L’opération de renflouage du vraquier WAKASHIO va débuter…

by | Aug 3, 2020 | Actualités, Société

Le remorqueur PSV Stanford Hawk et les ‘Salvators’ sont déjà sur place

Le Platform Supply Vessel Stanford Hawk est arrivé à Port-Louis jeudi dernier vers 7h30 du matin avec 24 membres d’équipage à son bord, dont le capitaine Lars Tesmar et un spécialiste de la Salvage Operation. Ils ont dû attendre au large pour les “clearances” du bureau du Premier ministre et qu’une équipe du ministère de la Santé leur donne le feu vert pour bouger. D’ailleurs, tous ont été soumis à un test PCR et leurs résultats ont été négatifs.
Le remorqueur “PSV Stanford Hawk” reste toujours au port en attendant l’embarcation complète des équipements arrivés par cargo en provenance de Johannnesburg. Un prochain rapport est attendu ce dimanche 2 août.
Aux alentours de 15 à 16h, le Tug, en provenance de La Réunion, a ainsi quitté Port-Louis pour se diriger vers Pointe-d’Esny. L’équipage a trouvé résidence dans un hôtel du sud et ils feront le va-et-vient de leur logement vers le Wakashio uniquement. De l’autre côté, une équipe de la Special Mobile Force (SMF) et du National Coast Guard (NCG) a étaient mis en place pour accompagner les “salvors”.
Ces policiers devront faire un constat de visu des conditions du vraquier, d’autant plus que le NCG a été informé d’une pénétration d’eau dans la salle des machines qui serait liée à un tuyau cassé. Aidés par les “salvors”, ils soumettront un rapport préliminaire aux autorités comme le PMO et le ministère de l’Environnement. Entre-temps, l’hélicoptère de la police était aussi en “stand-by” au Helipad au Chaland, pour transporter les officiers de la SMF et du NCG sur Wakashio.
Le QG de la police a cependant, fait comprendre au Mauricien que ses officiers ne seront pas directement impliqués dans la Salvage Operation, mais qu’ils fourniront la logistique nécessaire, comme les hélicoptères et des “sea-booms”, avec la collaboration d’autres instances comme le Mauritius Shipping. Seulement deux officiers de la SMF seront en permanence à bord du Wakashio jusqu’à la fin de l’opération.
En attendant l’arrivée du Stanford Hawk à Pointe-d’Esny, les patrouilles du NCG aux alentours du vraquier et du parc marin de Blue-Bay se sont poursuivis. Le NCG a installé encore plusieurs mètres de “sea-booms” comme mesure de précaution avant le début du Salvage Operation.

Kavi Ramano rassure qu’il n’y ait pas de fuite

D’autre part, grâce aux tests effectués par la National Environment Laboratory, il nous est confirmé qu’aucune fuite d’hydrocarbure n’a été décelée à Pointe d’Esny et les régions côtières avoisinantes.
Des traces d’hydrocarbures ont été notées sur la plage de Pointe-d’Esny depuis mercredi, ce qui a provoqué l’inquiétude des habitants du village. Cependant, indique Kavi Ramano, ces « traces » ne proviennent pas d’une fuite du navire, mais auraient été causées par une opération de pompage, rappelant que la salle des moteurs du navire avait pris l’eau en raison d’une rupture de tuyauterie. Cette opération de pompage, selon lui, a ainsi généré des résidus, qui sont arrivés sur la plage. Toutefois, il se veut catégorique à l’effet qu’il « n’y a pas de “oil spilling” ».
Kavi Ramano concède malgré tout que le lieu où le navire s’est échoué est « extrêmement sensible » du point de vue écologique, le parc marin de Blue-Bay se trouvant en effet à proximité. Raison, pour laquelle, explique-t-il, des barrages ont été installés « comme mesure de précaution ». Et le ministre de conclure que les membres d’équipage du navire ont effectué des tests de COVID-19, « qui se sont avérés négatifs jusqu’à présent ».

L’interrogatoire du capitaine indien

En ce qui concerne l’interrogatoire du capitaine indien du Wakashio, les Casernes centrales avancent que cet exercice n’est pas prévu de sitôt. « Nous avons besoin de la collaboration du capitaine tout au long de la Salvage Operation. Cet exercice étant sensible, nous devons nous assurer qu’il soit concentré sur les manœuvres qui interviendront dans les prochains jours », avance le QG de la police. Néanmoins, les membres d’équipage seront, eux, bien interrogés par la police sous peu.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Message du Président Roopun aux Mauriciens…

Message du Président Roopun aux Mauriciens…

Mes chers compatriotes, Cela fait six semaines déjà que nous sommes en confinement. Nous voulons avant tout protéger la santé de la population, même si cela a un prix...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne