Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscelleanous Provisions Bill) 2020

by | Jul 4, 2020 | Economie, Edito

Ivan Collendavelloo : « C’est un syndrome de l’opposition de tout voir en noir et la lumière, c’est elle »

L’ancien Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo, très en verve et sure de lui-même, n’a pas passé par quatre chemins pour dénoncer énergiquement l’attitude des membres de l’opposition concernant leurs interventions sur l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscelleanous Provisions Bill) 2 020. 

Rejetant et critiquant avec force les points de vue de l’opposition à l’effet que Maurice mérite sa place sur la liste noire et que la population va souffrir, l’intervenant a affirmé que selon l’opposition tout le monde est mauvais sauf elle. Pour Ivan Collendavelloo, c’est un syndrome de l’opposition de tout voir en noir et la lumière, c’est elle.

D’autre part, l’ex-ministre de l’Energie et des Utilités publiques a déclaré qu’il n’a jamais dit qu’il a regardé Alvarao Sobrinho dans les yeux.  « J’avais dit qu’un homme de loi m’avait confié qu’Alvaro Sobrinho comptait quatre accusations contre lui et elles étaient toutes rayées », a-t-il précisé.

Ivan Collendavelloo a, par ailleurs, fait comprendre que les dispositions de cette législation permettront à Maurice d’être exclu de cette liste noire.

 

Steven Obeegadoo : « L’opposition est unie dans sa démagogie et son fanatisme »

Pour Steven Obeegadoo, ce projet de loi propose de surmonter les défis du secteur. « Sortir de cette liste noire le plus rapidement possible est la priorité du gouvernement », soutient-il.  S’adressant au leader de l’opposition, il a souligné qu’entre 2005 et 2016, pas un seul amendement n’a été apporté à la loi sur le blanchiment d’argent. « L’opposition est unie dans sa démagogie et son fanatisme », a critiqué Steven Obeegadoo.

Quelque 12000 employés sont engagés dans le secteur financier à Maurice. D’ailleurs plusieurs investisseurs étrangers ont choisi Maurice pour faire des affaires, et cela a construit la réputation du pays. « Le secteur financier a été résilient au Covid-19, mais le danger réside dans cette liste noire », estime Steven Obeegadoo.

 

Renganaden Padayachy : « Maurice, un centre financier de premier choix »

Lors des débats concernant l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscellanous Provisions) Bill au Parlement, le ministre des Finances et de la Planification économique et du Développement, Renganaden Padayachy, a déclaré que le vote de ce projet de loi nous permettra non seulement d’optimiser la réglementation existante mais aussi de faciliter son implémentation.

Il a affirmé que Maurice est reconnu comme un centre financier de premier choix pour un grand nombre de fonds d’investissements internationaux, d’actions privées et de participations. Le grand argentier a soutenu que le gouvernement veut continuer à reformer notre cadre législatif eu égard aux activités du secteur des services financiers et au-delà s’exprime à l’aube d’une vague de profonds bouleversements.  D’autre part, il a fait comprendre que « Maurice ne soit pas seulement accepté par la communauté internationale comme un centre financier. Que notre pays s’érige au rang mondial de terre d’investissements et d’opportunités sure et compétitive. C’est un travail de longue haleine. Depuis que ce gouvernement est aux commandes, nous n’avons eu de cesse que de reformer le secteur des services financiers, bancaires et non- bancaires », a-t-il maintenu.

Renganaden Padayachy a aussi laissé entendre que nous sommes particulièrement bien positionnés pour jouer un rôle stratégique de plate-forme reliant l’Afrique au reste du monde. « Le gouvernement a ainsi adopté un certain nombre de politiques et de mesures innovantes afin de consolider le rang de la juridiction mauricienne comme le numéro un pour faire des affaires en Afrique », estime-t-il.

Il a affirmé que ce nouveau projet de loi est une étape supplémentaire de notre parcours de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Il a affirmé que le gouvernement s’engage pleinement à faire en sorte que notre cadre législatif soit conforme aux exigences internationales et est déterminé à démontrer par des faits, que Maurice est une juridiction fiable et de confiance. Il a ainsi maintenu que : « Maurice, un centre financier de premier choix ».

 

Arvin Boolell : « L’adoption d’une approche holistique et proactive peut selon lui être efficace »

De plus, Arvin Boolell est d’avis qu’il faut recruter les meilleures têtes pour aider le secteur financier à Maurice. « Nous n’allons pas sortir de la liste noire de l’UE avant l’année prochaine et nous sommes aujourd’hui sur un terrain glissant.  Il y a un long chemin à parcourir. Il faut une politique de zéro tolérance », avance-t-il.  Ainsi, l’adoption d’une approche holistique et proactive peut selon lui être efficace.

Critiquant sévèrement l’incapacité de la Financial Service Commission, le leader de l’opposition souligne que pas une semaine ne passe sans un scandale qui lie Maurice.  Le danger est que le pays est constamment sous les feux des projecteurs et que cela aura des répercussions sur la réputation de Maurice.

Pour lui, la lecture de ce projet de loi à l’Assemblée nationale est synonyme de « jour triste pour le pays ». Et hors de question affirme-t-il de blâmer le gouvernement travailliste pour la situation dans laquelle est embourbée le secteur financier. « Comment sommes-nous passes de la liste grise à la liste noire ? », demande-t-il.

 

Rajen Dhaliah : « La lutte contre les blanchisseurs d’argent et les financiers du terrorisme demeure en bonne place à l’ordre du jour du GM »

Le PPS Rajen Dhaliah a déclaré que l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscellaneous Provisions) Bill 2 020 est un pas supplémentaire dans la vision du gouvernement de mettre un terme aux pratiques illicites que sont le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Soutenant que ce projet de loi est clair qui vise à apporter une réforme approfondie du secteur des services financiers, le PPS Rajen Dhaliah a également laissé entendre que le monde change à une vitesse incroyable et a ajouté que nous devons suivre le rythme de l’évolution de la situation pour faire de Maurice un meilleur endroit en faveur de cette génération et les générations à venir. « La lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme est une bataille sans relâche. C’est la raison pour laquelle la lutte contre les blanchisseurs d’argent et les financiers du terrorisme a toujours figuré en bonne place à l’ordre du jour de ce gouvernement », a-t-il souligné.

Rajen Dhaliah a aussi affirmé que le gouvernement va dans la bonne direction. Selon ses dires, il faudrait arrêter avec cette hypocrisie, car le présent projet de loi prévoit l’amendement d’une série de lois et nous donnons aujourd’hui aux institutions les moyens d’aller plus en profondeur et d’enquêter sur les moindres détails sur les cas suspects de blanchiment d’argent.

Le PPS a aussi indiqué que cette nouvelle législation aidera et encouragera la communauté internationale d’investisseurs pour continuer à utiliser l’île Maurice comme plaque tournante pour leurs investissements et favorisera l’image de la juridiction mauricienne en tant qu’une plateforme d’investissement sécurisée.

 

Xavier Duval : « Le gouvernement doit vite réagir »

Pour lui, l’introduction de Maurice sur la liste noire était un Tsunami pour le secteur financier. Par ailleurs, le leader du PMSD a également évoqué le cas d’Alva Sobrinho, avant de critiquer l’incapacité des institutions locales d’opérer de manière indépendante.  Pour lui, Maurice doit protéger sa réputation et le gouvernement doit vite réagir, car les scandales nuisent à l’image du pays. Xavier Luc Duval s’inquiète de l’absence de crypto monnaie dans ce projet de loi, car dit-il, la possibilité de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme par cette monnaie est belle est bien réelle.

 

Façon de voir

Les débats concernant l’Anti-Money Laundering and Combatting the Financing of Terrorism (Miscellaneous) Provision Bill 2 020 s’avèrent très importants et cruciaux pour combattre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.  Les membres de l’opposition après avoir été absents sont curieusement revenus au Parlement après leur walk-out durant la PNQ. Ce qui est rare dans leurs démarches. Eux qui nous avaient habitués à un petit tour, puis s’en vont ! Malgré leurs critiques, bon nombre d’entre eux, souhaite que le nom de Maurice soit enlevé de la liste noire de blanchiment de l’argent car ils ont de grands intérêts dans le secteur offshore.

Madiba

 

0 Comments

Laisser un Commentaire

Propositions budgétaires du CITU…

Propositions budgétaires du CITU…

Deepak Benydin : nos demandes pourront davantage améliorer la qualité de la vie des Mauriciens et renforcer la démocratie à Maurice » • Vijay Baumy : « L’homme doit être au...

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne