Le « Climate Change Bill » est en voie de finalisation déclare Kavi Ramano…

by | Aug 3, 2020 | Edito, Opinion

• « Ce projet de loi adressera tous les problèmes liés au changement climatique à Maurice »

Les impacts du changement climatique et des phénomènes météorologiques extrêmes deviennent un sujet d’inquiétude pour notre pays. Maurice, un État insulaire en voie de développement, subit déjà les effets néfastes du changement climatique avec une fréquence et une intensité accrue des risques hydrométéorologiques tels que les phénomènes météorologiques extrêmes, les cyclones tropicaux et les fortes pluies entraînant des inondations ainsi que de violents orages.

Au cours du dialogue politique de haut niveau sur le changement climatique entre l’Union européenne et la République de Maurice, le ministre de l’environnement, Kavi Ramano, entouré des représentants de l’AFD et de l’UNDP, a aussi annoncé la finalisation et la présentation du “Climate Change Bill” pour bientôt à l’Assemblée nationale.

Selon les statistiques du World Risk Report de 2018, Maurice est classé 10e parmi les pays les plus à risque aux catastrophes naturelles et 7e sur ceux fortement exposés aux aléas naturels. Un constat alarmant qui devrait alerter tous ceux vivant dans ce pays. La survie humaine est menacée et personne n’est à l’abri. C’est dans cette optique que le ministre de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavi Ramano, est venu de l’avant avec le Climate Change Bill.

C’est quoi le ‘Climate Change Bill’ ?

Dans un entretien accordé à Le Xournal Dimanche, récemment, le ministre de l’Environnement a dévoilé les points forts de ce nouveau projet de loi et a également donné quelques détails de ses projets futurs. Ce nouveau projet de loi, selon le ministre de tutelle permettra, « une meilleure gestion et une coordination plus efficace de la problématique du changement climatique dans tous les secteurs socio-économiques du pays ». D’ajouter : « Le Climate Change Bill donnera les moyens pour développer plus efficacement des stratégies et des mesures appropriées en matière d’adaptation et d’atténuation au changement climatique ».
Poursuivant sa lancé, Kavi Ramano informe qu’avec ce nouveau cadre légal, désormais tous les projets de développements qu’ils soient la construction de maison et autres bâtiments devront inclure une planification qui visera à améliorer la résilience face aux impacts du changement climatique tels que les inondations et les glissements de terrains. Par ricochet, le ministre de l’Environnement a exhorté les mauriciens d’adopter des bonnes habitudes en faveur de la promotion des énergies renouvelables. Il cite comme exemple : une meilleure gestion des ressources comme l’eau, la réduction des déchets à travers une consommation responsable, et la promotion des pratiques écologiques telle que la mise en terre des plantes et arbustes.

Intégration sectorielle

« Ainsi, tous les secteurs socio- économiques seront appelés à contribuer à l’effort pour apporter une transition écologique et à revoir leurs empreintes carbones. Ils devront promouvoir l’énergie renouvelable et développer des puits carbones telles la création et l’expansion des forêts et des espaces verts », a-t-il déclaré. Par extension, il confie que Maurice sera le premier pays à se doter d’une loi-cadre sur le changement climatique dans la région de l’océan Indien. D’ajouter que nous sommes également parmi les premiers pays Africains à avoir introduit une telle loi.

Covid-19 vs protection de l’environnement

Kavi Ramano dit constaté que la pandémie du Covid-19 a entrainé une prise de conscience généralisée sur l’écologie et la protection de l’environnement chez les êtres humains en particulier les Mauriciens. Afin d’adresser le ‘Climate Change Bill’ de manière permanente, le ministre de tutelle informe que son ministere viendra prochainement de l’avant avec des campagnes de sensibilisation afin d’encourager la population d’adopter des habitudes écologiques.

D’autre part, le député de la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes dit lancer une invitation à tous les citoyens ainsi que les ONG, le monde associatif et le secteur privé pour des actions collectives et coordonnées afin de préserver notre environnement et renforcer notre résilience au changement climatique. « Je salue les nombreuses personnes et associations qui ont milité pour la protection de l’environnement depuis plusieurs années. En tant que ministre en charge de l’Environnement, je m’attèlerais à apporter ma pierre à l’édifice pour faire de Maurice une Île propre, verte et où il fait bon vivre », a-t-il conclu.

******************************************************

Daniella Police-Michel, membres des Verts Fraternels :

« Le Covid-19 nous a fait prendre conscience l’importance de l’environnement »

Sollicité pour une réaction, Daniella Police-Michel, senior lecturer à l’université de Maurice et membres des Verts Fraternels, dit espérer que l’annonce de l’introduction du ‘Climate Change Bill’ ne soit pas qu’un simple effet d’annonce.
« La pandémie du Covid 19 en cours nous a démontré que c’est l’ensemble des politiques nationales et internationales qui doivent être réorientées sans tarder vers une nouvelle économie et un nouveau mode de vie qui protègent l’environnement, et par conséquent, la santé des populations.
Commentant le séisme politique que la France a vécu le dimanche 28 juin dernier où des candidats écologiques ont remportés les élections municipales, Daniella Michel a tenu ces derniers pour leur victoire.

D’autre part, ce membre des Verts Freternels disent noter que la pandémie traumatisante qu’est la Covid-19 « nous a permis de réaliser de manière incontestable, les conséquences d’une activité économique et d’un mode de vie destructeurs pour notre environnement naturel ».
Daniella Police-Michel estime que pour beaucoup de personnes, le confinement a été un temps de prise de conscience, de remise en cause du mode de vie que nous menons. Pour elle, il est grand temps que nous repensons notre mode de vie. Pour ce qui est des activités économiques, l’universitaire estime que nous devons revisiter les secteurs sur lesquels elles reposent. « Le Covid 19 a mis en évidence par exemple, la fragilité du secteur touristique privilégié au détriment d’une industrie de la pêche. Aujourd’hui, il y a nécessité de repenser ce secteur qui a occupé jusqu’ici une trop grande place dans notre économie », dit-elle.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Communique de Mauritius Telecom…

Communique de Mauritius Telecom…

Suite à la détection de cas positifs à la Covid-19 dans une compagnie privée située à my.t Tower, à Ébène, Mauritius Telecom a pris des mesures pour protéger ses employés...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne