Relance post Covid-19 : l’AFD offre un prêt de contingence de Rs 13,5 milliards à Maurice…

by | Jul 28, 2020 | Actualités, Economie

L’Agence Française de Développement (AFD) offre un prêt de contingence de Rs 13,5 milliards (300 millions d’euros) à l’État mauricien. Un accord a été signée en ce sens ce lundi 27 juillet après-midi à Port-Louis.

Le ministre des Finances a remercié la France pour son appui au développement de l’ile Maurice à travers l’Agence Française de Développement. La liste des projets encours est annexée. La présente opération vise le renforcement de la capacité pour la réduction et la gestion des risques de catastrophes naturelles et sanitaires.

Ce prêt devrait être investit dans le cadre de la réponse à la crise sanitaire mondiale pour aider à construire sur le long terme une relance économique durable, résiliente aux effets négatifs du changement climatique et aux éventuelles futures crises sanitaires.

Elle est composée de deux volets. Le premier volet est un « prêt de contingence » de 300 millions d’euros qui repose sur quatre actions prioritaires. Ce prêt sera consacré aux dépenses budgétaires pour l’année financière 2020/2021.

La première action porte sur la santé et le contexte sanitaire. Il accompagne la réponse rapide des autorités et soutient la réouverture contrôlée du pays avec un objectif de sécurité sanitaire. La deuxième est axée sur les mesures de réponse sociale mises en place par le gouvernement et les mesures à moyen-terme pour augmenter la résilience, la couverture et l’efficacité des mécanismes de protection sociale.

La troisième prévoit le renforcement des capacités de planification du Ministère des Finances. La quatrième couvre des dimensions clefs de la résilience de long-terme de Maurice, en accompagnement du nouveau cadre légal et institutionnel en matière d’atténuation et d’adaptation contre le changement climatique.

La seconde composante est un programme d’assistance technique directe de EUR 1.5 million et plusieurs d’autres accompagnements, qui visent à assister le pays dans l’implémentation des quatre actions prioritaires.

Ce prêt de contingence, accompagné de subventions liées au prêt et de subventions additionnelles d’un total de Rs 185 millions, a pour ambition d’appuyer les secteurs santé, social, économique et environnement.

Cette nouvelle contribution a pour objectif de renforcer la collaboration entre la France et la République de Maurice sur une stratégie long terme de résilience au bénéfice tout autant des acteurs économiques que des populations les plus vulnérables.

« En recevant le concours de l’AFD pour financer des projets à fort impacts sociaux et environnementaux, Maurice s’entoure d’un partenaire de choix en vue d’accélérer sa transition vers un monde plus juste et plus durable. Aujourd’hui, nous faisons un pas de plus vers cet horizon à travers la signature d’un prêt de contingence de 300 millions d’euros et la mise en place d’un programme d’assistance technique. Maurice est comme vous le savez pleinement mobilisé par le sujet. Nous ne concevons pas la croissance économique sans le développement », explique pour sa part, le grand argentier Renganaden Padayachy.
Poursuivant, il explique que, depuis 2014, la durabilité fait partie des grands axes de l’action de ce Gouvernement. Nous pensons le concept du développement durable au travers du triptyque économique, social et environnemental. A cet égard, la population mauricienne nous a donné un mandat clair, celui de prendre en considération l’enjeu environnemental dans notre prise de décision. L’AFD nous accompagne dans ce processus. Ainsi, je souhaiterais remercier l’AFD, et plus largement la France, pour son appui indéfectible en faveur du développement de Maurice.

« Grace à cette preuve de confiance renouvelée, nous allons renforcer notre capacité à gérer et à réduire les risques liés aux catastrophes naturelles et sanitaires. Nous allons construire une plus grande résilience face aux enjeux climatiques. Car en tant que pays insulaire, cela est essentiel pour assurer notre développement », ajoute le ministre des Finances.

Pour rappel, l’Agence française de développement (AFD) s’est installée à Maurice en 1975. En 1995, l’ÄFD se retire de Maurice puisque le pays ne répondait plus aux critères d’aide ayant atteint un Produit intérieur brut (PIB) par tête d’habitant supérieur au seuil fixé par la France. De retour en 2006, l’agence finance de nombreux projets et nous aide dans notre quête de développement durable.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne