspicion. Selon leur logique, le créole n’est pas digne d’occuper des hautes fonctions de par ses propres compétences et s’il y arrive, il doit absolument avoir une arnaque quelque part. Ce sont, cependant ces mêmes personnes qui diront après d’une manière très hypocrite que le créole subit la discrimination et n’est pas reconnu à sa juste valeur.
Notons toutefois que si Jean Donat avait été nommé par un gouvernement PMSD ou MMM, la presse supposément libre et indépendante n’aurait rien trouvé à redire et les journalistes auraient fait son éloge pendant des jours et sur toutes les plateformes d’informations.
C’est la même rengaine en ce qu’il s’agit de la politique dans notre pays et actuellement, ce phénomène est très présent parmi les acteurs des grands groupes de presse qui ne ratent aucune occasion pour manipuler l’opinion publique selon leurs façons de voir les choses.
En ce moment si un créole est proche du MSM et défend la politique du gouvernement, il est traité de tous les noms, lui et sa famille sont vilipendés, on le pointe du doigt comme un vendu qui aurait prétendument trahi les siens. Il subit toutes sortes d’insultes et de commentaires calomnieux, viles et malicieux dans la presse et sur les réseaux sociaux.
C’est ainsi que selon cette logique, depuis qu’ils ont claqué la porte du MMM, Steven Obeegadoo, Alan Ganoo, Kavi Ramano, Joe Lesjongard, Tania Diolle, Eddy Boissézon ou Ivan Collendavelloo auraient perdus toutes leurs compétences et ne seraient devenus que des paillassons au service et à la gloire du clan Jugnauth. Si demain, ils retournent au MMM ils retrouveront comme par magie leur aura.
Voilà un peu comment une section de la presse traite la communauté créole dans ce pays car pour eux, un créole s’il n’est pas proche du MMM et dans une moindre mesure du PMSD, il n’est pas compétent, il est un fainéant, un escroc et quelqu’un qui n’est pas digne de confiance.
Cette façon de penser et de faire est véhiculée depuis un certain temps dans notre pays. Si on est né créole, il faut absolument prêter allégeance à Paul Bérenger et au MMM et ses alliés du moment. Donc en ce moment, selon la grande presse, les créoles doivent soutenir Navin Ramgoolam parce que le lider maximo en a décidé ainsi. Il faut absolument faire barrage au gouvernement actuel et tous ceux qui veulent prêter main forte au Premier ministre, Pravind Jugnauth car ils deviennent automatiquement des ennemis de la patrie et feront l’objet de toutes sortes d’accusations et d’un procès dans la presse.
Cependant, nous constatons avec satisfaction pour notre part que les créoles ne sont plus dupes et ne se laissent pas manipuler facilement par la presse pro capitaliste et pro MMM. Cela a été démontré lors des dernières élections générales où les créoles dans plusieurs circonscriptions ont tourné le dos au MMM et au PMSD pour apporter à juste titre leur soutien au MSM.
C’est pour cette raison que ces deux partis continuent leurs descentes aux enfers et ont été obligés de faire une alliance contre-nature avec Navin Ramgoolam pour tenter de sortir du gouffre. A travers de leurs pions dans la presse, ils ont mené les créoles en bateau pendant des générations et ils croient pouvoir remonter la pente avec la même politique.
Heureusement que Pravind Jugnauth démontre son respect et sa reconnaissance envers la communauté créole à travers de Jean Donat.

Terra Del Fuego

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne