Affaire Saint Louis – Paul Bérenger, la fin d’un mythe et d’une carrière dans la honte

by | Jul 4, 2020 | Politique

Tania Diolle a soulevé un gros lièvre en rappelant les PNQs et la peur distillée de blackout en 2014 et 2015 ?

C’est non seulement un mythe qui vole en éclats, mais également une longue carrière politique qui se termine dans la honte et l’opprobre. L’affaire St Louis, quoiqu’en dira le MMM et l’Opposition vient aujourd’hui porter l’estocade à Paul Bérenger et les masques tombent enfin. Paul Bérenger rappelons-le s’est construit une carrière politique sur la probité, l’honnêteté morale et intellectuelle, la compétence, le patriotisme, la droiture, des capacités hors du commun de quelqu’un qui se démarque du lot et qui avait très à cœur l’intérêt du pays et des Mauriciens.

Au fil des années avec le concours de ses amis et complices dans la presse et le secteur privé Paul Raymond Bérenger s’est toujours arrangé pour être du bon côté de la barrière et aujourd’hui encore la légende perdure pour faire croire que s’il n’a pas fait beaucoup de temps au sein d’un gouvernement pendant sa très longue carrière politique la faute ne lui incombe pas mais aux autres.

Toujours selon ce mythe Paul Bérenger dérange parce qu’il serait trop intègre, incorruptible et irréprochable et de ce fait quand il est au sein d’un gouvernement, les méchants font tout pour avoir sa peau et le pousser vers la sortie afin de poursuivre leurs basses besognes. Aujourd’hui encore, dans certains milieux, on se plie en quatre pour faire croire que le leader du MMM a beaucoup d’ennemis au sein de la classe politique parce qu’il demeure intransigeant sur certains principes liés à la moralité publique ce qui conforterait la thèse selon laquelle il demeure toutefois la personne la plus apte à diriger le pays afin d’effectuer un grand nettoyage à tous les niveaux.

Cependant la réalité est tout autre et l’affaire St Louis vient remettre les choses dans leurs justes perspectives et toute la crasse qui était cachée est ainsi dévoilée au grand jour. Toujours pendant sa très longue carrière politique, Paul Bérenger ne s’est jamais fait prier pour attaquer ses adversaires politiques bien souvent sous la ceinture et selon ses intérêts du moment.

On se rappellera de la virulence des attaques du MMM contre le Premier ministre, Pravind Jugnauth et contre le MSM dans l’affaire Medpoint, montée de toutes pièces par le Parti Travailliste. Le MMM avait monté une campagne et avait baptisé cette affaire ‘Le scandale du siècle’ et tout au long du processus juridique, Paul Bérenger et ses amis ont acculé le Pravind Jugnauth avec toutes sortes d’accusations et de moqueries en prédisant selon eux que ce dernier aura tôt ou tard des menottes à ses poignets.

Malheureusement pour le MMM, ces vœux ne se sont pas concrétisés et l’acquittement de Pravind Jugnauth par la Cour Suprême de Maurice a été ensuite été confirmé par la plus haute instance juridique de notre pays, c’est-à-dire le Conseil Privé de la Reine. Toutefois ce double verdict en faveur du leader du MSM n’empêche pas le MMM et surtout Paul Bérenger de narguer Pravind Jugnauth sur le dossier MedPoint quand l’occasion se présente en faisant preuve d’une méchanceté hors du commun visant à déstabiliser l’action du Premier ministre et du gouvernement.

Sur le même chapitre nous ne pouvons ne pas saluer le fait que depuis l’éclatement de l’affaire Medpoint, Pravind Jugnauth et c’est tout à son honneur, s’est plié dès le premier jour aux instructions des autorités d’enquêtes et de justice pour respecter la loi et l’ordre et ainsi a lavé son honneur malgré le fait qu’il savait pertinemment bien qu’il s’agissait d’une cabale orchestrée par Navin Ramgoolam et le parti Travailliste visant à nuire à sa carrière politique.

Aujourd’hui que constatons nous, d’un côté nous avons Pravind Jugnauth dans le fauteuil de Premier ministre et fidèle à ses principes, il n’a pas hésité une seconde à révoquer son adjoint en l’occurrence Ivan Collendavelloo dès qu’il s’est trouvé en présence d’un résumé du rapport d’enquête de la Banque Africaine de Développement sur l’affaire St Louis.

Pravind Jugnauth n’avait pas d’autres choix, ne serait-ce que pour la stabilité et la sérénité au sein du gouvernement que de demander à Ivan Collendavelloo de démissionner comme cela a été le cas s’agissant d’autres membres du gouvernement ou de la majorité gouvernementale dans le passé. Il est impensable de concevoir qu’un Senior Minister reste à son poste alors que son nom est cité dans un scandale de corruption et qu’une enquête a été initiée même si la présomption d’innocence reste de mise.

De l’autre côté que voyons nous, Paul Bérenger dont le nom est lui aussi mentionné dans le même rapport de la Banque Africaine de Développement refuse de se soumettre aux interrogations du public qui est en droit de demander des comptes. En ce moment le MMM et l’Opposition fait tout pour noyer le poisson et détourner l’attention.

La semaine dernière, ils ont essayé cette manœuvre à la suite de la déclaration de la député Tania Diolle sur les ondes de Waaza FM sur les liens de parenté entre Paul Bérenger et Bertrand Lagesse un des protagonistes de cette affaire. Tania Diolle a élégamment présenté ses excuses au cours même de l’émission radiophonique quand elle a réalisé qu’elle s’était trompée et elle a réitéré le lendemain sur sa page Facebook. Toutefois du côté du MMM on s’acharne sur elle dans une tentative de faire oublier l’essentiel.

L’essentiel c’est quoi aujourd’hui? Il s’agit de faire la lumière dans toute cette affaire et la population est en droit de se demander pour quelles raisons, Paul Bérenger a exercé une pression sur les autorités depuis 2012 en évoquant les risques de ‘Black-Out’ si le projet St Louis n’est pas exécuté dans les meilleurs délais.

Le 11 juillet 2014 à travers une Private Notice Question au ministre des Utilités Publiques, Paul Bérenger n’hésite pas à parler de ‘tight rope’, de ‘signaux d’alarmes’ et de procédures d’urgences en évoquant les risques de délestage que le pays courrait. Plus loin, le leader du MMM parle de catastrophe et soutient que ‘we are already late.So we are in trouble for 2015’, toujours en ce qu’il s’agit du projet St Louis cela malgré les assurances du ministre.

Le 1er Avril 2015, Paul Bérenger est revenu à la charge pour cette fois demander pourquoi le Central Procurement Board avait rejeté l’offre du contracteur lors du premier exercice d’appel offre et il a maintenu que si rien n’est fait, le risque de Black-Out était plus que réel.

La persistance du leader du MMM a évoqué les risques de Black-Out malgré le fait que les autorités n’étaient pas de son avis est aujourd’hui très suspecte surtout que son nom ait été mentionné dans ce scandale de corruption. Si vraiment il n’a rien à se reprocher et qu’il maintient avoir les mains propres et la tête haute, Paul Bérenger a intérêt de suivre l’exemple de Pravind Jugnauth en pareilles circonstances.

Il doit donc démissionner de son poste de député et de leader du MMM et se mettre à la disposition des autorités pour l’enquête au lieu de poursuivre dans la voie de la bêtise. Mais c’est un fait que Paul Bérenger n’est pas l’homme qu’il a toujours prétendu être et que le MMM est plus que jamais un parti politique pourri qui rappelons-le n’a pas hésité à cautionner les pires gabegies de Navin Ramgoolam pour tenter d’accéder au pouvoir en 2014.

Mais tout comme dans le cas de son ami et voisin, la vérité finira bien par triompher un jour.

Terra Del Fuego

0 Comments

Laisser un Commentaire

Dernière édition

Le Xournal
Lire en ligne

Xournal Dimans

Le Xournal
Lire en ligne