Karishma Randhay reconnue coupable d’avoir causé des inconvénients au Premier ministre…

by | Jul 28, 2020 | Actualités, Faits Divers, Opinion, Société

La magistrate Navina Parsuramen : « Elle aurait dû réaliser que son acte causerait un inconvénient à Pravind Jugnauth »
La magistrate Navina Parsuramen, siégeant en Cour intermédiaire, a prononcé un verdict de culpabilité à l’encontre de Karsihma Randhay, une ‘supervisor’ habitant à Plaisance, Rose-Hill. Celle-ci répondait d’une charge d’avoir posté sur son compte Facebook des commentaires, accompagnés d’une photo du Premier ministre, qui ont causé des inconvénients à Pravind Jugnauth.
La charge se lit ainsi : « That on or about the 18th day of January 2018, in Mauritius, one Karishma Randhay, also known as Shweta, 27 years, supervisor and residing at Dr S. Jhuboo street, Plaisance, Rose-Hill, did willfully use an information and communication service for the purpose of causing inconvenience to another person, to wit : she did use her personal facebook account registered as Karishna Randhay and posted a comment which reads as follows : “ Man fucks entire country at one”. Ces commentaires étaient accompagnés d’une photo du Premier ministre.
La magistrate Parsuramen a soutenu que la poursuite a établi la charge « beyond reasonable doubt ». Elle a aussi déclaré que: « She must have realised that sharing a post from a website such as porn hub in respect of a public personality would cause an inconvenience to that person: “Premier ministre, Pravind Jugnauth”.
Dans son jugement, la magistrate Navina Parsuramen a aussi statué que la jeune femme savait pertinemment ce qu’elle faisait. De plus, l’accusée avait ajouté un « smiley » sur la photo avant de la partager. Selon la magistrate, d’après ce que Karishma Randhay a déclaré dans sa déposition a la police, il est évident qu’elle savait qu’en partageant cette photo cela aurait des connotations désobligeantes sur la personne du Premier ministre.
Le fait d’avoir ajouté un « smiley » démontre que ses intentions n’étaient nullement innocentes. « It is too easy to post just anything on social media and claim innocence thereafter. It must be remembered that freedom of expression although a right under the constitution, cannot and should not be abused”, declare la magistrate Navina Parsuramen.
Les plaidoiries seront entendues le 30 juillet. Karishma Randhay avait plaidé non coupable devant la cour intermédiaire. Elle était défendue par Me Ashik Toorabally. La poursuite est menée par Me Pravin Harrah, Principal State Councel.
Rappelons que Karishma Randhay avait, dans sa déposition a la police, présente des excuses au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Elle avait affirmé n’avoir eu aucune mauvaise intention.

0 Comments

Laisser un Commentaire

Le PSG a bouclé le dossier Juan Bernat…

Le PSG a bouclé le dossier Juan Bernat…

Le Paris SG touche au but pour la prolongation de Juan Bernat, et ce, malgré les tentatives du FC Barcelone. «En cas de mauvaise proposition du PSG, nous serons là». Le FC...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne