Ki dimoune pour dir ? laisse zot dir !

by | Jul 31, 2020 | Actualités, Société

Sky to Be poursuit son parcours avec un nouvel album en préparation
« C’est peut-être ma mission de vivre des choses pour pouvoir les raconter ».

Il est parmi les artistes local qui a connu le plus de controverses mais ce ne sont pas les palabres qui vont arrêter Sky to be dans son parcours musical. Car il est aussi l’un des artistes, les plus en vogue actuellement sur la scène musicale. Sorti de prison il y a maintenant plusieurs mois, malgré plusieurs jugements à son encontre, le chanteur de Roche-bois continue à faire ce qu’il sait faire de mieux, c’est-à-dire : la musique. Et bien qu’il pensé lui-même que sa carrière aller s’arrêter à la suite de son emprisonnement. Sky to be, de son vrai nom Kevin Dina, a préféré ne pas porter d’attention à ce que les disent de lui. Et c’est cela qui lui a permis un retour en force.

L’auteur du fameux disque ‘dodo baba’, tube, qui continue d’être jouer par des centaines de milliers de Mauriciens malgré avoir été sorti maintenant deux ans de cela, a accepté d’accorder son premier interview après sa sortie de prison, à le Xournal. Dans cet entretien, l’artiste s’est livré à cœur ouvert. Il est revenu sur son album ‘circonstance la vie’, son premier succès, son addiction pour la drogue, sa rechute, son emprisonnement, sa maladie, sa musique mais surtout son tout nouvel album qu’il souhaite sortir avant la fin de cette année. D’ailleurs, ces temps-ci, il consacre la plupart de son temps aux studios d’enregistrement pour dire ce qu’il a sur le cœur car la musique lui sert non seulement de métier mais aussi de thérapie.

Vous avez surement déjà entendu la chanson ‘ki dimoune pou dir’, et cela bien que la version officielle qui sera en Featuring avec Alain Ramanisum ne soit pas encore sorti et c’est justement là d’où vient toute la magie. Lui, il lui suffit d’une guitare, d’un téléphone portable pour le filmer et en quelques minutes, il redevient à nouveau le chouchou des Mauriciens. Cela pour la seule et bonne raison qu’il chante avec son cœur, pose tout ses tripes sur la chanson, mais aussi parce que son récit et sa voix ne laisse personne indifférent. L’auteur de ‘ti coté ti coté’ ne s’impose aucune limite et n’a aucun complexe à parler de sa vie, de ses défauts, de ses problèmes. Il est sincère avec lui-même et les gens l’apprécie pour sa et beaucoup se retrouve même dans ses chansons.

Le retour aux enfers
C’est en 2016 avec des vidéos amateurs dans les rues de Roche-Bois, d’où il est originaire, que Sky a été mis en lumière. Mais ne vous détrompez pas, l’artiste était dans l’univers musical depuis bien plus longtemps que cela. Le jeune homme a ainsi bataillé presque toute sa vie pour se faire un nom. En 2018, le grand public l’accueillera d’avantage notamment avec son album «Circonstances lavie», qui a été un franc succès notamment avec son titre phare Dodo baba qui a recueilli jusqu’ici plus de 5 millions de vue sur YouTube et qui était second sur plusieurs radio pour les disque de l’année 2019.
Kevin Dina a fait vibrer de nombreuses personnes durant des mois, voire même des années à Maurice comme ailleurs. Mais alors, qu’il monté en flèche et que le succès lui a tendu les bras, il n’a pu s’empêcher de replonger dans l’univers infernal de la drogue, à laquelle il s’était déjà confronté avant. Et cela lui a reconduit malgré lui pour une deuxième fois en prison. Néanmoins, cette fois-ci, le public s’est montré moins indulgent car Kevin Dina s’était présenté comme un nouvel homme, qui utiliser également son statut pour sensibiliser les jeunes afin qu’ils ne sombrent pas à leur tour.
Après cette rechute, nombreux sont les gens qui l’ont méprisé. Son incarcération a même fait le buzz et le tour des média. Les commentaires négative sur Facebook pleuvaient. Le chanteur a avoué lui-même qu’il croyait que c’était la fin de sa carrière. « J’étais complètement anéanti. Je ne savais pas que certains Mauriciens, y compris des artistes auraient pu tomber dans une telle bassesse. J’étais au plus bas de ma vie mais je savais quelque part que j’avais une partie de responsabilité dans cette affaire et je ne pouvais rien faire à part assumer ».
« J’ai composé 38 titres en prison »
En prison toutefois, la seule chose qui peut redonner un semblant de gout à Sky to be est la musique. Et il en profite pour se perfectionner en guitare. « Ma famille me manque énormément. Ma liberté me manque. Cependant, il y avait un coin studio et des guitares accessibles au prisonnier. J’avais beaucoup de temps. J’en ai profité pour apprendre plus sérieusement la guitare. Toutes les choses qui me travaillé l’esprit, je les ai utilisés pour en faire des chansons et finalement, j’avais un total de 38 titres » explique l’artiste.
Dans ses chansons, Sky to be, revient sur son vécu, les circonstances de sa vie et l’amour. Il y a également une chanson dédiée à ses parents. « J’ai réalisé leur soutien et leur présence dans ma vie. J’ai ressenti le besoin ultime de les remercier et je l’ai fait à travers une chanson » a-t-il déclaré. Mais également, en prison, Kevin Dina fait aussi la rencontre d’un africain et ce dernier l’aide à traduire une chanson en swahili, une langue bantoue, utilisé en Afrique et de cela, est née le titre ‘ramazan’ qui veut dire ‘doucema doucema’
« J’accepte mon destin »
Il ne souhaite à personne d’aller en prison, d’ailleurs il ne compte lui-même pas y retourner mais pour l’auteur de Dodo Baba, c’est aller retours en milieux carcéral est peut-être le simple cours de son destin. Le chanteur explique que la prison lui a appris beaucoup de choses et qu’il en est ressorti plus fort. « Je ne dis pas que la prison c’est bien mais faut savoir tirer des leçons de sa vie. Chaque humain a besoin de connaitre des moments difficiles. Si on ne se heurte pas à des obstacles on est fini, on n’apprend plus rien, on reste stagné. Et on dit que Dieu donne ses plus rudes épreuves à ses meilleurs soldats donc j’ai accepté le sort qui m’a été réservé et je me bats pour aller de l’avant » a-t-il déclaré.

« Faute de parler, on meurt sans confession »
C’est dans cette optique que l’enfant de Roche Bois voit sa musique. Si depuis le début, le chanteur semble n’avoir aucun complexe à raconter sa vie dans ses chansons, c’est justement à travers cette phrase qu’il a appris lorsqu’il était au centre de Terre-rouge en réhabilitation. De plus, Kevin Dina pense que c’est peut-être sa mission de connaitre des difficultés pour pouvoir la chanter. « Beaucoup des personnes qui m’ont critiqué ne savent pas comment c’est devenu facile pour un jeune de tomber ou replonger dans l’enfer de la drogue. Seul une personne qui l’a vécu peut le comprendre. Et moi je suis une personne légitime pour parler de ça parce que je l’ai vécu. J’ai eu le don de pouvoir chanter et je compte bien sensibiliser les jeunes pour qu’ils ne prennent pas le même chemin que moi » dit-il.
Un avenir booké
Aujourd’hui, alors que son producteur lui a redonner la chance de travailler à nouveaux sur son ancien label, il dit se concentrer uniquement sur sa carrière musicale et sa famille. « Je suis parti voir mon producteur comme quand j’étais anonyme. Il m’a demandé quel été mon rêve. Je lui ai dit que je voulais juste chanter et vivre de ma musique. On a recommencé comme dans mes débuts et je peux dire que je vis mon rêve. Je peux faire passer mes messages. Je peux répondre aux besoins de ma famille et c’est tout ce qui m’importe » a-t-il déclaré.
Pour la seconde fois, Sky to be dit vivre son rêve. « je ne m’attendais pas à un tels succès avec ‘circonstance la vie’. Les gens l’ont terriblement bien accueilli et j’ai pu atteindre plusieurs de mes objectives. Aujourd’hui, je suis revenu avec mon cœur et ma voix et les publics m’ont accepté de nouveaux. Beaucoup attendent le nouveau projet de Sky to be surtout le titre ‘laisse zot dire’ et je mets tout mon âme dans cet album. Je travaille également sur des vidéos, des shootings et je suis booké jusqu’à décembre 2021. C’est incroyable » dit-il.

Une vie plus saine
Autre part, Kevin Dina tente de maintenir une vie plus saine. Et cela fait un an qu’il dit ne pas avoir touché à la drogue. De plus qu’en prison, on lui a diagnostiqué un problème de diabète. Prenant quand même conscience de la chance qu’il a d’être libre et d’avoir sa famille à ses coté. Dorénavant il fait le nécessaire pour garder ce confort. Tous les jours, il se lève, fait sa piqure, il prépare son garçon pour aller à l’école et en profite pour le parler et lui faire des câlins. Il aide aussi sa femme à faire le ménage, prend du temps pour chérir la mère de ses enfants avant de regagner le studio. Et il garde en tête le dialogue que son père l’avait dit en prison. « La paresse c’est la pire des vices ».

0 Comments

Laisser un Commentaire

LES ÉTATS-UNIS REMPORTENT LA SHEBELIEVES CUP…

LES ÉTATS-UNIS REMPORTENT LA SHEBELIEVES CUP…

Quatre à la suite pour les Américaines. Les doubles championnes du monde américaines ont pulvérisé l'Argentine 6 à 0 dans la nuit de mercredi à jeudi, grâce notamment à un...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne